Don de laitLes Restos du c½ur appellent les producteurs à les soutenir

| par CLG | Terre-net Média

Les Restos du c½ur comptent sur la générosité des producteurs pour bénéficier de dons de lait, en contrepartie d'une déduction fiscale.

Depuis cinq ans, les producteurs laitiers peuvent faire don d'une partie de leur collecte à l'association de leur choix, par l'intermédiaire de leur laiterie, et recevoir a posteriori une déduction fiscale. « Les dons en nature sont vitaux pour fournir l’aide alimentaire, première étape de l’insertion ». Le lait étant un produit essentiel de l'alimentation, notamment pour les mineurs accueillis par l'association, « les Restos du cœur comptent, cette année encore, plus que jamais sur la générosité des producteurs ».

Grâce à ces dons, les Restos du cœur de toute la France distribuent plus de 20 millions de litres par an, auxquels s'ajoutent plus de 5 000 tonnes de produits laitiers (yaourts, fromage, beurre...). Avec le soutien des producteurs, des entreprises de collecte et de transformation mais aussi de l’interprofession laitière, les Restos du cœur ont pu bénéficier de 3 millions de litres de lait en 2018, distribués à 900 000 personnes dont 38 % sont des mineurs.

Afin de réaliser un don, les producteurs laitiers devront se renseigner auprès de leur collecteur - privé ou coopérative - afin de savoir s'il est partenaire des Restos du cœur. Ils devront ensuite transmettre leur déclaration de don, en litre, à leur laiterie avant le 15 février 2019. Ce don sera déduit du bordereau de paiement du lait du mois de mars 2019. Les Restos du cœur enverront avant le 31 mars 2019 un justificatif de don aux producteurs, pour leur permettre de bénéficier d’un avantage fiscal à hauteur de 60 % de la valeur du don, dans la limite de 5 pour 1 000 du chiffre d’affaires, hors taxes de l’exploitation agricole.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


Patrice Brachet
Il y a 166 jours
La misère existe chez nous sûrement plus qu ailleurs mais c est tabou et personne en parle D autres part il faut savoir que les restos sont parmi les plus gros bénéficiaires de la pac Après il y’a des gens partout dans le besoin mais il faut taxer les gms, les gros industriels et les grandes fortunes Ensuite chacun fait comme il veut ce qui est sur c est que quand on s est mis en rj personne ne nous a tendu la main on a demandé le rsa refusé car l on avait une employée ( vachere) les paysans ont un statut à part que certains nous envient mais on échangerait bien souvent avec les autres
Répondre
Ingalls
Il y a 166 jours
C'est toujours aux agriculteurs d'être conciliant, de s'ouvrir et d'aider la population. Mais eux qui les aide ?
Personne...
Répondre
Jonathan
Il y a 166 jours
Tous ça est très bien. Et félicitations aux bénévoles des resto du cœur !!! Mais les producteurs de lait vont venir manger aux resto du cœur très rapidement.
Répondre