Dossier Retour au dossier Space 2019

Space 2019Climat et élevage à l'honneur lors de la 33e édition du salon

| par Amélie Bachelet avec AFP | AFP

L'impact de l'élevage sur le climat et l'adaptation des pratiques au réchauffement climatique seront au c½ur de la 33e édition du Salon international de l'élevage (Space) de Rennes qui se tient du 10 au 13 septembre, ont annoncé mardi les organisateurs.

Près de 1 400 exposants déployant leurs dernières innovations seront présents, dont près du tiers venus de l'étranger, avec en tête les Pays-Bas, l'Allemagne et l'Italie, mais aussi la Chine, en quête de sécurité sanitaire, dont la délégation progresse significativement cette année avec 26 exposants.

L'espace pour demain aura pour thématique cette année les nouvelles pratiques et technologies pour le climat.

Selon une étude réalisée par Adquation pour le Space auprès de 302 éleveurs de bovins, 87 % d'entre eux se sentent concernés par les enjeux climatiques, dont un tiers qui se déclare « très concerné ». Et ils agissent pour limiter l'impact de leur activité sur le climat. 89 % des personnes interrogées ont déjà mis en place au moins une action pour réduire leur empreinte carbone.

Voir aussi les résultats de l'étude d'Adquation : 87 % des éleveurs se sentent concernés par les enjeux climatiques

« La grande idée est de voir comment on peut faire pour produire avec moins d'énergie et il y a une multitude de solutions », a indiqué André Sergent, président de la Chambre d'agriculture de Bretagne, lors d'une conférence de presse. « La canicule, la sécheresse, cela parle à tous les éleveurs. Aujourd'hui, il faut arriver à lier efficacité climatique et efficacité économique en utilisant moins d'intrants, moins de carburant, et on s'aperçoit que les systèmes autonomes, circulaires, peuvent amener à cette cohérence », a renchéri Marcel Denieul, président du Space.

Réagissant à la suspension mardi par la justice de l'arrêté du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) interdisant l'usage des pesticides près des habitations, André Sergent a établi une comparaison avec l'usage des antibiotiques dans l'élevage. « On a cherché il y a plus de 10 ans des solutions de démédication et aujourd'hui, le rapport 2018 de l'Anses dit que les antibiotiques ont été réduits de 43 % pour les porcs, ce qui veut dire qu'on a des solutions de réduction », a-t-il estimé, ajoutant que « pour les pesticides, il faut trouver le plus possible de solutions alternatives ». Marcel Denieul a lui dénoncé des « oukases contre-productifs de la part de certains élus ». « Il existe des techniques de réduction des risques, avec des haies, des pulvérisateurs sans dérive, mais il ne faudrait pas qu'en réduisant les pesticides, on se mette à importer des produits qui ne sont pas soumis aux mêmes réglementations », a-t-il ajouté.

La présentation de l'événement a débuté dans un élevage de 150 vaches laitières à Liffré (Ille-et-Vilaine), dont les trois exploitants ont investi 2,5 millions d'euros en 2015 dans une unité de méthanisation, alimentant directement 700 foyers en gaz. Une nouvelle activité qui représente aujourd'hui un tiers de leur chiffre d'affaires. « La méthanisation est très complémentaire de l'élevage, on valorise nos effluents, des déchets industriels comme ici le marc de pomme, et on réduit notre consommation d'engrais chimiques qui acidifient les sols, ce qui compte dans le bilan carbone », résume Jean-Christophe Gilbert, pour qui « cela redonne du sens au métier ».

À venir prochainement un reportage sur cette exploitation de Liffré

Parmi les délégations étrangères, la commissaire générale Anne-Marie Quéméner a mis l'accent sur la visite d'une délégation russe spécialisée dans l'agriculture biologique « qui vient s'inspirer de nos méthodes et présenter ses ambitions ». L'Afrique sera également à l'honneur, avec huit délégations.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Daniel
Il y a 20 jours
Rappelez vous, le biométhane, c'est l'appauvrissement des terres, et la pollution des eaux, terres et airs.
La seule solution est la décroissance.
Lisez les fiches pédagogiques des scientifiques:
Le CSNM
https://twitter.com/CSNM9 ou https://www.facebook.com/groups/CSNMraison/
Signez et partagez, quelques politiques conscients nous suivent:
http://chng.it/XGKyGFrJdJ
Répondre
Massol
Il y a 20 jours
Whaoo marcel et André je suis bluffé ,impressionné qu’elle analyse et nos trois paysans vont te donner raison ,il risque de manquer de bouffe par ce qu’il l’auront mis dans le methaniseur.ceci dit vous aurez faim mais vous serez éclairé et vous n’aurez pas froid l’hiver et pas chaud l’ete .que du bonheur nous vivons une époque moderne
Répondre