Plastiques et déchets agricolesQue deviennent-ils ?

| par | Terre-net Média

Où finissent les bâches d'ensilage ? Reportage en Pays de Loire, région exemplaire en matière de gestion des déchets agricoles, de la collecte à la ferme jusqu'au recyclage.

Depuis une dizaine d'années Christophe Malinge, éleveur laitier à la Salle-Chapelle-Aubry dans le Maine-et-Loire, trie ses bâches d'ensilage, ses ficelles plastiques, big-bags et autres bidons usagés. Une fois par an, ces déchets agricoles sont collectés par l'entreprise Pelé pour être recyclés à Landremont (Maine-et-Loire) par l'usine Sita Recyclage qui transforme 23.000 tonnes de films agricoles en petites granules destinées à la fabrication de sacs poubelle, tuyaux, pièces automobiles,...

Cliquez pour voir le reportage

La France, championne d'Europe du recyclage des déchets agricoles

En tenant compte d’un gisement de déchets d’agrofourniture estimé à plus de 85.000 tonnes par an, le taux de collecte national moyen s’élevait à 63 % en 2012, soit 7 % de plus que lors de la précédente campagne. Créé en 2001, Adivalor, éco-organisme privé sans but lucratif, organise la collecte et le recyclage. La France est championne d’Europe en la matière, et ce, grâce au volontariat des agriculteurs et au financement par l’éco-contribution dont le montant varie entre 0,5 et 3 % du prix des produits plastiques achetés.

« En quelques années seulement, ce système de mutualisation des coûts de la collecte et d’implication de la part des agriculteurs a fait ses preuves et a permis d’éviter une réglementation qui aurait pu être contraignante », explique Pierre de Lépinau, directeur d’Adivalor.

 

Cliquez pour voir l'interview de Pierre de Lépinau


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article