Plan de relanceAgroéquipements et protéines végétales : les enveloppes sont dépensées

| par | Terre-net Média

Alors que depuis deux mois, le ministère de l'agriculture déploie les différentes mesures du plan de relance agricole, les guichets ouverts début janvier pour accompagner les investissements sur les agroéquipements (agro-écologie et protéines végétales) sont déjà fermés, les enveloppes étant consommées. Le dispositif pour les investissements en matériel destiné à la culture de protéines végétales pourrait être de nouveau abondé.

Plan de relance : deux dispositifs d'aides aux agroéquipements sont déjà fermés, victimes de leur succèsPlan de relance : deux dispositifs d'aides aux agroéquipements sont déjà fermés, victimes de leur succès (©Terre-net Média/Pixabay) 

Dans le cadre de France Relance, 1,2 milliard d’euros sont destinés à l’agriculture, à travers trois axes : souveraineté alimentaire (350 millions d’euros), accélération de la transition agroécologique (550 M€) et adaptation au changement climatique (300 M€). Les différentes aides et financements ont été mis en place à partir de décembre et, d’après le ministère de l’agriculture, 900 M€ sont ouverts à ce jour. Les 300 M€ restants devraient être déployés d’ici mars.

Fortes demandes pour les équipements de substitution aux phytos

Signe de l’attente forte des agriculteurs sur ces dispositifs, certaines mesures mises en place début janvier ne sont déjà plus accessibles. Ainsi, les aides pour les agroéquipements nécessaires à la transition agroécologique, ouvertes le 4 janvier et dotées de 215 M€, ne peuvent plus être demandées.

Sur les 135 M€ initialement prévus, 80 M€ avaient été ajoutés fin décembre dans le cadre de l’accélération de la sortie du glyphosate. Aujourd’hui, plus de 200 M€ de dossiers ont été déposés, seule une dizaine de millions d’euros reste en réserve pour les territoires ultra-marins, explique le ministère. Le cabinet du ministre se satisfait du succès de cette mesure, puisque les demandes se sont essentiellement tournées vers les agroéquipements destinés à se substituer aux produits phytosanitaires.

À ce stade, il n’est pas prévu de ré-abonder l’enveloppe. L’objectif à présent est de laisser la place aux mesures de structuration de filières qui figurent également dans le plan de relance, indique le ministère.

Protéines : l’aide aux équipements réabondée sur la partie légumineuses

Le dispositif d’accompagnement aux investissements pour les agroéquipements liés à la production de protéines végétales a été encore plus rapidement débordé, puisque les demandes ont été fermées deux jours après leur mise en place.

Doté de 20 M€, le guichet a reçu près de 60 M€ de demandes, mais FranceAgriMer travaille sur des dispositifs complémentaires permettant de financer ces projets, sur un montant à peu près équivalent. Ils seraient davantage ciblés sur la partie légumineuses car la plupart des dossiers s'est pour le moment concentrée sur la partie fourrage pour les élevages.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 16 RÉACTIONS


emilie
Il y a 30 jours
Beaucoup d agriculteurs manquent de tresorerie , eleveurs et cerealiers ,actuellement ;Donc ils ne peuvent pas solliciter ce fameux plan de relance Encore une fois ce n est pas la meilleure solution pour aider les agriculteurs en grande detresse en grande souffrance . De plus les agriculteurs n ont pas beneficie oh combien utile en 2020 de prets garantis par l etat a des taux tres avantageux ! Les agriculteurs ont vraiment besoin actuellement d aides , d argent concret dans chaque exploitation meme et surtout celles en difficultes financiere : allegement des charges et surtout prix remunerateurs de nos produits agricoles .Developpement de filieres oui mais Egalite entre cerealiers ou eleveurs qui livrent a la moisson et ceux qui stockent en ferme .
Répondre
de passage
Il y a 31 jours
Les jeunes installés n'ont pas l’opportunité de réinvestir, même avec des aides. Il faut toujours réemprunter. Ces aides ont principalement été utilisées par des exploitants en vitesse de croisière qui renouvellent leur parc, en cherchant des charges comptables sur le dos de l'état. Dans un contexte de crise, c'est les plus fragile qu'il faut privilégier et pas les trésorerie des concessionnaires
Répondre
Marie
Il y a 32 jours
Honte à certains collègues qui ont joué sur tous les tableaux ( Cuma entre famille ou proches +plusieurs numéros de siret) et qui maintenant se vantent d avoir changé une partie du parc sachant que souvent c est là même structure
Répondre
Drd
Il y a 32 jours
Chez nous (61) la chambre agri a bien communiqué sur ce plan. On espère pouvoir s'offrir prochainement une bineuse optique... et faire baisser le volume national de phytos.
Répondre
ja
Il y a 32 jours
et les concessionnaires aussi car les marges vont etres tres bonnes!
Répondre
RUTABAGA
Il y a 32 jours
Et dans toutes ces subventions pour acheter du matériel , quelle part va chez les fabricants français ? Si nous développons le chiffre d'affaires des constructeurs étrangers , ils vont se frotter les mains .
Répondre
David
Il y a 31 jours
Je ne suis pas d’accord avec vous, je suis commerciale dans le machinisme et je ne propose pas des machines plus cher pour autant, c’est comme partout, il y a des gens honnête et d’autre pas, c’est pas lié à la profession ou à l’activité
Répondre
Romain95
Il y a 32 jours
Oui je pense que tu as raison et qu'une partie provient de la RPD mais pas que...
20 ou 40 % de subvention en fonction du matos avec des prix de vente qui explose ducoup.
Répondre
eric17
Il y a 32 jours
Le 9 Décembre 2020 j'ai reçu ce mail : " Bonjour,
L’AGPB appel à la mobilisation pour le plan Agroéquipements et le plan Climatique de France Agrimer. Nous vous encourageons à préparer votre dossier au plus vite pour pouvoir en bénéficier avant épuisement complet de l’enveloppe. La date d’ouverture est fixée au 4 janvier 2021. Premier arrivé, premier servi . " Donc entre le 9 Décembre
et le 4 Janvier j'avais largement le temps de préparer mon dossier .
Mais bon apparemment l'argent ou une partie ( sans aucune certitude je le précise
car source d'un technico ) de ces enveloppes proviennent des taxes RPD que nous versons sur nos achats de produits phytos . Reste à savoir si ma source et fiable .
Répondre
db42
Il y a 32 jours
Je pense que certaines personnes bien placées étaient bien au courant des mesures car l'enveloppe était déjà mangée avant même que les chambres d'agriculture, journaux et DDT communique dessus.
Quand on voit que l'on pouvait subventionner un tracteur tondeuse cela laisse perplexe sur l'efficacité de telles mesures.
Bref une mesure qui profite aux amis et aux concessionnaires. Mais en aucun cas à l'agriculture et a l'environnement
Répondre