ÉditoVégans : le bon, la brute et le truand

| par | Terre-net Média

Éditorial à propos des végans face au monde agricole et à l'élevage.

Éditorial à propos des végans face au monde agricole et à l'élevage Bon, brute ou truand ? (© Firma V/Fotolia)

Effet de mode ou philosophie de vie durable ? Minorité de trolls (1) ou mouvement de fond ? Quelles que soient les réponses, une chose est sûre : les végans (on dit également véganes) investissent le web et les médias, et inondent les réseaux sociaux.

Qui sont-ils ? Selon Wikipedia : « Le véganisme (de l'anglais veganism), ou végétalisme intégral (au Québec et en France), est un mode de vie consistant à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. » Ni viande, ni poisson, ni lait, ni œufs, ni miel... Pas non plus de cuir, laine, cire d’abeille, bouton de chemise en caséine de lait… Ni de cosmétiques ou de médicaments testés sur des animaux.

Le bon reste tolérant

Les végans qui s’expriment auprès du monde agricole se montrent souvent intolérants et bornés. Rien de tel pour énerver, bien évidemment, leurs interlocuteurs. Il serait cependant trop facile de tous les mettre dans le même sac.

Pour simplifier, je distingue trois types de végans : le bon, la brute et le truand.

Le bon a ses idées mais reste tolérant. Il a choisi ce mode de vie et ose en parler quand il n’est pas trop critiqué (oui, eux aussi sont montrés du doigt). Mais il laisse chacun libre de ses choix. Et respecte ceux qui agissent différemment. La moindre des choses est d’ailleurs de lui rendre la pareille. Sinon comment exiger que les végans respectent le monde agricole et surtout l’élevage ?

Rien d'autre que sa vérité... De l'extrémisme

La brute est sectaire. Militant de "la cause animale", il veut imposer son opinion coûte que coûte et réclame l’éradication de l’élevage au nom de l’intérêt commun. Et oui, tout le monde devrait être comme lui puisque sa vision du monde (végane en l’occurrence) est la bonne, l’unique. Quiconque ne pensant pas comme lui est un assassin, un moins que rien, un retardé et j’en passe. Discuter est inutile, il n’entend rien d’autre que sa vérité. La liberté d’autrui ? Lorsqu’il s’agit des animaux, il y reste sourd. J’appelle ça de l’extrémisme.

Le truand est un végan qui va encore plus loin. En bon troll (1), il poste des messages anti élevage sur les forums, les pages Facebook et les articles agricoles, et n’hésite pas à "truander" en utilisant plusieurs comptes ou pseudos par exemple, pour donner l’impression d’être plus nombreux. Certains attendent des nouveaux produits qui représentent pour eux un progrès : la viande sans viande, le lait sans lait... Bref des aliments artificiels. Je suis prêt à parier que ceux-là même se plaindront plus tard de la "bouffe chimique".

En tant qu’omnivore, on peut apprécier un bon steak (bien saignant ou bleu dans mon cas) sans dénigrer ceux qui ne veulent pas en manger. Et vice-versa. Avec humanisme, voire utopie, je rêve que les hommes puissent se respecter les uns les autres dans leur diversité de pensées et de façons de vivre. Un monde plus tolérant. Tel est mon souhait pour 2017. En espérant que ce ne soit pas, une fois encore, un vœu pieux...

Pierre Boiteau : Je soutiens l'agriculture française.
Pierre Boiteau,
journaliste directeur des rédactions Terre-net Média 


Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

 
logo Facebook    Logo Twitter    Logo Google+    Logo LinkedIn    Logo Viadeo    Logo Snapchat  
 
 
 

(1) Sur internet, un troll poste des messages créant artificiellement une controverse, qui focalise l’attention aux dépens des échanges et de l’équilibre habituel de la communauté. Relançant régulièrement les mêmes sujets, en provoquant de vives réactions et des discussions à n’en plus finir, il argumente souvent de façon caricaturale et récurrente. Et reste fermé aux vrais débats et à la compréhension mutuelle. Certains vont jusqu’aux provocations intentionnelles dans le but de nuire (d’après Wikipedia et Vadeker).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 51 RÉACTIONS


MDR
Il y a 125 jours
Pourquoi ? Pourquoi bruler ou pire couper les cornes des vaches,pourquoi couper les queues et les dents des porcelets, pourquoi les confiner dans des batiments toute leur vie alors que quand ils vivent dehors on est pas obligé de faire tout ca ?
Répondre
pagrat
Il y a 317 jours
Bonsoir. Vous souhaitez discuter gentiment, j'en prends note.Au sujet des problèmes environnementaux, vous n'avez pas vu ou compris la vidéo que je vous ai indiquée.Ce ne sont que les trop fortes concentrations sur un territoire permanent qui posent problème, ce sont par exemple,ces feed lots qui n'existent pas en France. Sachez que les déjections sont partie intégrante du cycle de la vie; elles améliorent la fertilité des sols. Le méthane est recyclé également ou utilisé désormais pour produire de l'énergie.Les nitrates participent au cycle de l'azote.Les bovins élevés pour leur viande vivent essentiellement dans les zones les moins fertiles et n'enlèvent en rien le pain des pauvres; voyez la vidéo. Maintenant le droit sur les animaux est un état d'esprit que nombre d'entre vous citadins avez oublié. Disney n'a pas aidé. Que seraient l'état de nos stocks de céréales si nous ne pratiquions pas régulièrement la dératisation, la pétition de Parisiens pour sauver leur rats est pathétique?Que deviendraient certaines populations si nous ne piégions pas les ragondins pour protéger les digues?. Avec quoi fertiliseriez vous pour cultiver des légumes et des céréales bio? Comme vous le verriez dans cette vidéo, l' élevaqe est nécessaire à notre vie à tous.Pour l'équilibre nutritionnel, sachez tout de même qu'un couple a déjà été condamné pour maltraitance sur mineur pour s'être obstiné à lui maintenir un régime végétalien alors que l'état de santé de leur enfant ne leur permettait pas. A vous de voir si vous avez des enfants?
Répondre
Em ly
Il y a 317 jours
Il y a déjà beaucoup de personnes vegan, et même des personnes qui sont née vegan, et on a pu contacter que leurs état de santé après plusieurs dizaines d'années était très bon. Ce n'est pas parce que on en parle beaucoup en ce moment que le mouvement est nouveau. Et il y a dans l'alimentation omnivore beaucoup plus de produits chimiques comme vous dites que dans l'alimentation végétal.
Répondre
steph72
Il y a 318 jours


*Pour nos amis les végans on verra leur etat de santé dans quelque années,compléter par des produits chimiques les carances c'est jamais très bon.
Répondre
Em ly
Il y a 317 jours
Je ne pense pas que le moment où vous avez rencontré ces personnes n' étaient propise à la discussion, comme nous le faisions créeont un échange, je ne vous juge pas j'échangerais mon point de vu. Oui je n'ai pas de connaissance en agriculture et je ne vous demande d'étaler vôtre savoir, je sais que vous travaillez dure, cela n'est pas remis en question.(vous aimez sûrement votre travail, traiter correctement vos animaux) Le problème au niveau environemental est qu'avec la qualité de nourriture qu'il faut pour nourrir un boeuf on pourrait nourrir plusieurs familles, les rejets méthane, piétinement des sols, pollution dût aux excréments. Le plus important pour moi, quel droit avant nous sur les animaux ? Avons droit de vie ou de mort? Je ne pense pas.
Répondre
pagrat
Il y a 318 jours
Ils n'étaient pas trois mais une trentaine près de l'entrée d'un abattoir.Chacun est libre de consommer ce qu'il veut sans pour autant dénigrer le mode de vie des autres Par ailleurs je constate que vous n'avez aucune connaissance agricole,hormis des articles que vous avez pu lire dans des presses généralistes.Vous devriez circuler à la belle saison sur les routes en zone d'élevage et y trouver de nombreux animaux en extérieur,des bovins, des ovins;des caprins,des volailles label dans des parcours près des bâtiments.Certes les animaux sont souvent complémentés,en minéraux et vitamines mais pas en B12, pour parer aux déséquilibres des sols et de l'alimentation saisonnière, je ne vais quand même pas étaler ici tous les savoirs que nous éleveurs acquérons durant toutes nos années de labeur.Pour ce qui est de l'eau consommée,il s'agit d'eau virtuelle,vous comptez la pluie qui tombe sur nos champs qui de toute façon serait consommée par la végétation quelle qu'elle soit,évacuée vers la mer ou évaporée notamment dans les zones semi arides.Je vous invite ainsi que mes chers collègues éleveurs à visionner sur youtube sous titré en français(hollistique des paturages par Allan SAVORY,écologiste reconnu qui comme tant d'autres pensait que l'élevage causait la désertification,a lui même démontré que c'était exactement l'inverse.Autant vous dire pour moi d'un grand réconfort.Maintenant pour ce qui est des OGM,ils ne sont pas cultivés en France sinon pour des expérimentations qui ne s'arrêtent pas à l'agriculture.A ce propos nous sommes de très nombreux agriculteurs à lutter contre leur introduction, pour des questions environnementales mais aussi d'indépendance vis à vis des firmes.Pour terminer chaque jour qui passe ,une large majorité d'agriculteurs s'emploie à toujours améliorer les pratiques et nous sommes les premiers a souhaiter que le personnel des abattoirs fasse de même.
Répondre
YP42
Il y a 317 jours
Je suis en système "tout herbe", donc aucune culture intensive et un systeme qualifié non OGM. Donc vos arguments ne tiennent pas.
Répondre
Em ly
Il y a 318 jours
Ce n'est pas parce que vous en avez rentrer 3 au coin d'une rue que vous pouvez dire que vous connaissez les vegan et leurs pensé. Le véganisme est un choix individuel, et chacun le vie à sa façon, il n'y a pas de livre qui dicte la conduite à tenir, et les personnes qui font ce choix sont libre de toutes action, il n'y a pas de sanction quelques soit les action des individus. Je ne vois pas en quoi le véganisme est séctaire. Il faut se rappeler que les végans veux vivre dans un monde juste et égal pour tous les êtres vivants.
Si par totalitaire vous entendez contre toute forme de cruauté c'est vrai.
Biodiversité par les prairies, avec une alimentation végétal il y aurais beaucoup de diversité, alors que pour nourrir des animaux d'élevage c'est des cultures intensive et souvent OGM.
Aménagement du territoire ?
Emplois, si beaucoup et je dis pas tout le monde car on impose pas une alimentation aux gens, il y aura beaucoup d'emploi qui vont se créer autour du végétal, il faut bien les nourrir tout ces vegan.
Désertification des zones semi-aride, il faut 15000 litre d'eau pour produire 1kg de viande de bœuf, en quoi la consommation de viande aide à la préservation de l'eau?
Équilibre nutritionnel, j'espère que vous savez que l'on peut trouver tous les nutriments nécessaire dans l'alimentation végétal, excepté la vitamine b12 que l'on peut trouver sous forme de supplément, la seul raison pour laquelle on l'a trouve dans l'alimentation carnée est que les éleveurs supplément leurs animaux.
Et goût, évidemment que la viande et les produits animaux sont bon si non les gens aurait depuis longtemps arrêter d'en manger, mais cela justifie il que l'on insémine, fasse vivre enfermé, et que l'on tue des être vivant pour nôtre seul plaisir gustatifs ? Et si c'était à notre espèce que l'on faisait subire cela?
Si vous n'avez pas plus d'arguments que cela, pas étonnant qu'il rejettent ce que vous dites.
Répondre
pagrat
Il y a 320 jours
Pour les avoir déja rencontrés ,je puis vous assurer que le mouvement végan est sectaire et totalitaire. Peut importe les arguments que vous leur opposerez (biodiversité par les prairies,aménagement du territoire, emploi,lutte contre la désertification des zones semi arrides,équilibre nutritionnel et goût),ils veulent l'extinction de l'élevage,point.
Répondre
Florence via Twitter
Il y a 320 jours
Une approche intéressante. Etant, je pense, de la première catégorie, je comprends parfaitement.
Répondre