GlyphosateChristiane Lambert salue le « pragmatisme » de Macron

| AFP

[Mise à jour le 12 février à 10h13] La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a salué lundi le « pragmatisme » d'Emmanuel Macron à propos de la question de l'interdiction du glyphosate, herbicide controversé, après un entretien avec le chef de l'Etat à l'Elysée.

Lors d'un débat-citoyen organisé le 24 janvier dernier dans la Drôme, Emmanuel Macron avait déclaré que la France ne parviendrait pas à se passer « à 100 % » du glyphosate dans les trois ans comme il s'y est engagé.

« Sur la question du glyphosate, nous avons salué le pragmatisme du président de la République qui a dit à plusieurs reprises que sans solution, il y aurait des dérogations, pour un pourcentage de situations », s'est félicitée Christiane Lambert lors d'un point presse organisé au pied du perron de l'Elysée, estimant que « ce retour au pragmatisme était indispensable ». « 10, 20, 30 (% de situations concernées par des dérogations), la question n'est pas tranchée, il faut travailler et au fur à mesure, on pointera les impasses et il faudra à ce moment là trouver des adaptations », a ajouté la présidente de la FNSEA, syndicat qui, allié aux Jeunes agriculteurs est sorti renforcé des dernières élections de chambres d'agriculture.

« Nous sommes un interlocuteur dont il (Emmanuel Macron) tiendra compte davantage aujourd'hui », a estimé Christiane Lambert, dont la liste commune avec les Jeunes Agriculteurs a obtenu environ 55,8 % des suffrages. « Il n'y a pas eu de "dégagisme" dans le domaine agricole, le président a salué cette capacité à être majoritaire, et à porter des messages courageux et à gagner les élections. Nous avions besoin d'entendre que les dossiers que nous portons pour accompagner les agriculteurs seront écoutés davantage », a ajouté Christiane Lambert.

Emmanuel Macron recevait lundi, avec le ministre de l'agriculture Didier Guillaume, l'ensemble des syndicats agricoles, dans le cadre du grand débat et avant le Salon de l'agriculture qui démarre le 23 février.

Déception

Au sujet de ce grand débat, Christiane Lambert a promet une « contribution » de la FNSEA, qui sortira avant le salon et « pointera l'attente que nous avons pour une agriculture française encore plus reconnue et accompagnée par les politiques publiques tant françaises qu'européennes ».

Laurent Pinatel porte-parole de la Confédération paysanne a dit au président qu'« on peut considérer que les États généraux de l'alimentation ont été notre grand débat, mais entre tous les matériaux récoltés et ce qui en est sorti à la fin, la loi Alimentation, on a été extrêmement déçu », a-t-il déclaré à l'AFP. « Il nous a trouvé dur », a dit Laurent Pinatel, qui décrit pour sa part un président « très à l'écoute ».

Concernant le glyphosate, la Confédération paysanne a exprimé son incompréhension devant ce qu'elle voit comme un revirement : « Entre interdire le glyphosate et donner des dérogations et ne pas l'interdire, ce n'est pas pareil», prévient Laurent Pinatel.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 7 RÉACTIONS


Patou
Il y a 7 jours
Hum les vérités apparemment vexent vu les signalements .soyons réalistes certains collègues abusent de leurs fonctions
Répondre
jfpb08
Il y a 7 jours
faux la fnsea et chambre d'agriculture n'ont rien à voir avec la ddt . dans mon patelin le délégué communal est en cours d'un controle musclé et un adhérent de la première heure a été controlé plusieurs fois. pas de soucis on peut ne pas payer ses cotisations
Répondre
Innocent
Il y a 8 jours
Et maintenant que les rois et reines ont repris leurs sièges il vaut mieux pratiquer le baise mains que la critique car en général la punition tarde pas à tomber ( refus bancaires , contrôle, mépris, humiliation et je vous en fait grâce) Ca choque ? Pas grave c est que la vérité
Ce message a été signalé 3 fois
Répondre
Moty
Il y a 8 jours
Avec 20% des voix des agriculteurs , ils vont continuer à nous gouverner.
Que leur syndicat, soit le seul en France, qui , par sa politique prône l'élimination de ses
adhérents est une chose; mais ce qui me fait trés mal c'est que les autres sont aussi touchés voir éliminés ( quelque soit sa production )
Produire toujours +++ = élimination de ses voisins
Ce message a été signalé 8 fois
Répondre
Gilets Verts
Il y a 4 jours
La meilleure manière de lutter contre la FNSEA est de multiplier les lieux de distribution de produits bio et locaux. C'est exactement ce que font les fondateurs du collectif des Gilets Verts chaque semaine. https://www.facebook.com/gilet.vert.transition/
Répondre
steph72
Il y a 8 jours
A quand un rassemblement des gilets verts contre la fnsea?
Ce message a été signalé 8 fois
Répondre
Massol
Il y a 8 jours
Et la mère crapouillot chante toujours plus haut....
Ce message a été signalé 10 fois
Répondre