CoronavirusPas de pénurie alimentaire en France, insiste le ministre de l'agriculture

| AFP

Il n'y a pas de pénurie alimentaire en France face à la propagation du coronavirus, a déclaré lundi le ministre de l'agriculture, Didier Guillaume, appelant les Français à ne pas vider les rayons en faisant des réserves excessives.

« Il n'y aura pas de problème d'approvisionnement de l'alimentation », a dit Didier Guillaume sur la chaîne CNews, dans la lignée de propos tenus la veille par Bruno Le Maire, ministre de l'économie.

Celui-ci avait assuré que les commerces alimentaires et supermarchés garderaient en rayon l'essentiel de leurs références, mais appelé les Français à un comportement « responsable » sans « se précipiter sur les rayons ».

« Il n'y a pas de pénurie », a insisté Didier Guillaume, alors que les commerces alimentaires restent ouverts par contraste avec de multiples lieux publics contraints à la fermeture, dont cafés et restaurants, pour éviter la propagation du coronavirus.

« Peut-être que certaines gammes de produits ne seront pas toutes là », a nuancé le ministre. « Si vous voulez acheter des spaghettis, vous n'aurez peut-être pas toute la gamme de spaghettis, pas toutes les marques, pas toutes les tailles de spaghettis. » Mais « les Françaises et les Français pourront s'alimenter sans problème », a poursuivi Didier Guillaume, évoquant certes l'éventualité que la filière agroalimentaire puisse à terme se « reconcentrer vers certains produits » mais jugeant prématuré de l'envisager concrètement.

Sur le même ton que son collègue de l'économie, le ministre de l'agriculture a toutefois mis en garde sur le risque de dévaliser les rayons en faisant des réserves excessives, « N'allez pas acheter cinq kilos de pâtes, dix litre d'huile, vingt litres de lessives », a dit Didier Guillaume.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 5 RÉACTIONS


Patrice Brachet
Il y a 219 jours
Cela fait des mois que sur cette toile on émettait des doutes sur la souveraineté alimentaire du pays en cas de durcissement des règles Un drame mondial va tout précipiter
Répondre
PàgraT
Il y a 219 jours
C'est le même raisonnement pour l'exception agriculturelle en face des mondialistes pour qui la souveraineté alimentaire n'a aucune espèce d'importance ! Macron semble avoir pris la mesure du caractère stratégique de l'agriculture au moins dans le discours. Gageons que tous les pourfendeurs de notre métier se fassent plus discrets et surtout moins vindicatifs à l'avenir ! Cette crise sanitaire permettra je l'espère, de remettre pas mal de pendules à l'heure !
Répondre
ptiloui
Il y a 220 jours
En tout cas la peur de manquer est bel et bien là... C'est fou ces magasins dévalisés, et pour ceux qui faisons de la vente directe ces affluences dans les points de vente de produits fermiers...
Une bonne chose ressort de tout ça : Quand nous tentions de faire passer l'idée auprès des élus qu'il serait bien de garder les terres à l'abri du béton non pas juste pour préserver tel ou tel agri, mais parce que nous risquerions d'en avoir besoin POUR MANGER, nous passions pour de doux illuminés. Il semble que la perception change...
Répondre
boby jonn
Il y a 218 jours
enfin on va comprendre aux travers de cette situation que la nourriture est un bien précieux ,tout être humain qui vient au monde braille pour manger L'agriculture est tout à fait capable d'assurer les besoins, encore faut-il lui en donner les moyens, nos jeunes veulent bien reprendre la suite mais surtout dégager un salaire décent .
Répondre
pat
Il y a 220 jours
faut les central arrive en rupture info d un super u Bretagne
Répondre