[Paroles de lecteurs] Covid-19Plutôt fermés à la rétention face aux prix bas des bovins viande en élevages

| par | Terre-net Média

Sur les réseaux sociaux déjà, les éleveurs de bovins viande doutaient de l'intérêt de retenir leurs bêtes en ferme pour lutter contre la baisse des prix liée à la crise sanitaire et économique du coronavirus. L'appel de la Fédération nationale bovine (FNB) n'a pas plus convaincu les lecteurs de Web-agri, qui préféreraient se battre directement pour une meilleure rémunération et craignent que d'autres pays ne prennent le marché.

paroles de lecteurs web agri covid 19 retention de bovins viande en ferme « La rétention d'animaux en ferme, c'est comme la grève du lait, faut avoir les moyens financiers pour le faire ! », lance Christophe Daude. (©Terre-net Média)

Monique s'étonne : « La rétention des animaux en ferme ? Disons qu'elle se fait toute seule puisque les marchands de bestiaux ne les ramassent plus ! »

Grochat propose plutôt de « supprimer toutes les taxes » que les éleveurs doivent payer, comme celle à « Interbev »...

« Les marchands ne ramassent déjà plus »


Jeuneagri pense que « retenir les bêtes dans les exploitations ne fera que mettre les abattoirs au chômage partiel payé par l'État ». « Puis arrivera le jour où tous les producteurs vendront en même temps et les prix de la viande bovine dégringoleront encore un peu plus... La FNB ne supporte pas bien le confinement on dirait ! Doit y avoir un gaz hallucinogène dans les logements de ses salariés !! Il n'y a qu'à arrêter le métier d'éleveur tout simplement !!! » 

La FNB ne supporte pas bien le confinement !

steph72 répond : « Oui Jeuneagri, la baisse de la production de viande bovine est déjà bien entamée. De nombreux producteurs cessent cet atelier ou décapitalisent faute de rentabilité. »

Jeuneagri réplique : « Comment rester motivé dans ces conditions ??? Le reste de ma DJA, que l'État aurait due me payer l'an passé, devrait être versée avec 4-5 ans de retard ! »

Des « prix rémunérateurs » plutôt que bloquer les ventes !

Olmer n'est pas non plus d'accord avec la FNB et réclame « des prix rémunérateurs » plutôt que de refuser de vendre les animaux.

hub ironise « Il faut voir le bon côté des choses, il n'y a pas de pénuries de viande, y en a même pour tout le monde et pour rien !!! C'est génial, "on nourrit les gens" à n'importe quel prix !! Et dire qu'il y a encore plein d'adeptes de ce modèle destructeur... »

Génial, "on nourrit les gens" à n'importe quel prix !

RT 2012 est lui aussi dubitatif : « Vu les trésoreries des éleveurs bovins, difficile de faire de la rétention d'animaux… Cela fait des années que les éleveurs se font avoir ! Au profit de l'aval de la filière qui se goinfre au détriment des agriculteurs et des consommateurs !! »

Arrêter d'importer ? L'aval se fournira ailleurs...

Christophe Daude est du même avis : « Comme la grève du lait, faut avoir les moyens de le faire ! Sinon supprimer les importations pourrait être une bonne idée, non ? »

hub n'y croit pas : « Pffff !! Bigard n'a que l'embarras du choix, des tas de pays sont prêts à lui fournir des bêtes !! »

Aucun souci pour Bigard ! Des tas de pays sont prêts à fournir des bêtes !!

PàgraT insiste : « Les Polonais, Irlandais, etc. ne savent plus que faire de leur viande, alors ce n'est pas du tout le moment de garder les animaux en ferme ! Le problème n°1 des mois qui viennent sera de vendre. Ceux qui, comme moi, ont vécu deux crises de la vache folle savent de quoi je parle !! Pour rappel, les cours des taurillons étaient descendus à 14 F le kilo de carcasse (soit 2,14 €) et les Charolais étaient au même prix que les Holsteins. Les Italiens n'achètent plus que des broutards français, imaginez donc ce que deviennent les veaux polonais ? »

Que fait l'UE ?

Jeuneagri rétorque : « C'est pour ça que l'Union européenne doit nous venir en aide (fonds, stocks de viande...) ! Quand on voit Trump et les milliards qu'il débloque pour l'agriculture américaine et en Europe, rien !! Les propos du Commissaire européen à l'agriculture sont même lamentables... »

Vendre en circuits courts ? Impossible à généraliser...

Un consommateur suggère aux lecteurs de Web-agri de « changer de système et de favoriser les circuits courts pour vendre les animaux à un prix juste ». « Autour de 10 €/kg au lieu de 3 à 4 € », estime-t-il.

PàgraT lui explique : « Nos prix départ ferme sont au kilo de carcasse auquel vous pouvez retirer 25 à 35 % pour le poids de viande nette selon la qualité et les races, sans compter la main-d'œuvre pour la découpe. Par ailleurs, les circuits courts ne pourront jamais constituer la majorité des débouchés pour de simples raisons logistiques ! »

Soit toute la filière se sert les coudes dès maintenant, soit on tombe tous ensemble...

Jeuneagri détaille : « Pour info : 3-4 €, c'est par kilo de carcasse et 10-12 € par kilo de viande. Et un kilo de viande est un kilo de carcasse sans os, donc pour les races à viande, il faut enlever 30 % à ces 10-12 €, plus les frais d'abattage, de transport, de stockage, etc. On arrive alors à environ 4,70 € le kilo carcasse. La différence de prix n'est pas si grande ! Alors, pour en tirer un bon revenu net, il faut 3-4 animaux par mois, alors autant avoir une boucherie... Et pour vendre la viande à qui ? Beaucoup d'éleveurs sont trop éloignés des grandes villes. Pour résumer, soit toute la filière se sert les coudes dès maintenant, soit on tombe tous ensemble... »

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,

en cliquant ICI


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 5 RÉACTIONS


Fink
Il y a 181 jours
Y’a pas de problème à la confédération Paysanne on vous invite ! Et surtout venez nombreux, merci !
Rejoignez nous sur les page FBK de vos départements... ne le dites pas .. faites le !
Répondre
debutant
Il y a 181 jours
on ne veut plus d elevage il y a qu a voir les fonds d etat investis dans la methanisation ! on met l argent là où on veut la mettre .Pour rappel tout ceci est valider par la fnsea .Il faut faire exploser ce syndicat de merde et on pourra peut etre repartir de l avant
Répondre
Jeuneagri
Il y a 182 jours
Et oui toujours trop d'aide à l'hectare pour les bio, donc pas assez pour les autres...
Répondre
Fink
Il y a 182 jours
Pour le président Macron il faut sauver l’aéro- naval. Donc injecter 7 milliards,comme l’a fait l’Allemagne y’a 4 semaine pour la Luftansa qui est au bord de la faillite...
Les agris eux passeront après... pour ceux qui pourront tenir, les autres vont se diriger vers l’épuisèment!
Alors que notre modèle implose depuis des décennies il continue de défendre une agriculture intensive néfaste pour l’environnement... pas plus tard que mercredi dernier non loin de st-Pol- du-Léon dans des serres de tomates prêtes à consommer en Avril ! Cherchez l’Erreur !
Modèle défendu par la Fnsea et la grande distribution. Pour aller à maturité ces tomates occasionnent 7,3 fois plus de gaz à effet de serre que des tomates saison sans chauffage ni laine de roche .
Mais bon c le modèle Breton.
Est-ce que c’eSt le modèle que souhaite la société après ces milliers de cercueils et d’avions vissés au sol ? Je ne sais pas!
Toujours est-il que le coronavirus se plaît en suspension dans les particules fines... et là va falloir en tirer quelques leçons loin des médias de l’Elysée.
Répondre
Jeuneagri
Il y a 182 jours
7milliards pour Air-France , quasi l'équivalent d'une année PAC en France... Avec des pilotes à 10-15000€ par mois, pendant que nous on crève... Cherchez l'erreur... Air France est mieux vital que notre agriculture ???
Répondre