Extrait d'une conversation« Vous nourrissez bien les vaches aux hormones et aux antibiotiques ? »

| par | Terre-net Média

Agriculteurs, il vous faut plus et mieux communiquer auprès du grand public. C'est ce que nous prouve l'éleveur Étienne Fourmont en racontant l'échange qu'il a pu avoir avec un médecin. Ce dernier pensait qu'on nourrissait les vaches aux hormones et aux antibiotiques. Preuve qu'il y a encore un énorme travail de communication à faire.

[Interview texto] Étienne Fourmont nous montre qu'en termes de communication, il y a du pain sur la planche pour les agriculteurs !

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

« N on, les vaches ne sont pas nourries aux hormones  », c'est ce qu'a dû répondre Étienne Fourmont à une citadine aux a priori singuliers sur l'élevage.

Fin août, l'éleveur laitier sarthois s'est blessé le doigt sur son exploitation. À l'hôpital, en discutant avec la chirurgienne qui l'a opéré, Étienne fut très surpris de l'entendre demander si les vaches étaient nourries aux hormones. Apparemment, cette professionnelle de santé ne savait pas que les bovins mangeaient des fourrages et que les hormones étaient interdites en France.

Malheureusement, on imagine bien que cette dame ne doit pas être la seule à imaginer de telles inepties sur l'élevage et les conditions dont sont traités les animaux au vu des fake news qui circulent et de cet agribashing que subissent les agriculteurs.

Autre exemple vu sur les réseaux sociaux :

Communiquer toujours plus auprès du grand public

En termes de communication , de plus en plus d'agriculteurs se tournent vers le grand public pour expliquer leur métier. Parmi eux, on peut citer des éleveurs bien connus et actifs sur les réseaux sociaux comme Agrikol , Agriskippy , Théo , Elo LM , et bien d'autres encore. Ils répondent aux détracteurs de l'élevage pour rétablir la vérité sur leur métier. Quelques actions ont d'ailleurs été menées : le #MilkPintChallenge a par exemple fait un sacré tour de France et d'Europe. On se souvient également des vaches à Paris à l'occasion de la journée mondiale du lait.

Il est temps de rétablir la vérité sur le métier d'agriculteur et les conditions d'élevage

Youtube, Twitter, Facebook, tous les canaux sont bons pour promouvoir l'élevage et chacun peut apporter sa pierre à l'édifice. Certains agriculteurs se sont même regroupés pour créer l'association Franceagritwittos dans le but de montrer la réalité du métier au travers de tweets. On peut également citer #Agridemain qui rassemble les organisations professionnelles du secteur agricole ou encore #AgriBretagne qui montre chaque semaine le quotidien d'un agriculteur de la région.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 39 RÉACTIONS


Patou
Il y a 70 jours
Hier des moutons ont défilé un peu partout pour le climat Alors comment s est passée cette journée pour une majorité ? En consommant de l énergie fossile tout simplement !! Nous les paysans faisons attention car tout coûte cher et l on n à pas les moyens de craquer pour flamber !! Si tout ces gens là ( qui ont un peu raison) veulent œuvrer pour le climat c est dans leur vie de tous les jours qu ils doivent avoir une réflexion et non pas des troupeaux de brebis qui ne sont pas crédibles Personnellement je trouve que l ensilage de maïs coûte trop cher en énergie ( l ensileuse et sa flotte) donc cette année je fais du maïs humide Faites le calcul pour 50 ha et pour remplacer le volume maïs plante entière c’est du méteil et je supplemente ma ration en colza et non en soya et je travaille pour le climat ! Les beaux discours d une bande de copains qui sont allés faire la fête c est du folklore !
Répondre
ossau
Il y a 71 jours
@ Brachet mdr ! manger français? ces idiots utiles sont pour le mondialisme absolu mais pleurent sur les conséquences. De véritables schizophrènes .Manger français serait réactionnaire et vichyste ! a moins que …..:

"La terre, elle, ne ment pas. Elle demeure votre recours." Philippe Pétain
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 71 jours
Je lis avec attention vos commentaires et je assommé par les bêtises écrites par certains et là je donne raison à bonarien un fait même inventé par des journalistes devient réalité.Comment ne voulez vous qu’il n y ai pas de conflit quand on voit sur un simple article les conneries qui sont affirmées (par exemple l épandages de glyphosate c est Titian qui a raison et puis si vous ne voulez pas que l on embête les amérindiens mangez français !)
Répondre
Manu
Il y a 71 jours
Il fallait choisir un médecin, les végans vont démonter la vidéo en 30 secondes
Répondre
titian
Il y a 70 jours
Pigeon en lait bio aussi, vu le ridicule différentiel payé au producteur par certains opérateurs.
Répondre
Marco
Il y a 70 jours
Exact, mais qui dirige l'Europe, qui corrompt les politiques les bureaucrates et les experts, si ce n'est les monsantos et les négociants internationaux (=parasites)?
Celui qui produit du lait fermier avec ses céréales, ses prés et ses oléo-protéagineux et le vend au même prix que le lait-usine est vraiment le pigeon de base : que ne passe-t-il pas en bio ou au moins en label rouge ?
Les chimistes et les parasites ont tout intérêt à lui faire croire qu'il est l'objet d'accusations infondées et qu'il suffit de "mieux communiquer".
Répondre
titian
Il y a 71 jours
Même pas sur que ce soit du glyphosate epandue par avion en Argentine, en défoliant c'est plutôt du paraquat ou du gluphosinate là bas, produits interdits en France, mais bon là encore les journalistes ne s'embarrasse pas trop des détails, pour faire sensation vaut mieux jouer l'amalgame.

Répondre
steph72
Il y a 71 jours
Non mais en France on produit aussi avec du colza,de l'herbe et des légumineuses.
On accuse toujours les agriculteurs mais l'Europe n'a jamais voulu etre indépendante en protéines .

Elle préfère mieux exporter des céréales
Répondre
Marco
Il y a 71 jours
Non mais on en bouffe plusieurs millions de tonnes par an dans la viande, le lait, les oeufs. Au passage cela nous rend complices de l'assassinat des Amérindiens, de l'exode forcé des petits paysans vers les bidonvilles après qu'on leur a arrosé intentionnellement leurs cultures vivrières par avion, de l'empoisonnement des riverains. En regardant trop la télé, j'ai vu un reportage sur l'Argentine : un quasi grabataire d'une quarantaine d'années montrait une photo sur laquelle il posait devant un avion épandeur en compagnie du pilote et d'un autre ouvrier qui remplissait les réservoirs de glypho; des trois il était le seul survivant.
Répondre
steph72
Il y a 71 jours
On ne produit pas de soja glypho ( interdit) en France vous regardez trop la télé.

Répondre