Plan de relance de la production bovineSva Jean Rozé finance 10.000 places d'engraissement en France

| par | Terre-net Média

Au travers de son plan de relance d'un million d'euros, la Sva Jean Rozé renforce son engagement auprès des éleveurs et signe de nouveaux contrats sur le salon de l'agriculture avec l'association d'éleveurs Salers Primeur du Cantal et le centre d'engraissement collectif de St Martial le Vieux, dans la Creuse.

Jeunes bovins engraissementDe grosses structures collectives d'engraissement de jeunes bovins voient le jour, comme celle de St Martial le Vieux qui compte 50 éleveurs actionnaires. (©Terre-net Média)

LSociété vitréenne d’abattage (Sva) Jean Rozé a mis en œuvre un plan de relance de la production bovine avec des soutiens financiers apportés aux éleveurs – surtout aux jeunes agriculteurs – pour la création et la rénovation de places d’engraissement de jeunes bovins, de bœufs et de génisses. Sur les cinq prochaines années, 10.000 places d’engraissement (2/3 rénovation, 1/3 création) seront accompagnées pour un budget d’1 million d’euros. En 2012 / 2013, la Sva Jean Rosé a participé à hauteur de 300.000 euros aux investissements de 12.000 places de veaux de boucherie. En ovins, le financement de 24.000 brebis à 10 € est prévu sur cinq ans également (cheptel minimum de 100 brebis).

Garder la valeur ajoutée en France

« Dans le contexte de crise de l’élevage en France, face aux difficultés historiques de l’industrie de la viande pénalisée par de fortes distorsions de concurrences (dumping social en Allemagne, lourdeurs des règles administratives et sanitaires en France…), nous agissons auprès des éleveurs, et ce depuis plus de dix ans », explique Dominique Langlois, président de la Sva Jean Rozé. « Nous mettons en place des solutions pour garder la valeur ajoutée au cœur de nos régions, engraisser et donc abattre les animaux en France, pour faire tourner nos outils d’abattage et de découpe. »

Au Salon de l’agriculture, la Sva Jean Rozé a signé des contrats avec des organisations de producteurs du Cantal, de Creuse et de Corrèze. « Une mécanique de prix sécurisée et incitative, donne de la lisibilité aux éleveurs, afin qu’ils couvrent leurs coûts de production », affirme la Sva Jean-Rozé. Avec l’association Salers Primeurs du Cantal qui regroupe 50 élevages, Sva Jean-Rozé a mis en place une nouvelle politique d'engraissement dans une région traditionnellement tournée vers l'exportation de broutards en Italie. Près de 1.000 animaux ont alimenté cette nouvelle filière pour cette première année en 2013. Environ 3.000 animaux sont attendus dans les années à venir.

Bruno Dufayet, Président de la section bovine FDSEA 15, Patrick BENEZIT vice-président de la FNB et Président FDSEA du Cantal et Dominique LANGLOIS, Président de la SVA Jean Rozé.Bruno Dufayet, président de la section bovine Fdsea 15, Patrick Benezit vice-président de la Fnb et président Fdsea du Cantal et Dominique Langlois, président de la Sva Jean Rozé. (©Terre-net Média) 

Une structure collective d'engraissement

C’est à Saint Martial le Vieux, à la frontière entre la Corrèze et la Creuse, dans un secteur spécialisé en production d’animaux limousins et charolais destinés à l’exportation, qu’est né ce projet d’engraissement d’animaux : une structure collective d'engraissement de jeunes bovins. Une opération d’envergure, pour le moment unique en France, qui regroupe une cinquantaine d’éleveurs actionnaires de la société d’engraissement, avec notamment des bâtiments recouverts de panneaux photovoltaïque et une production de biogaz par méthanisation.

« Avec ce partenariat conclu entre le groupement d’éleveurs et la Sva Jean Rozé, nous nous engageons à commercialiser l’intégralité des animaux sur la base d’un contrat qui porte à la fois sur le préfinancement de l’engraissement (engagement au capital de la Sas et financement partiel des broutards et de l’aliment) et sur la garantie d’achat sur la base de prix sécurisés par rapport aux cotations. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article