« Rejoins l'AOP Saint-Nectaire »Et tu renouvelleras les générations d'éleveurs et de fromagers !

| par | Terre-net Média

Le renouvellement des générations est un enjeu pour toutes les filières agricoles, même celles sous signe officiel de qualité. D'ici 2025, l'AOP Saint-Nectaire devra ainsi remplacer une cinquantaine de producteurs et une quarantaine de salariés partis à la retraite. C'est pourquoi elle mène, depuis deux ans, une vaste campagne de communication pour attirer des jeunes vers les métiers d'éleveurs et de fromagers.

campagne de promotion rejoins l aop saint nectaire 30 % des éleveurs et fromagers seront en effet en âge de prendre leur retraite d'ici cinq ans. (©Page Facebook Fromage AOP Saint-Nectaire) 

Pallier des départs à la retraite massifs est le défi de toutes les filières agricoles pour les années qui viennent. Et les productions sous signe officiel de qualité ne sont pas épargnées. L'AOP Saint-Nectaire notamment recherche une cinquantaine de producteurs et une quarantaine de salariés d'ici cinq ans pour travailler dans des exploitations agricoles, des fromageries et des caves d'affinage (dont 25 emplois salariés en ferme). 30 % des éleveurs et fromagers seront en effet en âge de prendre leur retraite et pour le moment, la relève ne se bouscule pas au portillon de la salle de traite ou de l'atelier de transformation ! Alors, depuis deux ans, l'interprofession mise sur la communication pour attirer des candidats vers ces métiers. 

Une filière avec de nombreux atouts

Ses arguments : le Saint-Nectaire est la première AOP au lait de vache en France et la troisième AOP fermière en Europe. Elle induit 2 000 emplois directs (dont 284 producteurs de Saint-Nectaire laitier et 205 de Saint-Nectaire fermier), de la production laitière à l'affinage des fromages, sur 69 communes du Puy-de-Dôme et du Cantal. Elle est donc intimement liée à un terroir très localisé tout en assurant sa vitalité économique. En outre, la consommation de Saint-Nectaire progresse et les volumes de lait produits pour sa fabrication doivent augmenter en conséquence. Sa production, basée sur l'herbe, et sa commercialisation majoritairement en circuits courts sont en phase avec les demandes sociétales. Surtout, la filière est l'une des rares où les éleveurs réussissent à vivre de leur travail.

Le saviez-vous ? Il y a quelques jours, le 27 mars, c'était la journée mondiale du fromage !

L'interprofession Saint-Nectaire est très active sur Facebook. Elle poste régulièrement des messages sur l'actualité de la filière. L'un des derniers en date par exemple, en lien avec la crise du coronavirus :

Drones, réseaux sociaux, réalité virtuelle : l'AOP mise sur les nouvelles technos !

Pour séduire les jeunes, l'Interprofession du Saint-Nectaire (ISN) utilise les nouvelles technologies de communication. Des drones d'abord pour réaliser un film d'une demi-heure, présentant les professions de producteurs laitiers, de fromagers et d'affineurs et diffusé sur Youtube. Elle a d'ailleurs créé sa propre chaîne, "TV Saint-Nectaire" pour poster régulièrement des reportages et des témoignages sur tous les maillons de la chaîne de fabrication du Saint-Nectaire. Sur Facebook, elle a aussi ouvert la page Fromage AOP Saint-Nectaire permettant de suivre l'actualité de la filière.

La bande-annonce du film documentaire de promotion de l'AOP Saint-Nectaire :

Cliquez sur le curseur pour lancer la vidéo.

Enfin, une vidéo à 360° et un casque de réalité virtuelle plongent directement dans un élevage, un atelier de transformation et une cave d'affinage ceux qui envisagent de s'orienter vers ces métiers. Des outils qui servent à faire leur promotion dans tous les lycées agricoles de France, les établissements de formation d'Auvergne et sur les salons comme les derniers Sommet de l'élevage et Salon de l'agriculture, où de véritables campagnes de recrutement ont été menées avec dépôts de CV. 

L'intégralité du film promotionnel sur la filière AOP Saint-Nectaire :

Cliquez sur le curseur pour lancer la vidéo.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article