Crise du laitUn accord a été trouvé avec Lactalis

| AFP

Un accord a été trouvé mardi sur le prix du lait entre les organisations de producteurs et le géant Lactalis, a annoncé peu après midi Sébastien Amand, l'un des représentants des producteurs présent aux négociations, qui se déroulaient à la préfecture de Laval.

Les producteurs et Lactalis ont trouvé un accord sur le prix du lait.Les producteurs et Lactalis ont trouvé un accord sur le prix du lait. (©Terre-net Média)

L'accord avec Lactalis fixe le prix des 1000 l de lait à « 290 euros en moyenne » pour les cinq derniers mois de l'année, a précisé Sébastien Amand, vice-président de l'Organisation de producteurs Normandie Centre. Cet accord a été obtenu lors d'une troisième réunion de négociations, et après une semaine de conflit lors de laquelle les syndicats s'en sont pris à différents sites et à l'image de marque du numéro un mondial des produits laitiers.

L'accord prévoit une augmentation de 5 euros du prix des 1000 l tous les mois jusqu'à la fin de l'année, de 280 euros en août à 300 euros en décembre, ce qui rapporte à 275 euros le prix sur toute l'année. Cet accord prévoit également un arrêt de l'ensemble des mobilisations syndicales sur les sites Lactalis.

« Ce prix du lait permet de donner une perspective de 300 euros/1 000 litres sur la fin de l'année 2016 », a indiqué Michel Nalet, porte-parole du groupe Lactalis, dans un communiqué.

« Le prix du lait négocié par le groupe Lactalis pour les prochains mois est largement supérieur à son environnement économique et à ses principaux concurrents coopératifs, dont la répartition d'activités est proche de la nôtre », a-t-il ajouté. Selon Lactalis, l'accord porte à « 150 millions d'euros en 2016 » son soutien aux agriculteurs par rapport à ses engagements contractuels.

« Pour mettre un terme aux nombreuses informations erronées, il est important de rappeler que, depuis le début de la crise, Lactalis a toujours indiqué que le prix du mois de juillet (257 euros, NDLR) n'était et ne serait pas représentatif du prix de l'année », indique le communiqué.

Côté syndical, le secrétaire général de la FNSEA Dominique Barrau s'est félicité de cet accord. « On considère que c'est une étape franchie. C'est important que Lactalis revienne dans le rang », a-t-il déclaré à l'AFP. Dominique Barrau a par ailleurs indiqué avoir demandé un rendez-vous avec le dirigeant de Lactalis. « On tient à le rencontrer pour parler avec lui de l'avenir. On ne peut pas rester sur cette manière de travailler », a-t-il dit.

Pour Philippe Jéhan, le patron de la FDSEA de la Mayenne qui a été à la pointe de la mobilisation, « c'est un accord équilibré qui tient compte de la conjoncture». «Bien sûr, on est toujours en crise à 280/290 euros, ça ne suffit pas à renflouer nos trésoreries. Néanmoins, la perspective d'avoir 300 euros à la fin de l'année permet de donner de meilleurs signes pour janvier », a-t-il considéré. L'Organisation des producteurs de lait Lactalis du Grand ouest (OPLGO), qui réclamait une plus forte augmentation du prix du lait, a considéré pour sa part que cet accord, qui a nécessité « beaucoup d'énergie », est au final « peu glorieux », évoquant une moyenne annuelle de 271 euros « selon les déclinaisons régionales ».

La FNSEA a appelé peu avant 14h00 ses militants à cesser les actions. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a salué le rôle des responsable agricoles car « il n'y a pas eu de débordement ». Le Premier ministre Manuel Valls a salué sur Twitter cette « sortie de crise positive pour le secteur laitier ». « Après, il faut continuer à faire en sorte qu'on redresse le marché qui s'est beaucoup dégradé et qui fait que les prix pour les producteurs sont trop bas pour assurer la pérennité des exploitations », a expliqué M. Le Foll à l'AFP.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 9 RÉACTIONS


VD
Il y a 1087 jours
je ne fais parti d aucun syndicat , un choix qui se confirme quand je lis les reactions de chacun.c est pas nous c est les autres. he les gars on est plus fort a plusieurs dit on mais des que je discute avec des collegues agriculteurs je me dit qu on est plus cons; parfois avoir des idées contraire permet d avancer, l individualité peut avoir du bon pour se demarquer.... bon vous aller me sauter dessus en disant que je dit des belles paroles que seul je ne peux me defendre face aux industriels....ok mais sachez que la fin des quotas a ete votée en 2002 par l europe et que son remplacement par contrat devait permettre une negociation industriel agri sur quantité et PRIX a titre individuel mais etant bercé par des quotas et des prix fixés par des syndicat,peu on su tirer partie des contrats a titre perso et n ont pas accepté d etre maitre de sa production et surtout n aurait pas accepté avoir un prix different du voisin!!!!!
lactalis a fait signer des contrat sans prix, pourqoi avoir signé;c est ca qu il fallait refuser collectivement!!!
c est dans toutes les productions maintenant,il faut que l on s adapte: les années passées ne reviendront pas, trouvons des solutions sans critiquer forcément les idées des autres
Répondre
gerber42
Il y a 1088 jours
La fin des quota ! voila ou ça nous entraine. Bravo la FNSEA et les JA. Vous pouvez être fier de cette situation !
Répondre
koufra
Il y a 1089 jours
certe un accord a été signé une lueur d'espoir mais on est loin du compte tant que l'on reste dans le cadre europeen a savoir la liberisation des marches et son asservissement a la finance on continura de subir la crise .Alors une seule alternative le Frexit .!
Répondre
steph72
Il y a 1089 jours
peut etre mais ne criez pas victoire parce que beaucoup d'exploitations vont tomber
Les choses intelligentes à proposer,la régulation européenne proposée par l'emb mais fait à minima par la commission.
Seule une baisse de production fera remonter les prix et pas un pseudo accord qui ne résoudra rien,c'est ça les chose intelligentes et bien vous n'avez pas d'imagination.

Et tout cela est voulu parce qu'il y a trop d'elevages en France,il faut des fermes de 240 vl comme a dit mme Lambert dans une emission télé..
Répondre
franc49
Il y a 1089 jours
Au lieu de critiquer toujours les syndicats qui tentent De faire bouger les choses vous avez quoi a proposer ? Ce n est pas en restant derrière votre écran que ça fait avancer... Si vous avez des choses intelligentes a proposer, c est par les syndicats qu elles peuvent remonter. A moins que vous ne sachiez pas comment ça marche. La critique est facile Et l Art difficile. Prenez des responsabilités et on verra.
Répondre
Thierry16380
Il y a 1089 jours
Et oui bravo Mr Beulin on vous a promis quoi une petite place dans un cabinet ministériel au prochain gouvernement .....
Un énième poste de président avec de bonne indemnités mensuel comme ca vous pourrez continuer à voir les paysans crever en silence et vite appeler vos petits copains pour leur dirent ou il y a une exploitation à reprendre pour une boucher de paix ?,,,,
A quand on va s attaquer aux vrai problème personnellement on peu me payer mes produits au cour mondial mais il faut que mes charges soient au cour mondial hélas cela n est pas le cas?
Banquier 16 mois de salaire
Mon directeur de coop Francais ne travaille pas au prix de son confrère des pays de l Est
Je paye des charge pour les faienant de France qui vous rigole au nez en vous voyant travailler
Répondre
steph72
Il y a 1089 jours
Lamentable
L'histoire recommence,2009 accord acceptable à 280 e et aujourd'hui accord minable,parce que la moyenne de prix 2016 passera de 266 à 273 e.
Ouvrez les yeux ,eleveurs vous vous etes fait bernés par la fnsea qui veut acheter la paix sociale avant le space!
Répondre
jp29
Il y a 1089 jours
Votre commentaire..un accord de la honte lamentable l,equilibre est a 340 euroo la tonne
Répondre
danseur
Il y a 1089 jours
un accord....................................triste comme un jour sans soleil
un accord qui fait la part belle ......aux chinois qui vont continuer à acheter
notre FRANCE
ce n'est pas avec cette aumone que les laitiers vont retrouver le sourire................
Répondre