Hub VPHLyon fédère ses acteurs en santé publique vétérinaire

| AFP

Les acteurs de la santé publique vétérinaire de Lyon ont présenté mardi leur « hub », une structure souple de coopération mise en place pour faire de leur ville le « pôle international de référence » de cette discipline.

La région de Lyon, où fut créée la première école vétérinaire au monde en 1761, dispose en la matière « d'atouts très significatifs que l'on ne retrouve pas forcément ailleurs », a relevé l'une des porte-paroles du projet Florence Agostino-Etchetto. Le Hub VPH (pour « Veterinary Public Health ») rassemble informellement l'institut de recherche technologique Bioaster, le groupe de médecine vétérinaire Boehringer Ingelheim, l'Institut Mérieux, le pôle de compétitivité en pharmacie Lyonbiopôle, l'Université de Lyon, l'école vétérinaire VetAgro Sup, la région et la métropole.

Cette initiative public-privé s'inscrit à ce titre « clairement dans la tradition de ce territoire », a relevé Florence Agostino-Etchetto, directrice générale de Lyonbiopôle. La santé publique vétérinaire s'intéresse à toutes les interactions en matière de santé entre l'homme, l'animal et l'environnement, a expliqué à la presse la directrice générale de VetAgro Sup Emmanuelle Soubeyran. Ses acteurs luttent contre les maladies animales transmissibles à l'homme (comme la grippe aviaire, la rage ou la maladie de la vache folle), gèrent les épidémies animales à forte portée économique (comme la fièvre aphteuse ou la maladie de la langue bleue), combattent l'antibiorésistance, assurent la sécurité des aliments (menacée par la listéria) et s'intéressent de plus en plus aux liens entre biodiversité et santé humaine et animale.

« Les risques vont plutôt en augmentant », a relevé Emmanuelle Soubeyran, en citant l'accroissement de la population, la mondialisation - avec l'accélération concomitante des mouvements de plantes et d'animaux - et le réchauffement climatique, qui permet l'extension géographique des vecteurs de maladie. Le Hub VPH va déboucher dans les prochains mois sur la création d'une chaire industrielle « Biosanté et société », première étape d'une formation transdisciplinaire destinée « à former les futurs décideurs internationaux », a annoncé Erick Lelouche, président de Boehringer Ingelheim en France. Le Hub VPH entend aussi structurer la filière lyonnaise dans ce domaine et faire la promotion de l'alternance dans les métiers de la santé et de la biologie, qui manquent cruellement de techniciens de laboratoire. Une grande conférence internationale devrait être organisée en 2021.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


The germs
Il y a 205 jours
Sacré Hub!! Il est vraiment partout! :)
Répondre