OIEUne stratégie pour réduire la menace de la résistance aux agents antimicrobiens

| par MO | Terre-net Média

Après l'adoption par tous les pays du plan d'action mondial pour combattre la résistance aux antimicrobiens (RAM) en 2015 et de la stratégie de l'OIE, les états ont convenu d'élaborer des plans d'action nationaux et de mettre en œuvre des politiques en vue de prévenir, de combattre et d'assurer le suivi de la RAM.

L’OIE travaille sur la thématique de la résistance aux agents antimicrobiens depuis plusieurs années. Il est aujourd’hui admis que le secteur de la médecine humaine, le secteur vétérinaire et le secteur phytosanitaire ont une responsabilité partagée pour réduire la menace de la RAM. La stratégie de l’OIE sur la résistance aux agents antimicrobiens reconnaît l’importance de l’approche « Une seule santé », impliquant tant la santé humaine et animale, que les besoins agricoles et environnementaux.

Afin d’avoir une vue d’ensemble de sa mise en œuvre et de mieux identifier les besoins et les attentes des 180 pays membres, un questionnaire leur a été envoyé et portait sur les quatre objectifs principaux de la stratégie de l’OIE : les activités de sensibilisation à la RAM, la surveillance et la recherche, le renforcement des capacités des services vétérinaires et la mise en œuvre des normes internationales. L’enquête a montré le grand intérêt que suscite la thématique de l’action mondiale pour réduire la menace de la RAM, avec 75 % de pays participants. Les résultats révèlent une évolution des pratiques ces dernières années ainsi que des objectifs ambitieux à moyen et long terme. De plus, ils soulignent la nécessité de capitaliser sur les progrès réalisés grâce à la collecte des données sur l’utilisation des antimicrobiens, à travers la base de données de l’OIE établie en 2016.

Afin de tirer parti des avancées réalisées à ce jour, l’OIE poursuivra la mise en œuvre de son plan de travail selon les quatre objectifs de sa stratégie sur la RAM. De plus, l’organisation continuera à promouvoir le concept « Une seule santé » en étroite collaboration avec ses partenaires de la Tripartites, l’OMS et la FAO.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article