Revue des réseauxLa #Moisson2020 des JA se joue sur le front de la com'

| par | Terre-net Média

En 2020 chez Jeunes Agriculteurs, moisson rime avec communication ! C'est en effet une bonne occasion d'engager la discussion avec les consommateurs, sur les réseaux sociaux notamment, afin d'expliquer leur profession et les destinations des différentes productions faisant partie de l'alimentation. Un moyen de sensibilisation également pour une meilleure compréhension et acceptation du grand public des petits désagréments de cette période de récolte.

Avant de commencer à moissonner, les producteurs font tous les jours des tours de plaines pour voir si les grains sont mûrs, expliquait il y a deux semaines sur Facebook, aux consommateurs, Jeunes Agriculteurs de Seine-et-Marne :

Mercredi dernier, l'état des cultures donne le feu vert, la moisson 2020 débute dans le département annonce JA. « Les agriculteurs sont en action pour vous nourrir », insiste le syndicat. « Le fruit d'une année de travail », qu'ils vivent dans « l'effervescence », espérant que les rendements et la qualité soient au rendez-vous, détaille-t-il. Ils reprennent ainsi le #OnVousNourrit, lancé en mars dernier en Dordogne puis repris dans tout le réseau pour montrer aux Français que les exploitants agricoles, eux, ont continué de travailler pour produire de la nourriture pendant le confinement lié au coronavirus.

Même chose dans le Loir-et-Cher : « Tracteurs et moissonneuses sont de sortie pour récolter VOS céréales », souligne JA. 

Jeunes Agriculteurs de Côte-d'Or ajoute, à #Moisson2020 et à #OnVousNourrit, le #Agriloving pour rappeler cette campagne de communication pour lutter contre l'agribashing sur les réseaux sociaux et via le site internet  www.agri-loving.fr :

Dans le Loiret, les producteurs sont en plein dans les orges qui servent, comme le précise JA, à fabriquer la bière. « N'oubliez pas que vous avez besoin d'un agriculteur trois fois par jour ! », souligne le syndicat.

Jeunes Agriculteurs de Seine-et-Marne donne des détails, dans la Minute moisson, sur la culture, les débouchés, les chiffres clés de chaque espèce en cours de récolte :

Maxime Breuillaud, jeune exploitant agricole dans l'Indre, commente, lui en vidéo, ses premiers résultats en orge d'hiver, « 5 t/ha en moyenne », soit « un tiers de moins » que ce qu'il réalise habituellement en raison, comme pour beaucoup de ses collègues, d'un excès d'eau à l'automne et d'un déficit au printemps, ayant favorisé notamment la prolifération des mauvaises herbes. Pourvu que ce soit « mieux en blé », espère-t-il.

Ainsi, dans de nombreux départements et régions, Jeunes Agriculteurs profite de la moisson pour communiquer sur l'agriculture auprès du grand public, sur sa mission nourricière vis-à-vis de la société et sur son rôle pour garantir la souveraineté alimentaire d'un pays. Mais pas seulement ! La moisson, c'est aussi un moment de partage en famille, auquel conjoints, parents, enfants participent, et donc de transmission d'expérience et de savoir entre générations ! Une des valeurs du métier que les jeunes agriculteurs aiment promouvoir.

Le syndicat saisit aussi l'occasion de sensibiliser les citoyens au travail des agriculteurs en cette période de récolte, leur demandant respect et indulgence face à la gêne qu'ils peuvent occasionner : circulation plus intense d'engins agricoles sur les routes, bruit, poussière. « C'est pour la bonne cause, pour que vous puissiez déguster une bonne bière à l'apéro et du bon pain pendant vos repas ! », ajoute JA du Grand Est. 

Autre département, autre forme mais même message :

Et avec la moisson, les bonhommes et autres constructions de paille, spécialités de JA, refont leur apparition dans les champs, comme ici en Moselle toujours pour porter le même message : « #OnVousNourrit » et pour cela, les exploitants agricoles « ont aussi besoin des consommateurs » !

Ou dans le Maine-et-Loire invitant, avec la FDSEA, à consommer local et à "#sauverlespaysans" :

À signaler dans le Morbihan, même si ce n'est pas de la paille mais de l'herbe : ces ballots enrubannés en rose et blanc pour mettre en avant agriculteurs et soignants, mobilisés chacun dans leur domaine pendant la crise sanitaire du Covid-19.

Jeunes Agriculteurs utilise également les réseaux sociaux pour alerter les producteurs et a fortiori les plus jeunes, qui n'ont pas encore de nombreuses moissons à leur actif, sur les risques de feux de récolte. Alors que ces derniers ont fait d'importants dégâts en 2019, plusieurs se sont déjà déclaré dès les premiers jours de sortie des moissonneuses. JA de la Somme, par exemple, diffuse avec différents partenaires un guide de prévention.

Dans l'Aisne, le syndicat et d'autres organismes agricoles organisent des réunions d'information pour prévenir les incendies dans les champs.

Dans l'Yonne, JA se fait le relais d'une opération de communication, dans laquelle des pompiers prennent la pose devant des machines de récolte pour mettre en garde contre ce danger majeur.

Autre style : Jeunes Agriculteurs d'Eure-et-Loir et sa vidéo qui pointe l'inconscience des gens jetant leurs mégots dans les parcelles prêtes à être moissonnées.

Toutefois, l'idée de promouvoir l'agriculture à travers ses récoltes n'a pas germé dans l'esprit JA cette année mais il y a 30 ans déjà avec la Grande Moisson sur les Champs-Élysées.

Puissent leurs efforts pour échanger avec les consommateurs pendant cet été 2020 leur amener en retour des posts aussi bienveillants que ceux-ci :

!!! Vous connaissez " Le quart d'heure agricole" ? C'est le podcast de Terre-net et de Web-agri !

Découvrez tout de suite le premier épisode >> Pour une moisson sans accroc


Vous pouvez aussi l'écouter sur votre plateforme préférée: Youtube, Deezer, Spotify, Apple Podcasts, Podcast Addict, Soundcloud.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article