Paroles de lecteursProduire moins de lait face au coronavirus mais pas à n'importe quel prix !

| par | Terre-net Média

Alors que plusieurs laiteries et le Cniel ont annoncé aux éleveurs qu'ils allaient probablement devoir réduire leur production de lait suite à la pandémie de covid-19, les lecteurs de Web-agri pointent un certain nombre de difficultés pour mettre en ½uvre cette mesure. Mais ils redoutent surtout une grave crise laitière avec un effondrement du prix du lait, qui montrerait qu'encore une fois « les producteurs sont la variable d'ajustement » et « les gagnants les industriels laitiers et la grande distribution ».

paroles de lecteurs reduction production de lait a cause du covid 19« Quel que soit le problème, les éleveurs sont toujours la variable d'ajustement », déplorent les lecteurs de Web-agri. (©Pixabay)

Fabien 53 : « Je veux bien être solidaire avec la laiterie. Le problème, c'est que nous, agriculteurs, sommes toujours la variable d'ajustement. Les industriels laitiers doivent assumer leurs choix de développement. En tout cas, les trésoreries des éleveurs vont encore se dégrader. Qui va nous aider ?? Pour ma part, réduire la production laitière face à la crise du coronavirus va être compliqué car la moitié des vêlages ont lieu sur janvier/février. »

Bobocop : « Comme d'habitude, on se rabat sur la variable d'ajustement : les producteurs. Terra Lacta nous a déjà annoncé une baisse du prix du lait pour les mois à venir. Pourtant, les rayons de produits laitiers dans les GMS sont vides en permanence, avec la peur d'une pénurie chez les consommateurs. C'est aux industriels d'orienter la transformation vers des produits à conservation longue, et non aux éleveurs de réguler la production laitière. »

produire moins de lait va être compliqué

Les vaches ne sont pas des robots.

Patrice Brachet : « (...) Les vaches ne sont pas des robots et ce ne sont pas les réformes qui vont permettre de gérer le surplus de lait. L'Europe fait la sourde oreille et personne ne sait ce qui va se passer. J'ai peur que l'on s'achemine vers une crise en production laitière beaucoup plus importante que prévu malgré un début de campagne qui laissait prédire une bonne année en lait. »

À suivre la semaine prochaine : un Paroles de lecteurs sur les moyens techniques pour réduire la production laitière.

François dumont : « Un virus pour comprendre qu'il y a surproduction de lait... »

Bobocop : « Qu'on arrête d'importer et l'on ne sera plus en surproduction ! Les frontières sont toujours ouvertes aux marchandises alimentaires, il faut le savoir... »

Pierre : « Et dire que pourtant, pendant ce temps-là, des magasins manquent de lait... » 

rebelle : « (...) Et la consommation va se réduire par ricochet si on ne propose plus aux consommateurs ce qu'il ont l'habitude d'acheter. » 

« Un effort collectif contre une crise laitière profonde »

gillesdu01 : « La baisse de production volontaire, en bio ça marche, en conventionnel faut pas rêver, aucune solidarité, chacun ayant une bonne raison pour "ne pas réduire", on l'a bien vu en 2009... (...) C'est toujours aux autres de faire des efforts ! Cramponnez-vous ça va être dur !! »

Cramponnez-vous ça va être dur !!

Biolait 29300 : « Eh les gars ! Ça ne vous rappelle pas la régulation laitière ? Souvenez-vous de l'Apli, de l'EMB et du PRM suite à la crise du lait de 2009 ! Avec ces perspectives alarmantes, un tel système de maîtrise de la production de lait serait particulièrement utile. D'ailleurs, certains dirigeants de coops y songent... »

Lau : « Tout à fait d'accord avec l'article ! Un effort collectif de baisse serait salutaire. Mais à la lecture de certains commentaires, on n'y est pas du tout... (...) Alors on se dirige vers une crise laitière profonde où on perdra encore quelques collègues ! Ce n'est pas grave, nous pourrons à nouveau agrandir nos fermes... »

On va encore perdre quelques collègues...

Vers un arrêt de la collecte ?

Thomas Hamon : « Il y a toujours une bonne raison pour ne pas payer la matière première aux agriculteurs ! »

Toujours une bonne raison pour ne pas payer les éleveurs !

Terminé : « (...) Aujourd'hui, des laiteries demandent aux producteurs de baisser la production laitière. Peut-être même que fin avril, certaines seront forcées d'arrêter de collecter le lait par manque de salariés parce qu'ils n'auront pas été suffisamment protégés contre le covid-19... (...) »

Taxi : « Agrial appelle à la réduction des volumes de lait produits depuis quelques jours. Réformes anticipées des vaches, tarissements à six mois de gestation... Sans la mise en œuvre immédiate de ces mesures, la coop pourrait sous 21 jours interrompre momentanément la collecte... J'ai fait le tour des collègues et aucun ne semble avoir pensé à cette éventualité ! Le prix du lait risque de descendre très bas ! Je pense qu’ils n’ont pas compris le communiqué signé du président de la coop ! On va assister à un véritable carnage ! »

Découvrez des témoignages d'éleveurs face à la crise du covid-19« On adapte nos volumes transformés en gardant un œil sur le prix du lait »

Tom : « Jouer le jeu ?? Qu'est ce que ça veut dire ? Les laiteries nous demandent de baisser notre production de lait, d'accepter le prix du lait qu'elles nous proposent, pour qu'elles puissent prendre une grande marge de sécurité, faire de gros stocks dans leurs entrepôt et vendre cher quand l'activité économique va reprendre. Par ailleurs, les prix des produits alimentaires dans les magasins restent élevés aussi car il faut soutenir le beau monde de la distribution et surtout arrêter les marchés locaux... Pendant ce temps-là, les éleveurs produisent à perte (à 290 € les 1 000 litres en avril suite au coronavirus contre 340 € de prix base en mars soit entre 360 et 380 € selon les exploitations) et le Cniel se réjouit de proposer un fond sur une base de 320 € les 1 000 litres ! On se fout des paysans !! L'épisode du covid-19 ne va que conforter les plus grosses laiteries et GMS et faire crever les autres !!! Plutôt que de continuer à ramasser le lait et obliger les éleveurs à produire à perte, les laiteries peuvent simplement arrêter la collecte pendant un mois, afin d'écouler leur stocks, et demander un fond pour payer le lait 370 € les 1 000 litres et ainsi repartir sur de bonnes bases après, comme le font les entreprises dans d'autres secteurs ? Une proposition pour M. Rocquefeuil... Mais c'est plus simple de prendre le lait en riant au nez des paysans, à 320 €. C'est comme si une personne touchant le Smic se battait avec son patron pour avoir 800 €/mois au lieu de 1 200 € normalement. Vous vous débrouillez vraiment comme des manches au Cniel !!! L'agriculteur n'est pas là pour nourrir le monde et en mourir !! Nous avons tous droit à la dignité et à vivre de notre travail ! Arrêter de collecter le lait et payez-le au vrai prix !! »

L'agriculteur n'est pas là pour nourrir le monde et en mourir !! 

« C'est qui encore les gagnants ? »

The germs : « Je veux bien être solidaire, mais j'aimerais savoir de qui et de quoi. Autant que je sache, la plupart des coopératives et des laiteries privées ont mis de côté une trésorerie importante pour pallier les coups durs. C'est le moment de piocher dedans, non ? Par ailleurs, la réorientation de la filière, depuis la loi Égalim,  vers la production de lait liquide payé 375 € en moyenne par les GMS devrait aussi apporter une plus-value, non ?? Mon sentiment, c'est qu'encore une fois, la crise va se régler sur le dos des éleveurs ! Ce n'est pas la peine de venir nous faire des courbettes et de nous dire "merci" de continuer à nourrir la France si c'est pour, derrière, nous faire payer la facture ! Certains salariés ont droit à une prime et nous, nous devons travailler pour moins cher encore... »

vik : « C'est qui encore les gagnants : la grande distribution ! C'est comme pour la fermeture des marchés de plein air... »

Capitaine : « C'est maintenant que les différents ministères doivent se mobiliser pour faire respecter la loi Égalim aux distributeurs et importateurs ! Pour rappel, l’Espace Schengen est confiné ! Pour une fois, les producteurs ont l'occasion de reprendre le pouvoir. Si les pouvoirs publics ne mettent pas la pression maintenant, on en sortira encore battus. »

Pour une fois, les producteurs ont l'occasion de reprendre le pouvoir !

« Rien pour aider les éleveurs ! »

Jeuneagri : « Et la fameuse Europe, si protectrice, où est-elle ? Elle nous em... mais ne nous aide pas en retour !! »

Il faut une compensation financière.

steph72 : « Pourquoi toutes ces coops ne proposent pas de compensation financière à ceux qui diminueront leur production ? On instaure du chômage partiel pour les salariés mais rien pour aider les éleveurs ! (...) D'ici peu, il manquera du lait. (...) Autre chose : Sodiaal comme Agrial ont des producteurs qui ont arrêté le lait au 1er avril ; ces volumes ne devraient pas être redistribués ! »

dans quelques mois, « on nous demandera de produire plus »...

steph72 : « Et après on se plaindra du manque d'installation d'éleveurs laitiers !! »

The germs : « Moi, mon sentiment, au risque de me répéter, c'est que les problèmes sont surtout temporaires et liés à des difficultés logistiques et à une désorganisation de toute la filière... Pour faire simple : les industriels laitiers n'arrivent pas à écouler nos produits parce qu'ils n'ont pas de quoi les transformer et parce que la logistique (camions) ne suit pas. Sauf que, dans le même temps, on commence à parler de manque de lait en Chine, et surtout d'une probable pénurie alimentaire dans les mois qui viennent, du moins, si l'on en croit la FAO et l'OMC... Pour conclure, je dirais qu'il y aura trois à quatre mois très compliqués à gérer. Ensuite, les mêmes viendront frapper à notre porte pour nous demander de produire plus de lait, car on manquera de nourriture à la sortie de la crise sanitaire du covid-19 ! N'oublions qu'en Italie et en Espagne, tout est à l'arrêt... »

La volonté des laiteries de diminuer la production de lait en raison de la pandémie de coronavirus a aussi fait réagir les éleveurs sur Facebook. Une cinquantaine de messages ont été postés dont :

post facebook paroles de lecteurs baisse production laitiere a cause du covid 19 (©Page Facebook de Web-agri) 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


jersiaise
Il y a 197 jours
Arrêtons la spéculation sur la baisse de production et la baisse des prix du lait le fromage et les produits laitiers se vende très bien en ce moment j'ai un proche qui travaille dans une laiterie ils ne peuvent fournir pour toutes les commande ils manquent même de lait peut être faut il pas que l'ont même en bateau encore une foie de plus pour les professionnels de la transformation et organisation de filière lait (cniel et autre)
Répondre