Réforme de la Pac43 ONG et associations veulent « changer les modèles agricoles et alimentaires »

| AFP

43 associations de défense de l'environnement, de solidarité paysanne ou de consommateurs estiment que les discussions « cruciales » qui s'ouvrent la semaine prochaine à Luxembourg et au Parlement européen sur la prochaine politique agricole commune (Pac) devraient permettre de « changer les modèles agricoles et alimentaires » du vieux continent.

« Nous demandons une réforme en profondeur de la Pac qui commencera en 2023 pour transformer la façon dont nous nous alimenterons demain », a indiqué à l'AFP Mathieu Courgeau, paysan et président de la plateforme française « Pour une autre Pac » qui réunit les 43 organisations, allant de Greenpeace à la Confédération paysanne en passant par Attac, Slow Food, WWF ou la ligue de protection des oiseaux (LPO).

« La Pac est réformée seulement tous les sept ans, et soutient principalement un modèle massif d'industrialisation, négatif pour nous, mais aussi pour les pays du sud, c'est pourquoi le vote du Parlement européen attendu le 19 ou le 20 octobre est crucial », a souligné Clotilde Bato, déléguée générale de l'organisation Sol, alternatives agro-écologiques et solidaires.

Plusieurs revendications

Pour Pauline Rattez (LPO), la future Pac doit « soutenir une redistribution des aides entre paysans » afin d'arrêter de « vider les campagnes », avec « des secteurs paralysés par manque de saisonniers ».

Les ONG demandent « un plafonnement des aides à l'actif qui soit obligatoire dans tous les états membres » et un « paiement redistributif complémentaire pour les 52 premiers hectares, destiné à favoriser les petites et moyennes exploitations » au détriment des conglomérats financiers agricoles qui accaparent les subventions dans certains États de l'Union. Elles demandent aussi la mise en place d'aides forfaitaires aux petites fermes de 5 000 euros.

Concernant le système des écorégimes (« ecoschemes »), proposé par la Commission pour verdir l'agriculture européenne en rémunérant les services rendus à l'environnement par les agriculteurs, la plateforme demande qu'ils soient « obligatoires » dans chacun des 27 États-membres et que 40 % du budget du premier pilier de la Pac (celui qui finance les aides directes à la production, NDLR) lui soient consacré.

Greenpeace, membre de la plateforme Pour une autre Pac, a publié séparément vendredi un rapport dénonçant une agriculture européenne qui surproduit et qui « alimente majoritairement les animaux et les voitures, plutôt que les humains ». « L'Europe produit plus de produits animaux qu'elle n'en consomme. C'est notamment le cas de la viande, dont la production de bœuf, de porc et de volaille est supérieure de respectivement 4 %, 16 % et 8 % à la consommation actuelle. De même, par rapport à ce qui est consommé, l'Europe produit 14 % de produits laitiers en trop ». « L'UE doit stopper la course à l'industrialisation, en particulier pour l'élevage : elle ne doit pas produire davantage, mais produire autrement » indique Greenpeace, qui milite pour la végétalisation de l'alimentation.

Le conseil des ministres européen de l'agriculture se réunit lundi et mardi pour tenter de trouver une majorité qualifiée sur un ensemble de trois textes cruciaux qui détermineront la prochaine Pac. Le Parlement examine les mêmes textes à partir de mardi.

Ensuite, le « trilogue » (conseil européen, Parlement, et Commission) devra trancher entre la fin 2020 et le début 2021, pour définir les règles qui s'appliqueront à partir du 1er janvier 2023.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 11 RÉACTIONS


Marius
Il y a 2 jours
combien de leurs membres ont mis les pieds dans la terre au mois de janvier...des bobos ecolos.
Répondre
bou21
Il y a 12 jours
d'accord pour changer le modèle agricole de TOUTE l'Europe , mais tous aux même normes et en finir avec les importations hors Europe pour les produits qui ne respectent pas les mêmes normes.
Répondre
Réaliste
Il y a 12 jours
La LPO qui donne des conseils économiques sur la gestion de nos fermes. Il n'y a quand même que dans l'agriculture française qu'on voit ça ! Enfin tous ces gars me font rire. On ne produit que ce qui se vend, alors si les français achètent 100% de bio et bien on produira tous du bio. Mais pour le moment on prend le chemin du bio oui, mais du bio low cost qui sera importé car impossible de le produire aux coûts imposés par le consommateur et des marges de la grande distribution et des transformateurs. De toute façon le meilleur moyen de foutre notre agriculture en l'air c'est d'écouter ces ong avec leurs discours de gestion communiste de l'agriculture.
Répondre
arnaud2
Il y a 12 jours
Bien des ONG financer par le Brésil , les états unis, les GAFA !!!en claire ils parlent pour nos concurrent !!
Répondre
arnaud2
Il y a 12 jours
Et les membres des 43 ONG devraient commencer par revoir leurs modes de consommation , avant de vouloir donner des conseils aux agriculteurs !!! Encor des bons à rien trop payer !!!
Répondre
Grochat
Il y a 13 jours
Que ces 43 ONG se mettent d'accord pour nous faire un projet de programme et après on verra
Répondre
monique
Il y a 13 jours
arrête ton char avec ta vision de l'agriculture productiviste . On a été bio pendant 22 ans , on en est sortis . La pac en a toujours rien eût à foutre du bio . Elle est ou la pac pour les prairies depuis 92 ? Complètement absente , toujours que des promesses et cette fois -ci se sera comme toutes les autres fois . Alors ceux qui ne font pas d'agriculture ne viennent pas la ramener aujourd'hui pour en plus dire qu'il faut faire moins d'élevage ! Ces gens ont assez de leurs fe-sses à s'occuper . Qu'il aillent voir les hôpitaux en ce moment ça nous fera des vacances .Les agris payent des impôts et taxes et ne sont pas les seules à recevoir des subventions et aides . Toutes les entreprises en reçoivent et certaines beaucoup plus que l'agriculture
Répondre
PàgraT
Il y a 13 jours
Votre vision de l'agriculture n'a rien de l'altruisme ! Elle est dans la continuité du servage des paysans en version modernisée ! Je te donnes des primes et tu fais comme je dis ! Les paysans vont démissionner et vous irez négocier avec les américains, russes ou brésiliens, ou vous vous mettrez a 4 pattes dans les champs vous même ! C'est d'ailleurs ce qu'à dit Muller, le propriétaire de Auchan !
Répondre
steph72
Il y a 12 jours
Qu'est ce que le consommateur connait de l'agriculture à part à travers des médias qui deforment la vérité
On voudrait nous faire retourner à l'ancienne mais il manque de main d'oeuvre ,ceux qui viennent nous donner des leçons devraient participer à faire un stage d'immersion voire la réalité du métier.
On demande aux agriculteurs de changer de modèle de production et le consommateur est il pret à mettre plus cher dans son alimentation?
A force de faire les enfants gatés un jour ,vous vous demanderez pourquoi une majorité de produits viennent de l'etranger
Répondre
Popeye76
Il y a 13 jours
Le modele agricole productiviste a outrance est mort.seuls les consommateurs l'ont compris.entre 1988 et 2016 76%des elevages ont disparu alors que l'elevage est garant de la fertilite des sols!!!et oui le consommateur paye les aides pac,il paye les degats de la pac(depollution de l'eau du robinet via sa facture d'eau et syndicat de bassins versants pour lutter contre les inondations liees aux arrachages de haiee et retournements de prairies via ses impots locaux)alors oui ils ont droit d'imposer un modele agricole qui preserve la planete pour les generations futures.c'est de l'altruisme en opposition a l'egoisme de ceux qui ne veulent pas que le systeme change .combien il faudra encore de suicides et de cancers lies aux phytos pour que ca change?
Répondre