EditoMarcel Denieul, président du Space : « Soyons combatifs et constructifs ! »

| Terre-net Média

Retrouvez l'édito de Marcel Denieul, polyculteur-éleveur et président du Space, paru dans Terre-net Magazine n°33.

Marcel Denieul, président du SpaceMarcel Denieul, nouveau président du Space. (©Space)

Marcel Denieul
Polyculteur-éleveur dans un Gaec à 10 associés et cinq salariés (Ille-et-Vilaine).

Président du Space et de la Chambre d’agriculture d’Ille-et-Vilaine, et vice-président de la Chambre régionale d’agriculture de Bretagne.

C’est avec le souvenir de Jean-Michel Lemétayer, dont la disparition a laissé un grand vide pour sa famille et la profession agricole, que j’ai pris la présidence du Space. Il avait toujours eu le souci de transmettre ses ambitions pour ce salon, autour de trois dimensions : le professionnalisme, l’ouverture à l’international et la convivialité. C’est évidemment autour de ces valeurs que nous devons développer cette formidable vitrine de nos filières d’élevage. 

Dans un contexte économique encore chahuté, c’est dans ce même état d’esprit constructif et ambitieux que nous devons voir notre avenir et surmonter les difficultés. Car les chantiers sont nombreux ! 

Dans le secteur laitier notamment, les relations entre agriculteurs et transformateurs sont encore trop compliquées. Nos industriels semblent trop frileux par rapport à nos concurrents européens. Leurs stratégies de croissance ne sont pas assez lisibles pour les producteurs. La distribution fait preuve d’un comportement immature en entretenant inlassablement une politique destructrice de valeur ajoutée, se traduisant par des prix à la consommation toujours plus bas.

Quant au gouvernement, son projet de loi d’avenir pour l’agriculture, déjà voté en première lecture à l’Assemblée nationale, est décalé au regard du pacte de responsabilité annoncé par François Hollande. De toute évidence, les mesures de ce texte ne permettront pas un développement ambitieux de nos filières. Pire, elles pourraient complexifier un peu plus notre quotidien. 

Doit-on pour autant subir ? Evidemment non. Gardons un esprit constructif et défendons plus que jamais nos propositions, pour organiser davantage la production, pour rendre plus respectueuses les relations contractuelles entre tous les acteurs des filières, pour simplifier des démarches administratives trop pesantes ou pour promouvoir tous les atouts de nos productions. En tout cas, ne laissons pas les autres décider de notre avenir.

Couverture Terre-net Magazine 33Consultez Terre-net Magazine en ligne ici. (©Fotolia, Terre-net Média)


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article