Vu à la télévision et sur le webSes vaches incommodent les voisins, l'agriculteur est condamné à déménager

| par | Terre-net Média

Dans le petit village de Lacapelle-Viescamp (Cantal), Nicolas Bardy, agriculteur, fait face à un conflit de voisinage depuis plusieurs années. Son voisin qui ne supporte plus les bruits et l'odeur générés par ses vaches et sa ferme, l'a attaqué en justice. L'exploitant a été condamné à déménager sa ferme. La mobilisation s'est organisée dans le village mais aussi sur les réseaux sociaux pour soutenir l'éleveur cantalien.

Cliquez sur la vidéo pour la lancer

Nicolas Bardy est un éleveur de vaches salers et de lapins, au lieu-dit Jallès, à Lacapelle-Viescamp, dans le Cantal. Depuis 2009, il est en conflit avec ses voisins, un couple de retraités, qui se plaint des odeurs et des bruits générés par l'exploitation, située à 35 m de leur maison. En 2014, les voisins sont déboutés de leur plainte par le tribunal d'Aurillac, mais la Cour d'appel de Riom vient de leur donner raison. Nicolas Bardy est condamné à éloigner les vaches et les ouvrages de stockage du fumier à 50 mètres du voisin.

Suite à cette décision, les habitants du village se sont mobilisés pour le soutenir. Une pétition en ligne a également été lancée. Une histoire de voisinage qui dépasse aujourd'hui les frontières du Cantal. 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 8 RÉACTIONS


db0363
Il y a 258 jours
Si j'habitais ce village, j'achèterais un seau hygiénique que j'irais le vider chaque jour à proximité de chez ces citadins et jamais au même endroit.
Ils n'avaient qu'à pas acheter à proximité de cette ferme.
Le plus grave c'est la décision de justice.
Répondre
hehe
Il y a 500 jours
hehe
Répondre
BG
Il y a 1153 jours
Ça c'est du Grand n'importe quoi comme commentaire ! Des cons il en existe dans tous les partis politiques quels qu'ils soient, tout comme dans la vraie vie ! Mais si vous voulez jouer à ce petit jeu là, dites-vous bien que rien ne sert de ressasser votre aigreur de la défaite électorale, c'est ce même type d'aigreur, revancharde et haineuse, qui conduit ces voisins acariâtres à pourrir la vie de cet éleveur de Salers, comme ils auraient pourri n'importe quel voisin pour n'importe quelle raison, tout simplement parce qu'ils cultivent leur haine avec autant de soin que nous cultivons notre blé... Ceci étant dit, bon vote !
Répondre
Mouarf
Il y a 1154 jours
Qu'est ce qu'on se marre! Ce citadin chieur au possible, à voté Macron... c'est absolument certain. Oui c'est lié, c'est même intimement lié. Le macronisme est une maladie mentale et certains forumeurs feraient bien d'y songer. Cette affaire est un parfait exemple.
Ce message a été signalé 3 fois
Répondre
nfer0000@terrenet
Il y a 1154 jours
j’espère que nicolas Bardy va faire appel et qu'il tombera sur un juge digne de se nom autrement dit une personne sensée et intelligente, comme quoi des abruti il en existe dans toutes les professions avec certains qui battent des records.
Répondre
BG
Il y a 1154 jours
Si je comprends bien, cet agriculteur est condamné à reculer sa structure de 15 mètres pour arriver aux 50 mètres nécessaires... 15 petits mètres, qui vont bien sûr changer radicalement la vie de ses voisins acariâtres, 15 petits mètres qui vont permettre aux éventuelles mouches de faire demi-tour, et stopper net les bruits et les odeurs, 15 petits mètres qui vont coûter bien cher à l'éleveur mais aussi à la société toute entière, et qui ne changeront absolument rien à leur problème ! Le juge aurait dû condamner ces "braves" gens à vivre en ville, avec des bruits et des odeurs à la hauteur de leur bêtise...
Répondre
Chrislait
Il y a 1156 jours
Ho, attention, avec les cons on peut s'attendre a tout, d'ailleurs c'est a ça qu'on les reconnaient
Répondre
M
Il y a 1157 jours
Une honte cette justice c'est ce couple qui aurait du être condamné. De toute façon c citadins seront tellement détestés qu'ils finiront par partir lamentablement.
Répondre