Accord UE/MercosurChristiane Lambert : « Un mauvais jour pour l'agriculture française »

| AFP

L'accord commercial entre l'Union Européenne et les pays latino-américains du Mercosur est « un coup dur pour l'agriculture » et une « tromperie » pour les consommateurs, a déclaré samedi à l'AFP Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, appelant à la mobilisation des associations.

« C'est un coup dur pour l'agriculture d'autant plus paradoxal » que le président de la République avait affirmé souhaiter des « accords commerciaux (qui) soient cohérents avec les engagements que nous prenons pour nous-mêmes sur le plan social, environnemental et productif », rappelle la patronne du premier syndicat agricole français FNSEA, citant le discours d'Emmanuel Macron lors de ses vœux au secteur agricole en janvier dernier.

« Comment le gouvernement peut-il dire à l'agriculture française : "montez en gamme, moins d'antibiotiques, moins de phytosanitaires, plus de traçabilité" et ouvrir grand les vannes à un pays (le Brésil, ndlr) qui s'est illustré par des scandales sanitaires à fort retentissement ? », fustige Christiane Lambert. « Soit c'est de la naïveté, soit c'est du mensonge mais ce qui vient d'être fait avec l'arrivée de M. Bolsonaro au pouvoir, c'est plus de 120 produits phytosanitaires pour traiter les plantes qui ont été à nouveau autorisés alors qu'il étaient interdits », développe-t-elle, précisant qu'au total « 74 % des produits phytosanitaires utilisés au Brésil sont interdits en Europe ». « Les consommateurs sont trompés parce que nous savons bien que dans les produits transformés, les règles de traçabilité ne seront pas les mêmes donc ils ne sauront même pas qu'ils consomment ces produits-là quand ils seront transformés en plats préparés », ajoute la syndicaliste.

« J'en appelle aux consommateurs, aux associations de consommateurs, aux ONG qui devraient parler beaucoup plus fort pour dire que cet accord est un mensonge, une tromperie et un mauvais jour pour l'agriculture française », exhorte-t-elle. Si « sur le volet industrie, il y a des vainqueurs », le volet agricole « est très négatif » également du fait de l'« ouverture de contingents supplémentaires », poursuit-elle.

Le Mercosur va notamment pouvoir exporter vers l'Europe quelque 99 000 tonnes de viande bovine au taux préférentiel de 7,5 %, mais aussi 180 000 tonnes de sucre et 100 000 tonnes de volaille en plus des volumes déjà autorisés, dénonce Christiane Lambert, qui souhaite être reçue à l'Elysée avec les représentants de ces secteurs, les plus touchés par cet accord.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 6 RÉACTIONS


steph72
Il y a 112 jours
Defense le l'elevage; 0 mme LAMBERT!
Lobbying à Bruxelles de copa cogega ;0
Ca n'augure rien de bon pour la PAC
On va se faire avoir sur les 2 tableaux,des prix en baisse et des compensations en baisse;
Répondre
Patrick Delattre
Il y a 112 jours
Madame Lambert se plaint des conséquences de sa politique européiste :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
DE L'UNION POPULAIRE RÉPUBLICAINE

Dimanche 30 juin 2019 - 14h46
En leur faisant croire qu'une « autre Europe » serait possible – qu'elle soit « démocratique », « sociale », « écologique », « auto-suffisante », « respectueuse de l'agriculture familiale », « soucieuse du bien-être animal » – les syndicats agricoles, FNSEA en tête, et les partis politiques anti-Frexit (LREM, Rassemblement national, EELV, Urgence écologie, FI, LR et même le Parti animaliste) sont complices du désastre annoncé.
-
Pour se convaincre du fait que les agriculteurs sont conduits par de mauvais bergers, il est utile de revisionner la vidéo de mon audition – le 30 mars 2017, pendant la campagne présidentielle - organisée par la FNSEA à Brest. La présidente du grand syndicat agricole Christiane Lambert m'avait attaqué, après mon exposé de 10 minutes plaidant pour le Frexit afin de sauver l'agriculture française, en affirmant que les agriculteurs français ne pouvaient pas se passer des bienfaits de l'UE : https://www.upr.fr/…/intervention-de-francois-asselineau-a…/

Deux ans et trois mois après, le 29 juin 2019, effrayée par les conséquences potentiellement catastrophiques de l'Accord UE- Mercosur sur les agriculteurs français, la même Christiane Lambert dénonce une « tromperie totale », une « concurrence déloyale » et un accord « inacceptable ».

Est-il besoin d'ajouter un commentaire ?




Répondre
steph72
Il y a 112 jours
Maintenant que l'accord est signé demandons des compensations financières comme les les laitiers canadiens ont obtenus avec le ceta.
Répondre
titian
Il y a 109 jours
Au ça fait bien longtemps que je ne suis plus dupe de rien : de grand principes et résolutions le cœur sur la main avant de grand coups de couteaux dans le dos.
Ainsi va la nature humaine, pour peut qu'elle soit assoiffé de pouvoir.
Pour le fun, une vidéo à ranger aujourd'hui dans les documents politico-syndicaliste historique : https://youtu.be/C-n3uAuqnJE
Répondre
PàgraT
Il y a 111 jours
Ne soyez pas inquiet titian, Lambert a demandé à être reçue à l'Elysée et va ressortir avec de belles promesses. Ne soyez pas dupe, la fnsea fait partie du système mondialiste et les cris d'orfraie vont être vite oubliés ! Parfaitement d'accord avec le reste de votre analyse malheureusement !
Répondre
titian
Il y a 112 jours
On ne peut qu'être d'accord avec cricri, le jour est grave.
Réensauvagement et greenwashing ici, c'est le programme fallacieu qu'aucun médias ne mettra en lumière, bien évidemment.
Répondre