[Témoignages] Mon projet, mon avenirSe rafraîchir en campagne comme à la plage grâce aux ice trucks fermiers

| par | Terre-net Média

De la même façon que les camions à glaces qui sillonnent les stations balnéaires, des ice trucks fermiers commencent à parcourir les villages ruraux français avec, à leur bord, des crèmes glacées au bon lait de vache, apportant un peu de fraîcheur appréciable en période de forte chaleur comme ces jours-ci, surtout quand la mer n'est pas à proximité...

Plusieurs de ces camions de glaces fermières ont été financés grâce au crowdfunding, notamment via la plateforme de financement participatif Miimosa, comme le Ice Truck fermier du Gaec du Bois Louvet dans l'Eure ou encore l'Estafette des 3 Givrées en Seine-et-Marne ou le Farm Truck givré dans le Nord.

  • Au Gaec du Bois Louvet (27)

Le Ice Truck fermier « redonne l'ambiance d'antan aux villages »

ice truck fermier gaec bois louvetLes éleveurs veulent retrouver « l'esprit convivial des foires, salons et fêtes d'autrefois ». (©Gaec du Bois Louvet)

Depuis plus de 10 ans, le Gaec du Bois Louvet transforme son lait en glaces, d'abord vendues dans le magasin, ouvert toute l'année, de l'exploitation familiale à Saint-Jean-de-Lecqueraye (Eure). En 2009, les éleveurs ont voulu profité de la proximité de la ville touristique de Honfleur et ont ouvert une boutique saisonnière sur le port. Une façon de « mettre en valeur notre savoir-faire auprès de la population locale mais aussi des touristes », expliquent-ils. Plus de 80 parfums, classiques (chocolat, vanille, fraise, etc.) et plus originaux (pruneaux, yaourt, camembert...) sont disponibles, à la ferme comme à la ville.

Découvrez ou redécouvrez aussi dans la rubrique #MonProjetMonAvenir, le témoignage d'Hélène et Arnaud Follet (76) : « De la vache à la glace d'une seule traite »

En 2016, les producteurs ont voulu aller plus loin en « partant à la rencontre de ceux qui ne peuvent pas se déplacer mais aussi en redonnant l’ambiance commerçante d’antan aux villages ruraux, à l’image des bouchers, épiciers ou boulangers » de l’époque de leurs grands-parents. Ils décident alors d'investir et d’aménager un Citroën H.Y. dit Tub., avec des tables, des chaises et des parasols pour retrouver « l'esprit convivial des foires, salons et fêtes d'autrefois ».

Suivez les éleveurs sur leur page Facebook Glaces de la ferme du Bois Louvet et leur site internet www.glaceduboislouvet.fr :

Un investissement total de 25 000 € (16 000 € pour le véhicule, 2 500 € pour l'aménagement intérieur, 3 000 € pour les installations frigorifiques et l'eau, 1 500 € pour l'électricité, 1 000 € pour le mobilier, 1 000 € de décoration), dont 5 000 € d'autofinancement. Pour le reste, ils ont fait appel au financement participatif et ont collecté 21 310 €, soit 1 310 € de plus que l'objectif fixé ! Leur Ice Truck fermier a ainsi pu démarrer en trombe...

  • Sur l'exploitation d'Émilie Rufin et Corneel De Saveur (59)

Un FarmTruck Givré pour « partager notre passion pour l'élevage »

farm truck givre emilie rufin corneel de saveurLe Farm Truck Givré permet de nouer des « contacts réguliers » avec les consommateurs. (©Émilie Rufin et Corneel De Saveur)

Les glaces "De Saveur", un « projet de vie et l'aboutissement d'une philosophie de travail » pour de jeunes éleveurs alors installés depuis 2014 à Hargnies dans le Nord, Émilie Rufin, 23 ans, et son compagnon au nom prédestiné, Corneel De Saveur, âgé de 30 ans. Ce produit, issu du lait de leur troupeau, ils le veulent « moderne, innovant et respectueux de l'environnement », du pis des animaux, alimentés exclusivement avec les cultures de la ferme, au pot « réutilisable » ou cornet en « biscuits originaux », dont le contenu est composé uniquement d'ingrédients « naturels et locaux ».

Attirée depuis ses études par la vente directe et la fabrication de crèmes glacées, la jeune femme se forme à Bologne, « capitale mondiale » de cette gourmandise sucrée, afin de s'occuper plus spécifiquement de cet atelier. Corneel, lui, « passionné par l'alimentation des vaches laitières », ne consacre davantage à l'élevage. Visant l'autonomie alimentaire, les jeunes producteurs modifient leur système pour « ramener de la vie » dans leurs sols en s'appuyant sur les préconisations de Konrad Schreiber. « Drôle d’histoire pour un couple qui détestait auparavant les cultures », plaisantent-ils.

Une caravane "vintage" avec beaucoup de récup'.

Cette « passion » pour leur métier d'éleveur, « grandissante » depuis leur installation, et leurs nombreux projets (ils envisagent notamment de devenir ferme pédagogique pour « apprendre aux enfants dès le plus jeune âge à consommer de manière intelligente » et d'organiser des formations pour adultes), ils souhaitent les « partager » avec les consommateurs de leurs glaces en nouant « un contact régulier » avec eux. D'où l'idée du Farm Truck Givré, « une caravane "vintage" » qu'ils projettent de transformer en Food Truck, « très en vogue » depuis quelque temps, mais spécialisé ici dans les crèmes glacées.

Retrouvez les producteurs sur leur page Facebook Ferme De Saveur et leur site web www.fermedesaveur.com :

Pour financer l'achat, ils lancent un appel aux dons sur le site Miimosa. 8 355 € sont ainsi récoltés : 3 000 € serviront à acheter la caravane d'occasion, 2 500 € à l'aménager et la décorer avec « beaucoup de bois, de récup' et de peintures naturelles », 1 500 € à l'acquisition d'armoires frigorifiques et 1 500 € pour l'eau, le gaz et les frais divers. « Faire du neuf avec du vieux, c’est ce qu’il y a de plus beau ! », concluent Émilie et Corneel.

  • À May-en-Multien en Seine-et-Marne (77)

L'Estafette des 3 Givrées « véhicule notre image sur son passage »

Cliquez sur le curseur pour lancer la vidéo.

Les "3 Givrées", ce sont trois éleveuses du nord de la Seine-et-Marne qui, avec leurs maris, se sont associés, fin 2017, pour se diversifier dans la fabrication et la commercialisation de glaces à la ferme, à base de lait et de crème produits sur leurs exploitations, de « fruits de saison les plus locaux possibles et d'ingrédients 100 % naturels ». Ils créent d'abord un magasin sur le lieu de production à May-en-Multien et travaillent avec des partenaires revendeurs, des traiteurs et des restaurateurs des environs. Mais ils cherchent « un moyen de faire découvrir et déguster plus largement » leurs produits, lors « d'événements locaux, privés et professionnels » par exemple.

Lire le précédent témoignage "Mon projet, mon avenir" : Une cave pour des fromages grand cru

Pourquoi pas rénover « la mythique estafette Renault des années 70 pour en faire un ice truck fermier » ?, se disent-ils. Son nom est vite trouvé, l'Estafette des 3 Givrées pour rappeler celles qui sont à l'origine de ce projet un peu fou mais parfaitement réfléchi. « Au-delà de véhiculer notre image sur son passage », cette camionnette « nous permettra non seulement de simplifier la logistique pour participer à des marchés, foires, portes-ouvertes, etc. mais nous pourrons également la louer à nos clients » pour des fêtes de famille, des mariages, des séminaires...

Les trois familles d'agriculteurs présentent leur « univers givré » sur leur page Facebook Les 3 Givrées et sur la toile www.les3givrees.fr :

Le budget se monte à 35 500 € : 6 500 € pour l'estafette, la carte grise et son homologation pour la vente ambulante, 13 500 € pour sa remise en état, 9 700 € pour les aménagements intérieurs, 2 600 € pour les peintures extérieures, 3 200 € pour la vitrine congélateur. Avec un apport personnel de 7 500 €, reste 28 000 € à dénicher. Les producteurs ouvrent alors une campagne de crowfunding avec Miimosa qui leur permettra d'obtenir 70 % de cette somme. 

Ces trois ice trucks fermiers sont désormais sur les rails, euh non sur les routes du Nord, de Normandie et de Seine-et-Marne, pour régaler les consommateurs, leur expliquer le travail des éleveurs et promouvoir l'élevage laitier. Vous les avez peut-être déjà aperçus dans la campagne et même goûter leurs glaces, sinon c'est l'occasion !


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article