[Vu sur Youtube] Paroles de cédants Se former à transmettre son exploitation

| par | Terre-net Média

Dans une vidéo publiée sur Youtube, trois agriculteurs proches de la retraite témoignent de l'intérêt de la formation pour réussir la transmission d'une exploitation, tant les éléments à prendre en compte sont nombreux et pas toujours simples à appréhender. D'autant que les futurs cédants attendent souvent le dernier moment et ne s'investissent pas assez dans la préparation de cette étape pourtant essentielle de leur vie.

Cliquez sur la flèche pour lire la vidéo

« C'

était très complet. Tous les thèmes concernant la transmission d'une exploitation agricole sont abordés : les éléments administratifs, les aspects relationnels, les questions financières et le projet de vie pour la retraite. » « Cela m'a permis d'avoir une trame chronologique des différentes étapes. Il y a pas mal de choses auxquelles je n'avais pas pensé. » « Nous avons créé une vraie dynamique de groupe. Les échanges, nombreux, étaient très constructifs. » Quand on leur demande leur avis sur la formation qu'ils ont suivie avant de céder leur ferme, Noël Bourgois et sa femme Claudie, agriculteurs à Téteghem dans le Nord, sont enthousiastes. Tout comme Marie-Annick Dumont, exploitante à Sercus.

« La cession de notre exploitation engage notre avenir »

Les trois cédants insistent sur l'intérêt de se former pour préparer cette étape clé de la vie professionnelle et personnelle dans une vidéo, publiée sur Youtube et réalisée par ImagiTerre en collaboration avec le Point accueil installation transmission (PAIT) et la Chambre d'agriculture du Nord-Pas-de-Calais. « Au début, j'avais peur que la durée − cinq jours − soit un peu longue mais, vu le nombre de sujets à traiter, il fallait bien ça », fait remarquer Noël Bourgois. Jusqu'alors, il « n'avait pas vraiment réfléchi à la transmission » de sa ferme. Passionné par son métier comme beaucoup d'agriculteurs, il n'avait « pas envie d'arrêter trop tôt ».

Retrouvez, sur l'importance de réfléchir à l'avance à la cession d'une entreprise agricole : Transmission des exploitations − Anticipation indispensable pour un enjeu national majeur

La publicité annonçant la formation a provoqué un déclic : « Je me suis dit qu'il était temps que je me renseigne. » « Je suis conjointe d'exploitant. L'entreprise est à mon mari, c'est lui qui gère tout. Il y a plein de choses que je ne sais pas, que je ne maîtrise pas, comme les baux pour les terres par exemple. La cession, en revanche, engage notre avenir à tous les deux », poursuit son épouse.

Les agriculteurs doivent s'impliquer davantage

« On a tendance à faire confiance au notaire et au comptable. On leur donne les chiffres pour qu'ils fassent au mieux et on se contente de signer les papiers. On ne s'implique pas suffisamment dans la transmission de l'exploitation. On est trop passifs, pas assez acteurs », complète Marie-Annick Dumont. Même si cette dernière a déjà entamé les démarches, elle a apprécié les compléments d'information apportés. « L'occasion aussi d'envisager d'autres pistes de réflexion, de découvrir d'autres façons de voir les choses », précise-t-elle. Autant d'arguments qui font écho à l'intitulé de la formation : "Paroles de cédants : pourquoi nous sommes-nous formés".

Des raisons pour inciter les futurs retraités à participer, les trois cédants ne peinent donc pas à en trouver. « Ce qui m'a le plus marqué, c'est la gestion du temps, le fait qu'il faille s'y prendre au moins cinq ans avant de partir à la retraite », observe Marie-Annick. « La partie consacrée à l'estimation de la valeur de la reprise et aux paramètres fiscaux à prendre en compte m'a particulièrement intéressé », indique Noël. Sa femme, elle, insiste sur les relations humaines, notamment avec le repreneur.

Chacun dispose désormais « d'un socle de connaissances et d'outils concrets pour pouvoir avancer » seul et se faire bien accompagner en parallèle. « Nous sommes mieux armés pour réussir la transmission de nos fermes », résume Noël. Tous trois encouragent les agriculteurs proches de la retraite à dépasser leurs réticences à parler de la valeur de leur exploitation, du prix des terres, des rapports avec les propriétaires, ou du choix du repreneur.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article