Libre-échangeAide du Canada à ses producteurs laitiers

| AFP

Le gouvernement canadien a annoncé vendredi une aide de 1,75 milliard de dollars canadiens (1,2 milliard d'euros) à ses producteurs laitiers afin de les dédommager pour les pertes occasionnées par les traités de libre-échange avec l'Europe et des pays de l'Asie-Pacifique.

Le Canada dispose d'un système très protectionniste sur les produits agricoles, qui contrôle la production et le prix du lait, des œufs et de la volaille, grâce à des quotas annuels et à des taxes à l'importation atteignant 275 %.

Mais en ratifiant le traité de libre-échange avec l'Union européenne (Ceta) et celui avec dix pays de l'Asie-Pacifique (TPP), Ottawa a accepté d'exempter de droits de douane 3,4 % de son marché laitier aux produits d'Asie-Pacifique, et de 4 % aux produits européens, suscitant la colère des agriculteurs canadiens.

En annonçant ces brèches dans le système de « la gestion de l'offre », en place depuis les années 1970, le gouvernement de Justin Trudeau avait promis que des compensations seraient versées aux éleveurs.

Lire aussi toutes les infos sur le traité de libre-échange Canada-UE

Ces aides ont été annoncées à deux mois des élections législatives du 21 octobre. Les producteurs laitiers canadiens sont concentrés dans l'Ontario et au Québec, les deux provinces les plus peuplées et les plus riches du pays, qui auront un poids déterminant lors du scrutin à venir.

« Comme promis, les compensations sont déployées de façon pleine et équitable afin de permettre à chacune et chacun de prendre les meilleures décisions en fonction des nouvelles réalités du marché et de leur situation respective », a déclaré dans un communiqué Marie-Claude Bibeau, ministre canadienne de l'agriculture et de l'agroalimentaire.

19 000 euros pour un éleveur de 80 vaches

Ottawa va ainsi verser « 1,75 milliard de dollars sur huit ans aux quelque 11 000 productrices et producteurs laitiers du Canada », explique son ministère.

Un éleveur de 80 vaches laitières recevra par exemple 28 000 dollars canadiens (19 000 euros) la première année, illustre notamment le gouvernement canadien.

De plus, Ottawa a assuré qu'il s'engageait à « appuyer pleinement et équitablement les productrices et producteurs laitiers pour le nouvel accord de libre-échange avec les Etats-Unis et le Mexique dès son entrée en vigueur ».

Les trois pays nord-américains se sont entendus fin 2018 sur une refonte du traité commercial Alena qui les lie depuis 1994, prévoyant notamment l'assouplissement du système agricole canadien en ouvrant 3,6 % de son marché aux produits laitiers américains et mexicains. Le nouvel Alena n'a toutefois pas encore été ratifié par le Parlement canadien, ni le Congrès américain.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


vik
Il y a 34 jours
Qui c’ est ? De quel pays où il y a plus de producteurs de lait et maintenant il est trop tard pour remettre la machine en route ..oh mince alors
Répondre
rené
Il y a 36 jours
on voit bien que ces accords de libre échange n'arrange pas l'agriculture ni d'un coté ,ni de l'autre .il est temps d'arreter ce systeme qui ne favorise que les financiers
Répondre
steph72
Il y a 36 jours
Et les producteurs de viande européens on les aide pas!!
Et personne pour demander des contreparties,on va laisser disparaitre les eleveurs;
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 36 jours
Il ne reste à l Europe qu à appliquer le même système.............
Répondre