Dossier Retour au dossier Bâtiments d'élevage

RecyclageLes éleveurs pourront bientôt se débarrasser des pneus usagés

| par | Terre-net Média

Que faire de ses pneus usagés ? Les brûler, les abandonner dans la nature ou encore s'en débarrasser lors d'une manifestation sont bien entendu des choses à proscrire ! Une opération de grande envergure est actuellement en train de s'organiser pour collecter ces pneus qui disparaissent petit à petit des silos.

Silo d'ensilage recouvert de pneus usagésÀ force d'utiliser les vieux pneus, ceux-ci s'abiment et des parties métalliques peuvent ressortir, trouer la bâche et pire : se retrouver dans l'ensilage. (©Terre-net Média) Auparavant très utilisés par les éleveurs, les pneumatiques usagés disparaissent peu à peu des silos d’ensilage. C’est en effet ce que révèle un sondage réalisé du 15 au 22 octobre 2019 sur Web-agri : les boudins et sacs prennent l’avantage (45 % des répondants les utilisent contre 37,4 % pour les pneus). Il existe aussi d'autres techniques pour lester les silos comme les tapis, la paille ou encore le couvert végétal.

Il y a quelques mois, les médias grand public se sont emparés du sujet pour en faire une véritable polémique. La rumeur expliquait que les vaches mangent des pneus car leurs prairies et les champs en seraient jonchés. On se rappelle d’ailleurs de cet article du Parisien titré «  Désormais, les vaches ne mangeront plus de pneus ». Bien-sûr, les professionnels de la filière ont réagi pour rétablir la vérité.

En revanche, une vraie problématique apparaît dans ces élevages qui abandonnent les pneus en faveur des boudins ou autres lestages : que faire des vieux pneus inutilisés ? Il semblerait que les choses bougent…

Ensivalor pour structurer et collecter les pneus usagés

Le 15 juillet dernier, les entreprises de la filière pneumatique ont signé une charte en faveur du recyclage des pneus sur les exploitations agricoles. L’objectif est d’en collecter 15 000 t/an, soit 2,3 millions de pneus (la quantité totale estimée sur l’hexagone est de 800 000 t, soit 123 millions de pneus). L’opération est nommée Ensivalor.

« Le dispositif est actuellement en train de se mettre en place entre les metteurs sur le marché des pneus [manufacturiers, constructeurs et distributeurs, NDLR] en collaboration avec des institutions comme les chambres d’agriculture ou la FNSEA pour leurs connaissances du monde agricole mais aussi pour structurer et faire remonter les projets en régions. », explique Hervé Domas, directeur général d’ Aliapur (entreprise spécialisée dans la collecte et le recyclage des pneus). « Les collectes devraient démarrer en 2020, même si certaines ont déjà eu lieu, comme celle de la FDSEA 76 récemment. »

Les premières collectes démarreront en 2020 dans les Pays de la Loire.Audrey N’Diaye de la FNSEA explique : « L’opération de la Seine Maritime s’est mise en place en dehors de la structure Ensivalor : les porteurs de projets ont eux-mêmes négocié les coûts de collecte et ont trouvé des sponsors, mais ça reste des partenaires privés. » Ses propos sont complétés par ceux de Lise Mopin de l’APCA : « La structure Ensivalor que nous montons permettra aux futurs porteurs de projets de bénéficier de financements de la part des metteurs sur le marché et d’autres entités et/ou collectivités selon les secteurs.

Se débarrasser des pneus en élevage : quel cheminement ?

Les premières collectes via Ensivalor devraient voir le jour début 2020. Ce sont les régions où les projets sont les plus avancés qui bénéficieront d’un premier accompagnement, comme les Pays de la Loire. Hervé Domas explique : « Les opérations seront globalisés par territoire. Bien entendu, il n’y a aucune obligation pour les agriculteurs : ceux qui souhaitent conserver des pneus peuvent le faire. D’ailleurs, la priorité sera donnée aux agriculteurs qui cessent leur activité pour éviter les errances dans la nature. En revanche, tous les agriculteurs auront droit à ce service. Il sera simplement limité en quantité de part la faible valorisation des pneus usagés. Ces derniers partent en combustible dans les cimenteries, ce qui limite la collecte à 15 000 t de pneus/an. »

Coût de collecte : 150 €/t, pris en charge à hauteur de 50 % minimum par des financements

« Le fait d’organiser le ramassage par points de collecte permettra de limiter les coûts, estimés à 150 €/t. Grâce à Ensivalor, la moitié sera prise en charge par les metteurs en marché. L’autre moitié sera à la charge des agriculteurs avec si possible des aides territoriales, de l’Ademe ou des collectivités. Cela pourra varier d’un secteur à l’autre. »

À l’APCA, Lise Mopin explique : « Nous sommes dans la première phase du projet. Il faut qu’on actualise les estimations de gisement, dont les dernières remontent à 2008. C’est aujourd’hui difficile d’avoir une vision nationale mais une chose est sûre : ce sont les régions de l’Ouest et du Massif Central qui contiennent le plus de pneus usagés. »

En attendant la mise en place des collectes, Hervé Domas recommande aux éleveurs de stocker les pneus qui ne servent plus à l’abri ou au moins sous une bâche : « L’eau qui stagne dedans sont de vrais nids à moustiques et il faut éviter ça. » Il rappelle aussi : « Impossible pour les agriculteurs de les apporter en déchetteries, elles sont réservées aux particuliers. »

N.B. : Les résultats de ce sondage sont indicatifs (l’échantillon n’a pas été redressé).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 11 RÉACTIONS


rebelle
Il y a 4 jours
il y a au moins la moitié des pneus sur mon silo qui proviennent des particuliers qui s en débarrassent ,encore une douzaine d arrivés ce week end de je ne sais qui ...
le coup du corps étranger ,si tu n es pas trop" c... "les pneus trop abimés tu ne les réutilises pas ,encore que je ne mets jamais le maïs et les pneus en contact
et pi pour les corps étrangers les attaches de clôtures ou les aliments tel que la pulpe se chargent bien de fournir la ferraille
ensuite ça va permettre de vendre des boudins ou autres produits révolutionnaire (lol) que l on va payer ,faut bien que l on fasse vivre les fournisseurs...
Répondre
Mickaël
Il y a 4 jours
Bonjour je tenais à dire que je n’étais pas syndiqué par compte vous êtes tous des nazes mettre des pneus sur les silos C’est donné des corps étrangers à vos vaches.nous utilisions des pneus et depuis que nous mettions des boudins avec des bâches correctes plus de pertes au silo et surtout plus de corps étranger aux vaches en effet avec le temps les pneus se désagrège et là dedans il y a plein de ferraille alors moi je trouve ça super qu’on puisse se faire aider pour se débarrasser de ses pneus et franchement quel image vous donner notre métier c’est déjà assez dur comme ça et si vous avez pas ce qu’il faut pour vos prochaines manif enmene une remorque de fumier ça pourra toujours servir au Bourcatain je tenais à dire que je n’étais pas non plus un agriculteur biologique car les gas essayer de redonner une image positif et recycler vos déchets c’est pas pour nous mais pour nos enfants
Répondre
Terminé
Il y a 10 jours
La chambre d agriculture et la Fdsea connaissent l agriculture.. Non surtout pas du tout ils ne connaissent pas l agriculture, le plus triste pour les pouvoirs publics c'est qu'ils n'ont qu eux comme référence.. Alors triste réalité des idées et des conseils à deux balles !
Oui Patrice complètement d accord avec toi les pneus ont va les payer deux fois ! Cela s appelle trouver la solution de ceux qui sont autour de la table....
Répondre
Bernard Garcin
Il y a 11 jours
Dans les années 1980 , des pneus étaient utiliser pour lester les silos . ensuite nous avons utilisé de la sciure de bois .au vu de son prix actuel ,nous employons du sable . produit pour nous idéal .(en très fine couche . lourd et récupérable au fil de l' ouverture des silos en plus produit très propre et non polluant ) . A qui veut l'entendre ! .
Répondre
alain
Il y a 11 jours
à qui doit on s'adresser pour se débarrasser de nos pneus ?
Répondre
cow boy
Il y a 11 jours
cela veut dire que la FNSEA va arreter d'organiser des manifestations ? S'il n'y a besoin de se débarasser des vieux pneus, quel est l'interet de manifester ?
Répondre
Dauphin
Il y a 11 jours
Je suis particulier et notre dechetterie agglopolys ne prend pas les pneus, toutes les déchetteries ne prennent les pneus
Répondre
Patrice brachet
Il y a 11 jours
Chez moi ( ma région) de plus en plus de boudin mais c est fragile Après c est pas la même couverture et des fois on se dit que le pneu c est uniforme sur tout le silo A mon collègue Tintin cela s appelle mise aux normes agricole et c était pas mal Moi ce qui me gêne c est que l on a payé pour les avoir et l on va payer pour les éliminer !!
Répondre
Marius
Il y a 11 jours
Je pense que votre sondage ne reflète pas la réalité. Il y a qu'à aller faire un tour en Bretagne et en Normandie. Les pneus sont utilisés partout. Et meme autour de chez moi , des collègues n'ont que ça. Peut être certains ont voté pour un autre choix pour se donner bonne conscience.
Répondre
Marius
Il y a 11 jours
Il existe déjà un centre de recyclage. La fnsea et ses babys. Il va y avoir concurrence. La syndicat rouge dans le pré va pâlir . Plus "d'artillerie" pour bloquer.
Répondre