Viande bovineAprès l'accès aux 500 M€, la FNB attend des outils pour redresser les cours

| par | Terre-net Média

En reconnaissant l'éligibilité de la viande bovine à l'enveloppe de 500 millions d'euros du plan de soutien européen, le Conseil de l'agriculture a acté la crise structurelle que connaît la filière. Pour la Fédération nationale bovine (FNB), c'est un premier pas fondamental mais insuffisant.

Pour les producteurs de viande bovine, c'est  « le redressement des cours, ou la faillite ! » , prévient la FNB dans un communiqué. « Plus personne ne peut nier aujourd’hui que toutes les décisions relatives au secteur laitier impactent directement la filière viande bovine. Dans cette logique, il n’y a pas d’autres alternatives que de prioriser l’accompagnement financier de l’UE vers des outils assurant le redressement rapide des cours pour les producteurs. La régulation et la structuration qualitative du marché de la viande bovine sont dans ce sens, des priorités. La FNB sera en mesure de faire des propositions au ministre de l’Agriculture dès cette semaine.

Les éleveurs ne supporteront plus aucune mesure de saupoudrage : le ministre de l’Agriculture devra faire preuve de courage dans ses choix politiques. Il revient également aux acteurs de l’aval de manifester la plus grande responsabilité, afin d’éviter des drames humains et la faillite économique d’une filière.

Il y a urgence, sans quoi, les défaillances financières des producteurs de viande bovine éclateront fatalement au grand jour à la rentrée de septembre. »

viande bovine et laitBruxelles a remis 500 millions d'euros sur la table pour le secteur laitier, dont devrait aussi profiter la filière bovine. (©Terre-net Média)


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article