Accord MercosurB. Le Maire : « Il faut être très vigilant sur l'application »

| AFP

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a défendu vendredi sur BFMTV l'accord controversé entre l'UE et les pays du Mercosur, tout en appelant à être vigilant sur les conditions de sa mise en oeuvre.

« Il faut être très vigilant sur l'application de l'accord Mercosur, pour s'assurer que les producteurs du Mercosur respectent bien les mêmes règles sanitaires, environnementales, de bien-être animal que nous, s'assurer que les  garanties qui ont été données sont bien respectées », a déclaré le ministre en marge des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence.

L'UE et le Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) se sont entendus le 28 juin sur un vaste traité de libre-échange négocié depuis 20 ans, et touchant près de 770 millions de consommateurs. Bruno Le Maire a défendu le traité, qualifié de « coup dur pour l'agriculture » et de « tromperie » par la présidente de la FNSEA Christiane Lambert, au nom des intérêts des exportateurs. « La richesse des agriculteurs, les producteurs de lait, de porc, de bovins, c'est la capacité à exporter nos produits, parce que ça crée de la richesse en France », a-t-il déclaré. Se voulant rassurant, l'ancien ministre de l'agriculture a ajouté qu'« il y a une clause de sauvegarde qui a été prévue, demandée explicitement par Emmanuel Macron qui fait que si jamais ces engagements ne sont pas respectés, nous pouvons immédiatement suspendre l'application de l'accord ». Il a enfin que souligné que le traité était encore loin d'une entrée en vigueur. « Ne crions pas au loup », a-t-il demandé, car « ça prendra plusieurs années avant que cet accord soit appliqué ».


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


monique
Il y a 15 jours
un accord signé reste un accord signé ou alors c'est qu'ils n'ont pas de parole ! C'est vrai que là dessus les égalim étaient soi disant pour sauver l'élevage qui au final c'est transformé en états généraux de l'alimentation ou tous les nuls qui n'y connaissent rien se sont infiltrés pour faire boycotter l'esprit de départ . Même pas foutu de voter la loi contre l'agribashing ! A quand un juge populaire pour juger les politiques qui conduisent leur peuple au casse pipe ?
Répondre
Nono de bercy
Il y a 15 jours
Oui on vous prend pour des imbéciles, et on a raison ? Non ?
Répondre
steph72
Il y a 15 jours
ils nous prennent vraiment pour des imbéciles.
Répondre