AveyronAction de la confédération paysanne contre l'agneau néo-zélandais

| AFP

Une vingtaine d'éleveurs d'agneaux de l'Aveyron se sont rendus mardi dans deux grandes surfaces de Rodez pour dénoncer "la vente d'agneau néo-zélandais au rayon frais", a indiqué Christian Roqueirol, porte-parole de la Confédération paysanne de l'Aveyron.


Les producteurs de l'Aveyron ont dénoncé la présence
d'agneaux de Nouvelle Zélande (© Terre-net Média)
« Nous voulons dénoncer avant la période des fêtes cet agneau en provenance de Nouvelle-Zélande qui est vendu en rayon frais des grandes surfaces alors qu'il a été abattu voilà trois ou six mois », a indiqué M. Roqueirol. « Nous avons la certitude que cette viande a été ionisée pour être préservée alors que c'est interdit en Europe », a-t-il ajouté. « Comment une viande qui a passé plus de temps morte que vivante peut-elle être vendue au rayon frais, c'est de la tromperie » s'est-il exclamé, dénonçant des prix de vente « trois fois inférieurs à l'agneau label rouge de l'Aveyron vendu à 18 euros le kilo ».

Les 20 éleveurs ont indiqué s'être rendus dans un hypermarché Leclerc de Rodez dans lequel ils ont « prélevé dans les frigos du magasin de l'agneau conditionné en Nouvelle-Zélande ainsi que la même viande remballée et installée au rayon frais du magasin ». M. Roqueirol a également indiqué que les éleveurs s'étaient rendus dans l'hypermarché Géant Casino de la ville mais que « les rayons avaient été vidés auparavant ».

Le porte-parole de la Confédération paysanne de l'Aveyron, premier département moutonnier de France, a indiqué s'être « mis d'accord » avec la Direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes de l'Aveyron (Ddccrf) afin que des prélèvements et des analyses officielles soient effectuées pour vérifier si la viande a été ou non ionisée.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article