Paroles de lecteurs400 ¤/1 000 l de lait : à d'autres !

| par | Terre-net Média

Yves Legros, patron de Candia, n'a pas du tout convaincu les lecteurs de Web-agri quand il affirme que l'objectif de Sodiaal est de payer les producteurs 400 ¤ les 1 000 litres de lait ! Encore de « belles paroles », voire « un coup de com' » ! « Arrêtez de nous baratiner », s'exclame Jonathan, « on aura tous mis la clé sous la porte » avant d'atteindre ce niveau de prix !, poursuit jersiaise. De toute façon, les industries laitières vont bientôt toutes partir à l'étranger...

directeur candia yves legros « De belles paroles seulement », voire « encore un coup de com' » pour Moty et jersiaise. (©Facebook // Création Terre-net Média) 

Moty : « Des belles paroles. Ce gentil monsieur sera probablement en retraite avant que le prix n'arrive à 400 € /1 000 l ! »

Jonathan : « Il dit 350 € dès cet été, puis 20 € tous les ans... Du foutage de g... C'est 400-450 € qu'il nous faut et tout de suite !! Les PDG des industries agroalimentaires et les GMS sont parmi les plus grosses fortunes de France. Trop de poudre de lait, baisse de la consommation laitière... arrêtez de nous baratiner ! Toujours plus de marges, voilà la philosophie de ces entreprises. »

jersiaise : « Encore un coup de com'. Le lait sera à ce prix quand on aura tous mis la clé sous la porte... »

Innocent : « Ce monsieur essaie de calmer les esprits car il y une hémorragie des producteurs chez Sodiaal. Le seul remède : fermer la moitié des usines et virer deux tiers du personnel en commençant par la direction et tous les cadres supérieurs comme l'a fait Savencia. »

« On aura tous mis la clé sous la porte avant... »

Moi : « Une fois les usines fermées, qui conditionnera le lait et que feront les agriculteurs de leurs volumes non transformés ? Et que deviendra le personnel licencié ? Croyez-vous que l'herbe est plus verte derrière des machines tous les jours en 3*8 pour des salaires et des conditions de travail toujours tirées vers le bas ? »

débutant : « Je rejoins @Innocent. Quand on entend les salaires des hauts cadres dans le para-agricole, cela laisse perplexe pour en secteur dont le maillon principal crève à petit feu ! Car le maillon faible, c'est plutôt le haut de cette pyramide qui pompe toute la valeur ajoutée. La coopérative Sodiaal a détruit ses producteurs : elle a dégoûté les jeunes et asservi les plus âgés ! N'adhérons plus à cette coop qui n'en a que le nom !!  »

titian : « (...) Ce n'est visiblement pas le même son de cloche dans la bouche d'un "collègue" provocateur président de région. Enfin, je ne vais plus à ses réunions "façon alcooliques anonymes" car je crois qu'en ayant vieilli, je pourrai devenir violent. Comme pour les voitures et les smartphones, la production et la transformation laitières se feront ailleurs. »

The germs : « @Titian, je ne vais plus non plus à ces réunions "façon alcooliques anonymes" pour la même raison. Le "je vais bien, tout va bien", comme dans le sketch de Dany Boon, ça suffit ! Il y a quelques années, il fallait suivre le cours mondial du lait, puis s'aligner sur le prix pratiqué par les Allemands. Maintenant, il faut se baser sur le prix de la coop d'à côté... Mais les prix du lait sont tellement proches d'une coopérative à l'autre, qu'elles vont nous avouer qu'elles se suivent les unes les autres... »

Et sur Facebook : 17 commentaires sur la page de Web-agri et 41 sur celle des producteurs de lait !

post facebook sur la page de web agri prix du lait a  400 € sodiaal (©Page Facebook de Web-agri) 

Les industriels laitiers français vont voir ailleurs...

sdf : « Cela démontre bien que les industries laitières font énormément de marges. »

steph72 : « Avec un prix du lait aussi bas depuis plusieurs années, le même qu'il y a 30 ans, elles ont pu en amasser de l'argent !! »

titian : « Ça ne nous dit rien qui vaille sur l'avenir de l'élevage laitier en France, ce qui bien sûr peut se transposer à l'ensemble de l'agriculture ! Voir l'article publié le même jour sur Terre-net : Selon le Sénat, la France s’oriente vers un déficit commercial agricole dès 2023... »

... avec l'argent amassé sur le dos des producteurs !

prudence : « Les industriels laitiers investissent à l'étranger parce qu'ils savent très bien qu'en France, les charges sont trop élevées et qu'ils sont en train de couper la branche sur laquelle ils sont assis. »

tintin : « Quand on dit que produire du lait, c'est le bagne !! Le développement à l'international des industriels laitiers se fait avec l'argent économisé sur le dos des éleveurs français depuis 30 ans !!! Merci et bravo à la FNSEA et aux coopératives laitières ! Les entreprises privées n'ont plus qu'à suivre le mouvement ! Quand on voit toutes ces coops qui n'arrivent pas à payer leurs producteurs correctement et personne ne bouge ! (...) »

Marius : « Ces coops défendent vraiment bien les producteurs français. Elles achètent des fromageries à l'étranger et vont venir inonder le marché français avec ces produits.  Merci chers administrateurs... »

Et les éleveurs ne disent rien...

Olmer : « Le problème effectivement, c'est que les éleveurs laitiers se taisent et continuent de produire du lait à gogo, de participer aux assemblées générales sans ouvrir la bouche et se précipiter au Space pour aller boire un coup sur le stand des laiteries. Franchement, bougez-vous, engagez des actions, portez plainte, nous devons vivre de notre métier d'éleveur laitier !! »

débutant : « @Olmer, que veux-tu, c'était en 2009, lors de la première crise du lait qu'il fallait agir ! (...) Quand je pense que j'ai entendu un éleveur dire, suite à l'émission Cash investigation sur Sodiaal, que sa coop, Sodiaal justement, ne gagnait pas d'argent !! Et que 300 à 320 €/1 000 l, c'était déjà pas mal... (...) Tu peux bien déclencher la 3e guerre mondiale, ces industriels n'en auront rien à faire ! La FNSEA a lâché le morceau depuis qu'elle prône à fond la méthanisation. »

... tant ils sont dégoûtés du lait !

Innocent : « Ce que je reproche aux industriels, c'est qu'ils tiennent pas leurs engagements comme Sodiaal avec le lait de pâturage non OGM (beaucoup de discours, aucune retombée pécuniaire pour les producteurs) ou Savencia avec la démarche agriculture responsable (beaucoup de discours,aucune retombée pécuniaire pour les producteurs qui se sont crus abandonnés sur le bord de la route). Toutes des fripouilles, soutenues ou pas par le syndicalisme, n'ont pensé qu'au bien-être de leurs actionnaires (...)... Dégoûté de travailler pour les seigneurs des temps modernes (...) ! »

steph72 : « Quand toute la génération des 50-60 ans va partir, il y aura un grand vide. Dans le département, les exploitations laitières qui ont été reprises vont remplacer l'élevage par des cultures. Les jeunes ne veulent plus s'installer en lait, c'est normal, on dégoûté tout le monde. »

M50 : « Chez nous, même ceux qui se portent bien financièrement sont dégoûtés. Ils arrêtent le lait soit pour faire des céréales, du taurillon, etc. (...) D'autres grossissent encore et toujours pour le plus grand bonheur des industriels. Les tanks de 1 6000 à 220 000 l deviennent une mode ! (...) »

Un autre Paroles de lecteurs pose la même question :
Qui veut encore s'installer en lait ?

Terminé : « Lactalis a installé un musée du lait au niveau de son siège et peut désormais y mettre les fermes laitières françaises. Encore deux élevages en liquidation judiciaire autour de mon exploitation aujourd'hui ! (...) »

débutant : « Et pendant ce temps, de toutes petites laiteries familiales réussissent à payer le lait 400 €/1 000 l en prix de base alors que les plus grosses emmènent le fric ailleurs !! »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article