« Ici la terre »Un collectif d'agriculteurs veut reconnecter ville et campagne par téléphone

| AFP

Un collectif d'une centaine d'agriculteurs baptisé « Ici la terre », lance à partir du 19 septembre un numéro d'appel gratuit pour tous les urbains désireux de poser des questions sur le métier d'agriculteur et ses pratiques, a annoncé lundi un de ses fondateurs.

Le numéro vert, qui sera dévoilé et opérationnel le 19 septembre, sera accessible tous les jours du lundi au samedi entre 12 heures et 18 heures, a indiqué à l'AFP Jérome Regnault, agriculteur à Plaisir (Yvelines) et l'un des trois porte-parole de l'opération. Sans autre soutien qu'une cagnotte en ligne, le collectif souhaite « rassurer sur les réalités du métier » et « renouer le dialogue en direct », a indiqué Jérôme Régnault, évaluant les dons à quelque 3 000 euros mardi en fin de journée. Alors que l'agriculture s'estime victime d'attaques injustifiées sur les épandages de produits phytosanitaires ou le bien-être animal, le collectif s'est organisé pour que des agriculteurs se relaient par tranche horaire de deux heures pour « répondre aux inquiétudes du public ».

« Les maires qui prennent des arrêtés sur les zones de non traitement préparent leur campagne électorale pour les municipales de mars, mais le vrai courage c'est d'identifier le danger pour la santé, de discuter des techniques d'épandage » et des mesures de protection des riverains, a estimé Jérôme Régnault. Lui-même s'est investi dans l' agriculture de précision requérant des données satellites afin de limiter les doses de traitement sur les parcelles, et participe à l'association Versailles-Plaine-responsable qui a relancé l' apiculture en semant des prairies fleuries. « Cette année, nous avons récolté 46 kilos de miel par ruche, alors que la production moyenne en France ne sera probablement que de l'ordre de 17 kg par ruche (en raison de la sécheresse, NDLR), parce que nous nous soucions de ce que les abeilles mangent » a-t-il plaidé.

Avec les tensions perceptibles en ce moment, et le découragement de beaucoup d'agriculteurs, il a dit craindre que l'agriculture familiale soit menacée à terme. « On a le sentiment qu'une partie de la société veut faire payer aux agriculteurs qui sont encore là -et qui ont beaucoup amélioré leurs pratiques- tout ce qui a été fait pendant 50 ans par ceux qui ont disparu », a-t-il développé. « Si l'agriculture devient industrielle, on va perdre toutes les notions d'aménagement du territoire et de vie collective, on aura d'immenses fermes exploitées par des prestataires extérieurs, qui ne prendront pas le temps de parler avec les riverains », selon lui.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 7 RÉACTIONS


The germs
Il y a 11 jours
Oui, voilà, il n'y a que LES agriculteurs qui sont vilains tout plein!!!! Ils ont tous les tords du monde. Mais, à vous lire, on se demande s'il ne faudrait pas interdire l'agriculture...
Répondre
Agma
Il y a 22 jours
Les agriculteurs se plaignent tout le temps, et cela depuis des années ! Ils manifestent violemment, déversent des saletés dans les rues, saccagent des bâtiments publics...et ne sont jamais inquiétés contrairement aux salariés ! C'est un puissant lobby qui soumet les gouvernements...
Ils élèvent des animaux de façon industrielle (porcs hors sol, poules en cages, veaux enfermés à l'engraissement...etc) et prétendent se soucier du bien-être animal, quelle mauvaise foi !!! Et les conditions de transport, les conditions d'abattage, que font-ils pour les améliorer ? Ils s'en fichent, ce qui les intéresse c'est l'argent...
Ils empoisonnent la terre et l'eau pour plus de rentabilité, et voudraient nous faire croire que c'est sans danger alors que les insectes et oiseaux disparaissent et que les cancers se multiplient...
Changeons d'agriculture et les agriculteurs seront appréciés des citoyens !
Ce message a été signalé 2 fois
Répondre
danhoubio
Il y a 23 jours
Bonjour,
Pour répondre au malaise actuel du monde paysan ; c'est que grand public veut une orientation bio ou réellement naturel ; cela est possible ; d'autres l'on déjà fait depuis 40 ans ! il va falloir tout revoir (transport, énergie....) mais la vrai écologie celle du terrain, pas la politique et leur suppôt industrielle la fausse écologie (automobile électrique, éolienne, EPR, la Bio industrie.....). J'aime ce monde paysan que je connais assez bien ; faisons la vrai transition agro-écologique. Cordialement D Houttekens
Répondre
Malingre
Il y a 23 jours
Nous sommes une très large majorité de citoyens à reconnaitre et exprimer notre gratitude au travail, pour ne pas dire sacerdoce de nos agriculteurs. Et ce n'est pas le comportement de quelques décérébrés de la bobosphère ou du fascisme écologique qui va y changer quoi que ce soit.
Répondre
Julien Chap
Il y a 37 jours
UNE BLAGUE !?

Ce collectif voudrait justifier de pourquoi ils nous empoisonnent avec des épandages de pesticides ?! A fuire, c'est la FNSEA un point c'est tout.
Répondre
Axonaise
Il y a 63 jours
Bravo pour votre initiative!! Comment participer au projet svp? J aimerais en savoir plus sur votre cause.

Etant issue du milieu je pensais a un numero vert pour les agriculteurs dans le besoin ..
Répondre
jean
Il y a 64 jours
félicitation a vous la majorité des gens comprenent .les médias qui ne sont pas spécialistes ont des arguments faux et conditionnent
Répondre