Concessions agricolesLes résultats de la moisson vont donner le tempo des affaires du second semestre

| par | Terre-net Média

La crise sanitaire et le confinement laisseront des traces au sein de la distribution de matériel agricole sans nul doute. Bien que les entreprises soient restées ouvertes pour assurer la continuité du travail des agriculteurs, les chiffres d'affaires ont chuté au premier semestre. La reprise est variable selon les régions et le domaine d'activité des exploitants. Difficile de prédire l'avenir mais il semble que le sort de nombreuses concessions soit lié à la qualité et à la quantité de la récolte 2020.

Les résultats de la moisson en cours vont donner le Les résultats de la moisson en cours vont donner le "la" en termes de reprise des affaires sur le marché de l'agroéquipement pour le second trimestre 2020. (©Terre-net Média)

Dans son point économique présenté à la presse agricole française, le Sedima (syndicat des distributeurs agricoles) fait part de l'inquiétude des entreprises suite à la crise sanitaire du Covid-19. Bien que les concessionnaires soient restés ouverts pendant le confinement, ils ont dû revoir leur organisation pour tenir compte des mesures sanitaires et protéger la santé de leurs équipes.

En avril, alors que l'économie nationale était à l'arrêt, le recul du chiffre d'affaires a été de plus de 25 % en termes de ventes de matériel et de plus de 15 % côté ventes de pièces et de prestations à l’atelier. À prendre en compte également les retards de livraison qui ont impacté les machines et les pièces. En moyenne, la filière agricole s'en sort mieux que l'industrie ou que l'automobile. Dans ces secteurs d'activité, les pertes de chiffre d'affaires sont respectivement de 29,2 % et 59,7 %.

Des perspectives difficiles à tracer

Sur le mois de mai, la situation est meilleure sur le secteur polyculture-élevage et plus difficile en grandes cultures. Cependant, la situation semble meilleure pour le matériel d'occasion, la pièce détachée et les services en atelier dans l'un ou l'autre des secteurs. Le bémol se situe surtout dans la filière viticole.

La difficulté actuelle réside sur les perspectives du second semestre 2020. Difficile de tracer des prévisions car le remplissage du carnet de commandes de matériel neuf en grandes cultures dépendra de la qualité et de la quantité de la moisson. En termes de stock, à mi-juin, les volumes de matériel neuf sont sensiblement identiques à la normale. C'est sur le parc occasion que les chiffres ont tendance à se tendre. À souligner également la variabilité des résultats attendus à l'échelle régionale, ce qui rend  les prévisions encore plus difficiles.

Recul de plus de 40 % du chiffre d’affaires espaces verts en avril

Question espaces verts, la fermeture des magasins se traduit par le recul de plus de 40 % du chiffre d’affaires matériels, pièces et prestations à l’atelier au mois d'avril. Depuis le déconfinement, l'activité a plutôt bien repris, pour être relativement soutenue dès le mois de mai. Le report du second tour des élections municipales a d'ailleurs retardé les investissements communaux. Les paysagistes ont stoppé leur activité et risquent de connaître des difficultés au second semestre.

Une ambiguïté demeure entre les propos de certains fournisseurs qui mettent en avant la nécessité de bénéficier d'un réseau de distributeurs et de son professionnalisme et qui, dans le même temps, engagent des opérations de vente de matériels en mode "click and collect" chez le distributeur. La prestation de préparation et de montage du distributeur n'est plus rémunérée à sa juste valeur et pourrait poser des soucis à plus ou moins court terme.

Pour accompagner ses adhérents, le Sedima est resté mobilisé : édition du guide sanitaire, fil d’actualités mis à jour quotidiennement avec des informations ciblées sur la profession, commande de masques centralisée pour l’ensemble des distributeurs (adhérents ou non), négociation d’un accord de branche sur les congés payés, accompagnement dans la mise en place du chômage partiel, collaboration avec AG2r et Malakoff Médéric pour aider les salariés en difficulté… Grâce à ses actions et la réactivité des chefs d’entreprises dans la mise en place des mesures barrières, le nombre de cas de Covid-19 est resté faible dans les entreprises (31 cas recensés dans 27 entreprises d'après l'enquête Sedima ).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 8 RÉACTIONS


moi meme
Il y a 12 jours
que dire sinon qu'ils ont des charges de personnel et bien evidement au niveau de l'etat on ne voit plus que cela car le chomage arrive et on veut maintenir les salaries au travail coute que coute.bien sur fauire jouer la concurence a plein .c'est effayant les difference de prix du simple au triple bien souvent .les marges sur pieces et materiel sont reglementees mais trop importante pour notre secteur .le concessionnaire me dit le prix horaire mo doit arriver a celui du tp .je veux bien si la competence est la et surtout si mes marges sont celle du tp.ce qui est loin d"etre le cas.
Répondre
Pipo1er
Il y a 27 jours
Ils faut vu nos marges chercher des pièces ds le secteur industriel c est souvent moins cher que ds l agricole ou pour le matériel allemand directement en Allemagne (Mon fils a eu besoin d un tambour de frein pour un vieux 611 ,400 euros moins cher....).le problème se sont les pièces protégées ...je l ai eu pour une presse claas et chez John . Cela est ralent quand on vous dit j ai trouvé chez un de mes fournisseurs mais je ne peux l avoir votre pièces...
Répondre
Rêveur
Il y a 28 jours
C est surtout que bien souvent le travail est bâclé, pas fini et pour énormément cher. ( un exemple sur un télescopique on remonte un vérin à l envers ( environ 150kg)et impossible de graisser donc pour ma gueule)
Répondre
Pipo
Il y a 27 jours
Pour info, agriconomie est déjà dépassé par d'autres sur certains produits.
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 27 jours
Pipo un exemple : pompe électrique gasoil tvt ; Agrieconomie 75€. Garage de marque 360€
Répondre
Pipo
Il y a 28 jours
50% ? soyez réaliste c'est plutôt 250 ou 350 % !
Répondre
eric17
Il y a 26 jours
Bras de relevage pour un New Holland TM .
100€ en Pologne ; 600€ chez le concessionnaire CNH
Répondre
alain
Il y a 28 jours
Comment plaindre des concessionaires qui prennent 50% de marge sur les pieces qu'ils nous vendent ???
Répondre