MercosurActions « tous azimuts » mardi soir des agriculteurs français

| AFP

Les agriculteurs français vont manifester dès mardi soir devant les préfectures pour protester contre l'accord UE-Mercosur, craignant d'être victimes de profondes distorsions de concurrence, ont indiqué la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs.

« L'esprit, c'est de se mobiliser contre cet accord qui crée d'énormes distorsions de concurrence entre les agriculteurs français et les autres », a indiqué un porte-parole des JA à l'AFP qui prévoit « beaucoup de sorties de tracteurs ». Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB), et éleveur dans le Cantal, sera présent devant la préfecture d'Aurillac pour dénoncer « les incohérences du gouvernement », et « montrer le ras-le-bol » des éleveurs, a-t-il dit à l'AFP. « Il faut savoir ce que l'on veut faire demain des éleveurs bovins, des éleveurs de volaille, de la filière sucre, et que le message soit clair » a-t-il dit. Dans le Cantal, les éleveurs prévoient de « rendre » symboliquement à l'État leurs habits de travail, côte de travail et bottes. « Il y a énormément de révolte et d'insatisfaction chez les agriculteurs français », a résumé la présidente de la FNSEA Christiane Lambert, évoquant des « actions de protestation tous azimuts », à la sortie d'une rencontre entre le conseil de l'agriculture française - qui regroupe les parties prenantes du secteur - et le ministre Didier Guillaume. « Quand on voit l'attitude de M. Bolsonaro, depuis son arrivée au pouvoir [au Brésil], qui a réautorisé plus de 120 produits phytos qui étaient interdits auparavant... 80 % des produits autorisés en phytosanitaire au Brésil sont interdits en Europe », a-t-elle déclaré. « N'importons pas l'agriculture dont nous ne voulons pas », a poursuivi Christine Lambert, évoquant « des activateurs de croissance antibiotiques sur les animaux, pour qu'ils poussent plus vite » et des conditions d'élevages « où bien-être animal, ce n'est même pas un mot connu du vocabulaire de ces pays-là ». « On ne peut d'un côté dire :  "montez en gamme, faites beau, faites bien, faites bien-être" et en même temps ouvrir les vannes à tout-va », a ajouté Christiane Lambert.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article