Agrandissement des troupeaux laitiers« Passer de producteur laitier à éleveur manager ne s'improvise pas »

| par | Terre-net Média

L'accroissement de la taille des troupeaux laitiers fait grandir la problématique de la main-d'œuvre dans les élevages. Outre la conduite technique du troupeau, « la gestion de cette main-d'œuvre ne peut se faire dans l'improvisation », rappelle Emmanuel Beguin, responsable du service « Approche sociétale et travail en élevage » à l'Institut de l'élevage.

[Vidéo] Emmanuel Beguin (Institut de l’élevage) : « 1 000 exploitations laitières franchissent ce cap des 100 vaches »

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.

En pleine restructuration, l’élevage laitier français se situe à une période charnière. Sur 60 000 exploitations laitières, 7 000 comptent un troupeau de plus de 100 vaches laitières. « Chaque année, 1 000 exploitations laitières franchissent ce cap des 100 vaches », rappelle Emmanuel Beguin, responsable du service « Approche sociétale et travail en élevage » à l'Institut de l'élevage. « L’élevage laitier français est en train de basculer d’un modèle familial à un modèle entrepreneurial. »

Pour le spécialiste, cette augmentation des cheptels laitiers se traduit autrement : « La productivité de la main-d’œuvre a augmenté de 50 % en seulement 10 ans. » Avec un troupeau plus grand, la charge de travail augmente inévitablement.

Ces dernières années, l’Institut de l’élevage, avec une dizaine d’autres partenaires comme le Cniel, a mené trois enquêtes dans les grands bassins laitiers – Grand-Ouest laitier, bassin de polyculture de l’Est et zone de montagne – pour mieux connaître les pratiques des éleveurs et leurs attentes en matière de main-d’œuvre sur leur exploitation. Des enquêtes qui confirment un besoin croissant d’accompagnement des éleveurs en matière de gestion des ressources humaines.

« s’ouvrir à des candidats non issus du milieu agricole »

« Faut-il investir dans un robot ? Ne vaut-il pas mieux embaucher ? Comment recruter ? Comment définir le poste ? Comment manager ? Autant de questions qu’un éleveur est amené à se poser quand son troupeau s’agrandit », explique Emmanuel Beguin. Autant de questions qu’il est important de se poser, car « le turn-over peut engendrer un coût important pour l’exploitant qui n’arrive pas à fidéliser son salarié ».

« Quand on recrute, il est intéressant d’élargir la diffusion de son offre pour ne pas la divulguer qu’à son réseau proche, quitte à s’ouvrir à des candidats non issus du milieu agricole. » Et ensuite, quand le salarié est recruté, « il y a souvent un manque de formalisme et d’organisation dans son management. Une fois qu’il est en place, il faut le faire monter en compétence sur les spécificités de l’exploitation et du métier », rappelle-t-il.

Savoir réaliser des entretiens annuels, fixer par écrit des objectifs, donner des consignes claires, mais aussi savoir laisser le salarié s’exprimer sur ses attentes : autant de compétences que l’éleveur doit développer. « Nous avons synthétisé ce travail d’accompagnement et de conseil pour les éleveurs amenés à manager des salariés en une quinzaine de fiches pratiques », explique-t-il.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 31 RÉACTIONS


Innocent
Il y a 146 jours
Xls avant de démarrer relisez mon texte et essayer de comprendre
Répondre
xls
Il y a 146 jours
tout d 'abord bonjour monsieur l'intelligent

quand vous dites que vous étre aux commandes et que l 'ont cumule le
résultat des syndicats minoritaires vous devenez minoritaire par contre vous
n 'avez toujours pas honte d'avoir cent pour de l'argent des paysans au travers
des cotisation volontaire obli
gatoire cvo une fois de plus si les élections chambre
avait lieu a la proporsionnelle vous seriez moins fier pour info monsieur lemétéyer
en 2009 président de la fnsea de l'époque touché 325000euros je suposse que cela
vous parait normal

l'innocent
Répondre
Innocent
Il y a 149 jours
Je lis vos commentaires et il y’a quelques choses qui me choque vous tirez toujours sur le FDSEA et les ja mais alors pourquoi sont ils toujours aux commandes ? Je vais vous raconter l histoire d un ami : celui ci s était mis dans la tête de monter une association pour aider ses collègues paysans le hic c est qu il ne fait pas partie du staph syndical bien au contraire c est un pauvre mec un banal paysan ! Quand on crée une association c est de la présenter pour la faire connaître ; à la préfecture , pas de réponse, plusieurs demandes par mail et c est le patron de la ddt qui lui ouvre la porte .premiere question : cette association ne portera pas tord à la chambre d agriculture ? Moralité si tu veux être connu commence à te faire connaître en temps que lèche bottes du syndicalisme sinon reste chez toi et même que tu ai des idées géniales c est pas la peine t es pas de la famille !
Répondre
tintin
Il y a 151 jours
entre 2013 et 2017 la region NORMANDIE est passée de 52000 agri 34000.soit 20 000 en moins en 4 ans ou 15 exploitations /jours qui disparaissent(meme le dimanche).Mais la production est la même donc c est une restructuration a marche force ou tu bosse ou tu crève. je suis d accord avec chrislait ou Patrice mais quand je discute avec mes voisins le discoure n est pas le même.replis sur soit faire le gros dos et bouffer le voisin quand la banque veux bien suivre.les frais de meca qui exploses et quand tu parle d autonomie on parle une autre langue.bref rien ne va changer !
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 152 jours
L étude qui vient de sortir ce jour et qui fait glousser tout les bobos qui nous démolissent a longueur de journée à quelques choses d inquiétant : 250 g de lait entier jour ou équivalent cela représente 91litres par an et par français or la consommation nationale annuelle de lait est de........49litres par an Alors on veut quoi ? Nous faire produire le double pour une misère ! Sûrement pas ! Et les producteurs de viande que l on démolit ne deviendront pas tous laitiers trop contraignant ( sans les offenser ) point positif les céréales ne vont pas coûter cher quand au carbone on le met au oubliettes !
Répondre
Jonathan
Il y a 149 jours
Pas plus 29% ?
Répondre
Maec
Il y a 149 jours
Merci cerise!!!!!
Répondre
Jonathan
Il y a 149 jours
Quand même pas!! Quel compagnie ?
Répondre
Maec
Il y a 149 jours
Cotisations assurance 2019 + 29% d augmentation vs 2018. Et sans sinistre
Répondre
Chrislait
Il y a 152 jours
Quand je vois les augmentation des charges pour cette année :centre de gestion 4%(monsieur, faut faire attention à vos charges !!!!... Arghhhh y a des coup de pieds au cul qui se perdent) les meilleures 7%chez évolution !!!!! J'ai pas encore tout vu mais j'en connais qui vont m'entendre !!!
Répondre