Sommet du G8La Commission européenne va proposer 1 milliard d'euros d'aide pour l'agriculture dans les PVD

| AFP

Toyako (Japon), 7 juil 2008 (AFP) - La Commission européenne va annoncer au G8 qu'elle va proposer aux pays membres de l'Union européenne de créer un fonds doté d'un milliard d'euros pour soutenir le secteur agricole dans les pays en développement, a annoncé lundi son président José Manuel Barroso.

Ce fonds serait financé sur les fonds inutilisés des budgets 2008 et 2009 de l'Union européenne.

"Je vais proposer un fonds d'un milliard d'euros pour soutenir l'agriculture dans les pays en développement (...) pour venir en aide aux agriculteurs dans les pays en développement", a déclaré M. Barroso lors d'une conférence de presse donnée avant l'ouverture du sommet du G8 à Toyako (Japon). Si cette proposition est acceptée, le montant total de l'aide de l'Union européenne débloquée pour faire face aux conséquences de la crise alimentaire sera de 1,8 milliard d'euros, a précisé M. Barroso. Il a indiqué que ce fonds serait financé sur les fonds inutilisés des budgets 2008 et 2009 de l'Union européenne.

Le fonds "sera consacré à des mesures pour améliorer l'accès à la production agricole, y compris les engrais et les semences, sans doute par le biais de crédits", a précisé le président de la Commission européenne. Il visera également à améliorer "l'aide alimentaire et la nutrition" et "comprendra des mesures d'assistance pour améliorer les capacités de production agricole en utilisant des instruments basés sur le fonctionnement des marchés", a-t-il ajouté.

M. Barroso doit participer lundi et mercredi avec les chefs d'Etats et de gouvernements du G8 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Russie) à un sommet à Toyako, sur l'île japonaise de Hokkaido. Ils devaient rencontrer lundi plusieurs dirigeants de pays en développement comme l'Afrique du Sud, l'Algérie, l'Ethiopie, le Ghana, le Nigeria, le Sénégal, la Tanzanie, plus la commission de l'Union africaine, qu'ils ont invitée à Toyako. M. Barroso a souligné que sa proposition de créer un fonds d'assistance était "une offre très importante".

« La crise alimentaire internationale est un défi majeur pour le monde »

La crise alimentaire mondiale est l'un des sujets qui doit être discuté par les dirigeants du G8 et leurs invités lors du sommet de Toyako. Les prix des denrées alimentaires sur le marché mondial ont considérablement augmenté depuis deux ans, provoquant de nombreuses émeutes de la faim dans les pays pauvres et en développement. La chancelière allemande Angela Merkel, présente à Toyako, avait indiqué dans des déclarations à la presse allemande avant de se rendre au G8 que celui-ci allait prendre une série de mesures pour lutter contre la crise alimentaire. Elle avait notamment cité un "vaste catalogue de mesures pour garantir l'alimentation mondiale" pour "soulager à court terme la crise alimentaire" et l'adoption d'une "stratégie à long terme pour augmenter la production agricole mondiale".

Le président français Nicolas Sarkozy, également présent à Toyako, a indiqué dans des entretiens à la presse japonaise que le G8 allait appeler les pays riches qui ne l'ont pas encore fait à lever leurs restrictions aux exportations de denrées pour lutter contre la crise alimentaire. "J'espère que ces limites aux exportations de denrées alimentaires seront levées. J'ai noté avec intérêt que plusieurs Etats, dont la Russie, ont récemment fait des annonces en ce sens. Je pense que le G8 appellera les Etats qui ne l'ont pas encore fait à suivre cette voie", a déclaré M. Sarkozy dans un entretien publié lundi dans le quotidien Yomiuri Shimbun. "La crise alimentaire internationale est un défi majeur pour le monde (...) au XXIe siècle, nous devons pouvoir nourrir la planète", a-t-il ajouté.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article