Bien-être animalChristiane Lambert: « Nous devons montrer ce qui se passe dans 99% des élevages»

| par | Terre-net Média

Présidente par intérim de la FNSEA, Christiane Lambert plaide pour que les éleveurs communiquent davantage sur leurs pratiques au quotidien, pour notamment montrer oh combien ils élèvent leurs animaux avec soin. « Les éleveurs sont fiers de leur métier et sont prêts à mieux expliquer leur travail et leur vie au quotidien. »

Christiane Lambert, présidente par intérim de la FNSEA.Christiane Lambert, présidente par intérim de la FNSEA. (©Terre-net Média)

« Depuis que l’association L214 a diffusé ses vidéos, les réponses législatives se sont focalisées sur un renforcement des règles dans les abattoirs, ces établissements étant ciblés. La vidéosurveillance expérimentée prochainement ne sera utile que si elle permet d’améliorer les gestes. D’autres films ont épinglé les conditions de transport des animaux. Or cette étape est périphérique à l’activité d’élevage, tout comme l’abattage.

Devions-nous communiquer directement alors que seuls l’abattage et la consommation de viande étaient visés ? Les éleveurs sont fiers de leur métier et sont prêts à mieux expliquer leur travail et leur vie au quotidien, à faire progresser leurs pratiques, et même à débattre quand on les y invite sans les stigmatiser.

Ces derniers mois, de nombreux producteurs ont posté des vidéos sur Youtube ou les réseaux sociaux pour que le grand public voie qu’ils élèvent leurs animaux dans de bonnes conditions. Évidemment, il ne s’agit pas de convaincre les 2 % d’abolitionnistes, mais bien de montrer la réalité aux 98 % restants : les citoyens qui mangent de la viande.

Les éleveurs doivent être capables de témoigner de manière très simple sur leurs façons de faire. C’est essentiel. Comme pour les abattoirs et les transporteurs. De même, les vétérinaires ont, je pense, leur rôle à jouer pour aider les producteurs à améliorer encore le bien-être de leurs bêtes. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 8 RÉACTIONS


MDR
Il y a 40 jours
Oui très bonne idée Christiane, montrons aux gens comment on écorne un taureau ,une vache ou un petit veau...comment on castre un broutard, un porcelet ou un chapon.. comment on coupe les dents , les queues des petits cochons et quel sort est réservé aux plus chétif d'entre eux.. Allons participer a un embarquement de porcs et de volailles ,de preference pendant les fortes chaleurs..je serais curieux de voir leur réaction...
Répondre
Rose via Facebook
Il y a 160 jours
Proprietaire d un gite rural depuis 35 ans la visite de la ferme d environ une heure est comprise dans le prix suivi d un passage gouter dans ma grande cuisine et tout cela tres simplement
Mes clients aiment l attention que nous leur apportons
Et nous leur parlons des difficultes de l agriculture
Plusieurs de nos vaches ont un nom choisi par nos client
Je pense a Delphine qui etait l annee des D
Des clients du nord avaient donne le prenom de leur fille
Et plusieurs annees apres sont revenus voir Delphine
Répondre
Yves via Facebook
Il y a 160 jours
cela serait interssant de faire evoluer le monde agricole et paysan en ouvrant les fermes aux publique , et montrer aux consomateurs , que les agriculteurs ne sont pas de pollueurs , des gens qui maltraites les animaux , et surtout des gens qui aiment leur métier mais qui ne sont pas reconnu , alors consomateurs et acteurs de la vie sociale faites le aller voir vos agriculteurs
Répondre
steph72
Il y a 159 jours
Mais bien sur tapez sur les derniers agriculteurs.
Si nous vivons grace aux aides européennes comme vous dites ( quoi que avec 400 e on peut pas appeler ça vivre...) c'est parce que le prix de nos produits n'a pas bougé depuis une vingtaine d'années tout en acceptant de payer des charges qui augmentent régulièrement.
Tous les agriculteurs ne peuvent pas faire la vente directe ou du bio.
Vous avez de gros a priori sur l'agriculture.
Répondre
polo45
Il y a 159 jours
Aujourd'hui si l'agriculture et l'élevage ont toujours vocation a nourrir et donner à bouffer comme vous dites, elle n'est pas obligée de le faire n'importe comment et de toute façon la société civile majoritaire par rapport au monde agricole regardera de plus en plus cela. En conséquence, ce n'est pas en vivant caché comme vous dites que vous prouvez que votre exploitation fait de la qualité qui doit être payée à juste titre. C'est en allant au contact du consommateur, en expliquant ce que l'on fait et comment on le fait que l'image s'améliorera. A moins que vous ne préfériez rester dans un circuit anonyme en intégration ou lié à la grande distribution qui saura comme elle en est capable de faire les profits que vous méritez à votre place. Et si vous ne faites pas cet effort là, votre produit restera comme identique à d'autres et c'est le moins cher qui l'emportera. La qualité vendue par l'agriculteur ou l'éleveur sera votre démarche de survie. Sinon vous resterez dans l'ombre en essayant de survivre avec des subsides liées aux aides publiques ou européennes (ou peut être plus d'ailleurs si comme 35% des agriculteurs vous souhaitez au travers les urnes en sortir et trouver une autre source de financement de votre exploitation). C'est les aides européennes et nationales qui font vivre ou survivre une grande partie d'entre vous.
Répondre
Lolo
Il y a 158 jours
Mais s'il est possible de nourrir ces hommes, femmes et enfants sans tuer des animaux, pourquoi continuer à le faire ?
Répondre
Jean via Facebook
Il y a 160 jours
ah ça me fait marrer!!! montrer quoi des batiments d élevage a des gens qui voient les eleveurs comme des salauds, peine perdue....pour vivre heureux , vivons cachés , car le moindre signe , ou la moindre pratique d elevage est considérée pour de la barbarie, j ai meme lu :pour du viol...alors madame Lambert , moi je dis non...sauf a des gens qui ont compris que l elevage a pour role de NOURRIR , de donner a bouffer ....a des hommes des femmes des gosses...et pour en arriver la , il faut faire naitre , elever et tuer des animaux !!!!
Répondre
garou
Il y a 160 jours
Christiane Lambert a raison les éleveurs doivent communiquer sur les conditions d'élevage dans leur entreprise ,et non plus nier certains faits répréhensibles de la part d'une minorité d'entre eux .C'est pourquoi également il faut sauvegarder ,développer le mode d'entreprise familiale dans lesquelles le producteur est totalement maitre et responsable du produit qu'il met en vente ,contrairement aux productions industrielles qui sont fait de production à la chaine dont l'individu est considéré comme un maillon.
Répondre