Paroles de lecteursEt si le coronavirus rapprochait les agriculteurs de leurs concitoyens ?

| par | Terre-net Média

La grave crise sanitaire que nous traversons laisse heureusement entrevoir quelques lueurs positives. Dans le secteur agricole, elle révèle le rôle capital des agriculteurs, comme le soulignent les lecteurs de Terre-net qui, comme leurs collègues, se mobilisent pour nourrir les Français. Lesquels semblent d'ailleurs aussi prêts à s'engager pour les aider sur leur ferme. Un moyen peut-être de retisser le lien entre producteurs et consommateurs à condition que ces derniers n'aient pas la mémoire trop courte une fois l'épidémie passée...

paroles de lecteurs importance des agriculteurs avec le coronavirus « La France va comprendre, au travers de cette situation, que la nourriture est un bien précieux », insiste boby jonn. (©Pixabay//Création Terre-net Média) 

La France a besoin des agris ! Ils répondent présents...

ptiloui : « La peur de manquer est bel et bien là ! C'est fou ces magasins dévalisés et l'affluence dans les points de vente directe de produits fermiers... »

boby jonn : « Enfin, la France va comprendre, au travers de cette situation, que la nourriture est un bien précieux. (...) L'agriculture est tout à fait capable d'assurer les besoins alimentaires des Français, mais encore faut-il lui en donner les moyens : nos jeunes veulent bien prendre la suite mais en dégageant un salaire décent. »

d7230r : « La plus belle leçon de cette crise sanitaire sera peut-être de faire remonter un peu la cote de popularité des agriculteurs ! Quel noble métier que le nôtre ! »

... ravis que leur importance soit reconnue !

Plouk : « Eh oui, notre société pense tout maîtriser et s'aperçoit de l'utilité de certains secteurs stratégiques tels que la santé, l'agriculture, etc. »

Chable 533 : « Merci pour ce bon sens retrouvé ! (...) »

p-mayenne : « La question était de savoir quand se produirait une telle crise sanitaire ? (...) Et avec la mondialisation, son ampleur était prévisible... Le point positif : moins de pollution et peut-être une certaine reconnexion des agriculteurs avec la société. »

agri : « Nous, agris, avons de la chance : nous ne sommes pas confinés et pouvons continuer à travailler. Alors arrêtons de nous plaindre : la transformation et la distribution ont bien plus de mérite que nous en ce moment : leurs conditions de travail sont plus difficiles et surtout plus risquées ! »

Beaucoup de « bras pour votre assiettes »

Mina, André, MaFlo... Plus de 400 volontaires ont répondu, sur Terre-net.fr et Web-agri.fr, à l'appel du ministre de l'agriculture, des syndicats agricoles et des agriculteurs pour pallier le manque de main-d'oeuvre sur les exploitations, encore plus criant avec la crise du coronavirus. La plupart ont offert leurs services dans les commentaires sous les articles traitement de l'épidémie sur les deux sites d'informations agricoles. Tout ceci en moins de 48 h et même quelques minutes à peine après avoir entendu cet appel largement relayé dans les médias.

Quelques-uns ont même envoyé des mails à la rédaction. Les uns ont un lien avec l'agriculture ou vivent en zone rurale et d'autres sont citadins; les uns sont à la retraite, d'autres sont étudiants, ou encore en chômage partiel ou total pour lutter contre la propagation du virus; les uns ne peuvent pas se déplacer trop loin de chez eux, d'autres sont plus mobiles. Mais tous ont la même envie d'aider les agriculteurs et de se rendre utiles plutôt que de rester confinés chez eux sans pouvoir faire grand-chose. Merci à tous pour cette belle mobilisation en espérant qu'elle se traduise vite en faits.

Rappelons que, sur le plan national, et seulement 24 heures après l'appel national afin de compenser le manque de travailleurs agricoles saisonniers, environ 40 000 candidats se sont inscrits sur la plateforme nationale

Y compris par les pouvoirs publics

ptiloui : « Une bonne chose ressort de tout ça : quand nous voulions faire comprendre aux élus qu'il serait bien de garder des terres à l'abri du béton, non pas juste pour préserver tel ou tel agri, mais parce que nous risquerions d'en avoir besoin pour manger, nous passions pour des hurluberlus, alors que maintenant... »

PàgraT : « (...) Macron semble avoir pris la mesure du caractère stratégique de l'agriculture au moins dans le discours. Gageons que tous les pourfendeurs de notre métier se fassent plus discrets et surtout moins vindicatifs à l'avenir ! »

Patrice Brachet : « J'espère que le Président et ses ministres, qui viennent de découvrir que l'agriculture était le maillon indispensable de la paix, sauront s'en rappeler. »

D'un coup, « nous ne sommes plus des pollueurs !? »

Cabeillade : « Moi, je ne demande pas à être auréolé de gloire "parce qu'on nourrit la population en temps de guerre", je demande juste que l'Etat nous donne les moyens de faire notre travail, et pas qu'en cette période de crise sanitaire. » 

steph72 : « Pendant que les salariés vont être payés à rester chez eux sans travailler, nous les agris, nous ne sommes bons qu'à bosser pour un très faible revenu. (...) »

The germs : « J'ai entendu parler d'une prime pour aide à la nation à destination de ceux qui travaillent actuellement afin que la France puisse se nourrir... »

ceres : « Avec le coronavirus, nous sommes en train de passer du statut de pollueurs bons à rien à celui de profession d'utilité prioritaire... Trop drôle ! »

Chrislait : « Dans un pays où les gens sont anti pesticides, anti antibiotiques, anti vaccins, etc., l'épidémie de coronavirus va remettre les pendules à l'heure... »

Janot : « Heureusement qu'il a la chimie en effet pour vaincre les maladies ! Merci à tous ces chercheurs qui bossent pour trouver des médicaments et un vaccin contre le covid-19. Cette chimie, tant décriée, a quand même sauvé bien des vies humaines depuis qu'elle existe ! Il n'y a qu'à se replonger dans les livres d'histoire pour voir les désastres causés par la peste, le choléra, etc., ou les famines provoquées par les maladies des plantes et des animaux... »

bzh : « En plus, ce virus vient du milieu naturel !!! (...) »

Et si finalement, on avait besoin de la chimie ?

YP42 : « Bizarrement, maintenant qu'on a besoin de nous, personne ne dit qu'on produit de la m... comme j'ai pu l'entendre parfois, ni qu'on pollue. Les bobos ont peur de manquer de nourriture... Au moins, ces donneurs de leçons, qui veulent nous apprendre notre métier, ne vont plus nous reprocher d'épandre des pesticides dans les campagnes françaises ! »

abeille : « Quand on voit tout ce qu'on peut faire en ce moment pour protéger la population, on peut penser que les ZNT de 5 m ne sont qu'une mesurette et que le gouvernement risque d'aller bien au-delà dans un avenir proche... »

Nounours : « Parlons-en des ZNT ! Emmanuel Macron fait confiance à la science pour tout confiner, ce qui est parfaitement logique. Or, pour les ZNT, il ne l'a pas écoutée... »

« Des ZNT pour se protéger des citadins ? »

brexit : « Où sont l'équivalent des ZNT pour les bobos parisiens venus polluer les campagnes dès que le confinement a été annoncé, après s'être contaminés le samedi soir sur les terrasses des bars et le dimanche dans les parcs et jardins de la capitale ? »

prendstafourche : « Personne ne trouve étrange qu'autant de citadins se souviennent soudain de leur grande-tante du fin fond de l'Auvergne ou de leur cousin "bouseux" du Périgord ? »

Patrice Brachet : « Les confinés locaux ou qui ont fui les villes font du quad, du cheval, de la course à pied, etc. en vous regardant travailler d'un air dédaigneux car ils sont en vacances ! (...) »

pleg0004@terrenet : « Il faut impérativement dire à nos "amis" citadins que même en période de confinement, les coqs n'ont pas interdiction de chanter, les cloches de sonner et que malheureusement pour eux, vu l'amélioration de la météo, les tracteurs et autres engins agricoles vont faire un peu de bruit. Vous auriez dû réfléchir avant de venir vous mettre au vert... »

ben64 : « Malheureux, avez-vous déjà que, dans ces lointaines contrées, des individus pas tout a fait humains empestent l'air avec des produits qui font du mal aux papillons ! Ils savent même pas bien parler français ! (...) »

hub : « On en parle de tous les fils et filles d'agriculteurs partis étudier et travailler ds les grandes villes et qui viennent se réfugier chez papa maman ? Les agris n'ont pas plus de leçons à donner que les citadins. Si vous habitiez en ville et aviez une résidence secondaire, ne seriez-vous pas allés vous y réfugier ? Etre agriculteur aujourd'hui n'est pas toujours simple mais en ce moment, je préfère ma situation d'éleveur que celle des gens confinés en appartement. »

Combien de temps pourra-t-on encore travailler ?

Patrice Brachet : « Le temps des récoltes arrive. Aurons-nous la logistique pour travailler sereinement ? »

Cabeillade : « Moi, j'attends entre autres des pièces pour réparer mon matériel. Et je ne peut plus vendre en direct sur les marchés. Tout cela annonce encore une campagne très compliquée... »

Patrice Brachet : « Les chefs d'entreprises doivent signer un document qui dit qu'ils sont responsables de la santé de leurs salariés s'ils les font travailler. Vous vous imaginez jusqu’où cela peut aller ? Donc ils préfèrent fermer les usines... Nous n'aurons peut-être rapidement plus beaucoup d'acteurs de l'amont et de l'aval pour nous fournir ou acheter nos produits... »

Et malgré tout, on venait à manquer de nourriture ?

Patrice Brachet : « La souveraineté alimentaire du pays était déjà bien mise à mal avant cette crise sanitaire... »

pat : « Certaines centrales d'achat seraient déjà presque en rupture de stock... »

Lo : « Comme toujours, il y en a qui vont en profiter pour s'enrichir sur le dos des autres... »

Les critiques reviendront une fois la crise passée

Yp42 : « Bizarrement, d'un coup d'un seul, les agriculteurs existent ! Mais les Français et les pouvoirs publics ont intérêt à ne pas oublier qu'on a répondu présent !! »

maxens : « Moi, je trouve que c'est triste qu'il faille une catastrophe pour prendre conscience de l'utilité des agriculteurs, des soignants, des routiers... Et j'ai bien peur que, dès la crise sera passée, tous ceux qui nous ont félicités recommencent à nous critiquer... »

ben64 : « Les premières semaines, voire les premiers mois, ils continueront à nous dire merci puis le naturel reviendra au galop : ils recommenceront à nous taxer de pollueurs tout en achetant le dernier Iphone et en se goinfrant au MacDo ! »

gus :  « J'espère que quand ils croiseront un tracteur ou un pulvé, ils comprendront que les paysans ne sont pas là pour les embêter mais pour préparer la prochaine récolte, celle qui leur remplira le ventre dans quelques mois lors de la deuxième épidémie de Covid-19 si aucun médicament et/ou vaccin n'est trouvé d'ici là... »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 18 RÉACTIONS


Pipo
Il y a 96 jours
Dans quelques mois, la pénurie pourrait beaucoup plus concrète notamment en produits frais et pour certains produits transformés ( conserves surgelés etc..). Tout tourne au ralenti, la production (récolte) , le transport, la transformation et le chamboulement mondial sur les frontière aura un impact que beaucoup n'imaginent pas encore.
Répondre
Réaliste
Il y a 96 jours
Ne rêvez pas trop. En ce moment les gens balisent parceque les rayons sont vides..alors ça ch.. mou. Mais dans quelques mois pour ça sera oublié, la sécurité alimentaire et tout le reste. Il y aura juste encore moins d'agris avec ceux (maraîchers, éleveurs, laitiers surtout) qui n'auront pas pû passer la crise. Et le même gars qui n'a pas acheté de légumes français depuis 2 mois nous dira du haut de sa montagne de PQ "il faut changer l'agriculture, c'est la faute aux looobbbyyys, c'est la faute au capitaliiisme, yakafokon fasse du bio et des AMAP".
Répondre
Désabusé 59
Il y a 96 jours
A certains jours, je me demande si il faut encore croire en notre métier... Comment contredire les aberrations journalistique ??? Nous ne faisons plus le poids. Désabusé, sali, comment voulez vous que nos enfants reprennent. Dernier exemple en date, je me suis fait insulter par un joggeur car je faisais de la poussière... Quand au Bio, j'ai des voisins qui cherche à faire volte face car ils ne gagnent pas leurs vies... Bref, bon courage à nos soignants, c'est bien eux qui en ont besoin.
Répondre
Maxens
Il y a 96 jours
Roen va changer?? En attendant les cartes sont clairs...: beaucoup moins de pollution que les autres années, alors que les épandages agricoles se font toujours.....alors quand l an prochain on reverra mes pics de pollutions, il sera facile de leur prouver que l agriculture n esT pasresponsable piisque cette année, as de véhicule et quasiment pas de pollution
Répondre
The germs
Il y a 97 jours
"c’était même peut être a cause de ça que la coronavirus se propager". Cette affirmation est d'autant plus fausse que l'on nous explique depuis le début que le COVID 19 ne peut se transmettre que par le transfert de gouttelettes de salive!! Le virus ne circule pas dans l'air!! D'où le confinement! Donc celui qui a fait cette affirmation doit être un tocard pseudo spécialiste politisé...
Je te rejoins totalement en tout cas sur le fait que rien ne va changer pour nous, ça va même être pire. C'est incroyable le nombre d'éditos ou point de vue dans les journaux qui parle uniquement de changer l'agriculture suite à cette crise! Je ne sais pas si c'est le confinement, mais ils sont nombreux à avoir pleins de projets pour nous!
Répondre
thierry26
Il y a 97 jours
ce matin sur RMC ils ont expliqué qu'ils avaient étudié la pollution sur paris. La pollution de grosse particules est quasiment nulle (normal plus d'usines plus de voitures) mais par contre cette semaine il y as eu trois pics de particules fines et vous savez pas ils ont dis que c’était de notre faute a cause d’épandage de lisier et d’ammonitrate et que c’était même peut être a cause de ça que la coronavirus se propager. donc non ça ne rapprocheras pas les agriculteurs et les citoyens . j'en ai marre d’être toujours critiquer un agri en colère!!!!!!
Répondre
vipere
Il y a 98 jours
peut etre que certains qui ne voulaient plus des petits ,.en aurons besoins si 'il manque de la main d'oeuvre. car de tout temps :les gros ont besoins des petits et les petits des gros. fable de la Fontaine ouliee depuis des generations.
Répondre
grrr
Il y a 99 jours
.....pas être béa non plus ! la reconnaissance sociétale peut s'avérer très proche de la mémoire du poisson rouge.......moins que le temps de faire le tour du bocal
Répondre
vik
Il y a 99 jours
Et là le confinement ? pour les bureaux "crattes"
Répondre
Baldin
Il y a 97 jours
???

Detrompe toi, pour aider les autres et vivre en harmonie avec le reste de la société j ai pas de leçons à recevoir ...des deux (moi ou mon voisin paysan) je ne suis pas celui qui se moque du bien commun, des regles de savoirr-vivre...
Répondre