SantéLes retraités agricoles plus touchés par les maladies neuro-dégénératives

| AFP

Les retraités agricoles sont davantage touchés par les maladies neuro-dégénératives, du type Alzheimer, que les urbains mais sont plus épanouis que ces derniers, selon une étude publiée mercredi par le groupe Agrica, mutuelle complémentaire dans le monde agricole.

 


Une étude qui soulève de nombreuses questions. (© Terre-net Média)
Conduite par l'équipe de recherche du professeur Jean-François Dartigues, cette étude, baptisée Ami (pour Agrica, Msa, Ifr de Santé publique, Approche Multidisciplinaire Intégrée), est menée auprès de 1.000 retraités agricoles âgés en moyenne de 76 ans et habitant le département de la Gironde. Elle veut cerner le vieillissement en milieu rural, un problème qui se pose avec d'autant plus d'importance que l'accès aux soins devient plus difficile en raison notamment d'une pénurie de médecins.

 

Selon les premiers résultats de cette étude qui sera menée sur cinq ans (jusqu'en 2012), les retraités agricoles, âgés de 75 ans et plus, sont trois fois plus nombreux (15,2%) à souffrir de troubles neuro-dégénératifs que les urbains (5,4%, selon une autre étude, 3Cités, menée en milieu urbain). De manière générale, les retraités font état de conditions physiques moins bonnes avec des déficits visuels (52% contre seulement 15% dans l'étude des 3Cités). Ils sont aussi plus fréquemment victimes d'obésité (28% contre 13,2%).

Ces retraités paraissent toutefois plus épanouis que les urbains: 9% se disent déprimés contre 14% dans les villes. Seuls un peu plus de 9% des salariés agricoles déclarent se sentir isolés ou avoir des difficultés pour se déplacer.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article