Viande bovineAprès Lactalis, les éleveurs ciblent le groupe Carrefour

| par | Terre-net Média

Les producteurs de viande bovine entreprennent cette semaine de nombreuses actions contre le groupe Carrefour. A l'instar de leurs collègues éleveurs laitiers contre Lactalis, ils réclament une meilleure valorisation de la viande, et une promotion du « c½ur de gamme ».

Début de actions syndicales de la FNB contre l'enseigne CarrefourDébut des actions syndicales de la FNB contre l'enseigne Carrefour (©@FNB)

A qui le tour ? Après plusieurs jours de mobilisation devant le siège de Lactalis pour réclamer un prix du lait plus élevé, c’est au tour des éleveurs de viande bovine de cibler l’enseigne Carrefour, avec une dizaine de manifestations prévues cette semaine, comme l’avait suggéré Jean-Pierre Fleury, le président de la FNB, lors du meeting syndical de la FNSEA à Lamotte-Beuvron.

Les éleveurs demandent une revalorisation du prix de la viande dans les enseignes du groupe Carrefour. « Les éleveurs attendent du directeur de Carrefour France, un engagement ferme à mettre en œuvre une logique commerciale couvrant les coûts de production des éleveurs et garantissant une qualité au consommateur », écrit la Fédération nationale bovine dans un communiqué.

Sur le terrain, les premières actions syndicales ont été conduites mardi matin, notamment à Barentin, près de Rouen. Plusieurs manifestations ciblant des enseignes Carrefour sont prévues mercredi 7 septembre, notamment à Caen, Issoire, Lattes, Dijon et Bordeaux.

La branche viande bovine de la FNSEA cite en exemple Système U, qui s’est engagé à valoriser le « cœur de gamme ». « Une qualité renforcée et un prix basé sur les coûts de production de l’éleveur (+1 euro / kg), sans aucun impact pour le consommateur, cela est possible ! »

Carrefour, « l’ennemi n°1 du prix responsable »

« En refusant de mettre en place un prix basé sur les coûts de production ainsi qu’une logique de transparence et de coopération, Carrefour accélère la destruction du modèle d’élevage à la française. Le refus de Carrefour de construire les prix sur la base des coûts de production, en fait aujourd’hui l’ennemi n°1 du prix responsable ! »

« En l’absence de décision de la part de M. Plassat (ndlr, PDG du groupe Carrefour), les éleveurs invitent les consommateurs à privilégier les distributeurs engagés dans le dispositif Cœur de gamme ».


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article