TribuneThierry Roquefeuil : « Le lait invite la République dans nos assiettes »

| par | Terre-net Média

Le président de la filière laitière française, Thierry Rocquefeuil, invite les consommateurs à découvrir ou redécouvrir la "France, terre de lait" en cette journée mondiale du lait.

Thierry Roquefeuil pour la journée mondiale du laitThierry Roquefeuil, président du Cniel, rappelle aux consommateurs à l'occasion de la journée mondiale du lait : « La filière laitière a été et sera toujours transparente sur la composition de ses produits. » (©FNPL) À l'occasion de la journée mondiale du lait, Thierry Roquefeuil, président du Cniel s'est exprimé dans une tribune ouverte :

« Et si les vaches étaient le plus beau symbole de la République ? Et si le lait était l'aliment le plus démocratique ? En ce 1er juin, journée mondiale du lait, producteurs, industriels, coopérateurs... Tous les acteurs de la filière laitière française, pas moins de 298 000 "partisans" ont décidé de faire leur révolution, ou du moins d'affirmer fièrement ce qu'ils sont et ce qu'ils font. Et quel meilleur endroit, que notre place de la République, pour se rassembler, partager et célébrer la diversité de notre filière, notre "France Terre de Lait" ?

L'image est belle. Le symbole est fort. Qui dit république, dit démocratie, dit débat. Et, en ce moment force est de constater qu'il n'en manque pas !

Le peuple français regrette le temps d'avant, nostalgique du bien-manger, et du fait-maison. À la brique de lait dans laquelle il n'y a que du lait, rien que du lait, et encore du lait, il préfère parfois du "lait" de soja ou d'amandes sans lait, de la crème sans crème, du fromage qui n'en est pas... et autres potions miracles qui n'ont rien de traditionnelles. Tandis que depuis toujours, la filière laitière utilise les mêmes recettes, avec des process technologiques maîtrisés et limités, à partir de la matière première naturelle, le lait.

Le peuple français pleure son camembert de peur de ne jamais revoir sa Normandie. Au sortir de la Grande guerre ce petit fromage local est devenu un emblème national, réconfortant près de 2 millions de nos courageux Poilus qui l'avaient dans leur paquetage. Faudrait-il aujourd'hui que ce fromage démocratique se soumette à la tyrannie du "bon goût" ? Pour la filière laitière tous les goûts sont dans la nature. Et quelle fierté de pouvoir proposer plus de 1 500 produits laitiers, 50 Appellations d'Origine Protégée (AOP), tous issus de lait produit en France, avec toujours la même exigence de qualité et de sécurité.

Le peuple français est conditionné. « Ne pas manger trop gras, trop sucré, trop salé », faire ses courses en technicolor grâce à Nutriscore et ses pastilles de couleur… Si l'intention est louable et de la responsabilité des pouvoirs publics, ces outils sont-ils à la hauteur du réel enjeu de la santé des citoyens ? La filière laitière a été et sera toujours transparente sur la composition de ses produits. Je le confirme ; le beurre est gras. Le sucre est sucré. Le sel est salé. Qui le conteste ? Qui l'ignore ? L'obsession du manger sain, oui, mais à quel prix ?

Le peuple français subit des inégalités lorsqu'il fait ses courses. La devise de la République Française « liberté égalité fraternité » est mise à mal dans nos assiettes. L'accès à une alimentation variée et de qualité est encore très corrélée aux catégories sociales. Le lait a l'un des meilleurs rapport qualité nutritionnelle/prix. La filière laitière a toujours considéré de son devoir de proposer à toutes les bourses, de bons produits laitiers (lait, beurre, crème, fromage, yaourt…).

Le peuple français est multiculturel. Nos rayons proposent des produits alimentaires du monde entier. Et inversement ; la filière laitière française rayonne à l'international. Nos grands chefs s'exportent aussi et avec eux notre cuisine au beurre, notre plateau aux 1 000 fromages, notre chantilly bien fouettée ! Du locavore au globe-trotteur chacun trouvera SON produit laitier. Les acteurs de la filière sont à l'écoute des consommateurs, entre tradition et innovation.

Ce peuple français qui s'interroge, qui nous questionne, qui nous met au défi, nourrit cette "France, Terre de Lait". Cette France est riche de ses 60 000 fermes laitières à taille humaine, ses 60 vaches par exploitation en moyenne, ses 760 sites de transformation qui assurent la vitalité économique et sociale de nos territoires. Notre filière laitière qui pèse près de 4 milliards d'euros dans la balance commerciale française se construit pas à pas. Il y a six mois, producteurs, industriels, coopérateurs, distributeurs ont remis au gouvernement un plan de filière laitière ambitieux, résolument à l'écoute des consommateurs. Avec un préalable : améliorer la capacité de la filière laitière à rémunérer l'ensemble de ses acteurs, en premier lieu les producteurs de lait.

Parmi les mesures phares : doubler la production des produits laitiers bio d'ici à 5 ans fidèle à nos engagements pour une consommation responsable et une production respectueuse de notre environnement et de la biodiversité. Nous l'avons annoncé et nous le ferons.

Mais, il faut laisser du temps au temps. En cette journée mondiale du lait, nous faisons le pari d'une filière qui travaille collectivement, forte de son histoire et soucieuse de répondre aux nouveaux défis auxquels est confrontée notre planète. Donnons-nous le temps d'avancer. Prenons le temps de nous parler. Dans le cadre de la journée mondiale du lait, venez rencontrer cette France, Terre de lait. Votre France laitière. Nous vous attendons. Je vous attends. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


vik
Il y a 70 jours
Je viens de recevoir ma paye de lait c grave c'est tous des hipocrites , actionnaire ect .... vous allez voir tous ceux beaux monde quand il y aura plus d'exploitant en France ça fera comme en 1940 les gents pourrons plus manger importation trop cher sanitaire castastrophique le gouvernement apprend aux dernier courageux a être fainéant ect ect
Répondre
debout
Il y a 71 jours
Pourquoi avez vous effacé les commentaires
Répondre