SondagePlus de la moitié des éleveurs n'ont pas demandé d'aide pour la moisson

| par | Terre-net Média

Cette année, beaucoup d'éleveurs se sont débrouillés seuls pour assurer leur moisson. Si les conditions météorologiques les ont bien aidés, cela reste une période intense de travail.

Plus de la moitié des éleveurs n'ont pas eu besoin de demander de l'aide pour la moisson 2018.Plus de la moitié des éleveurs n'ont pas eu besoin de demander de l'aide pour la moisson 2018. (©Terre-net Média)

En période estivale, les éleveurs courent souvent entre l'étable, la salle de traite et la moissonneuse-batteuse. Cependant, ils semblent pour la plupart être bien organisés puisqu'un sondage réalisé du 24 au 31 juillet 2018 sur Web-agri révèle que plus de la moitié d'entre eux ne demandent pas d'aide pour la moisson.

Ceux qui se font aider font principalement appel à leur famille ou amis. Le service de remplacement apparaît comme dernier recours seulement après l'embauche d'un saisonnier, d'un stagiaire ou d'un apprenti. Les résultats sont néanmoins à prendre avec quelques pincettes car la moisson a cette année pu être étalée grâce aux nombreux jours de beau temps qui se sont succédé.

Il ne faut pas oublier que cette période de travail peut être très intense et le rythme difficile à tenir. Pour y pallier, des solutions existent. Faire appel à une ETA pour moissonner ou mettre un chauffeur et une benne à disposition est envisageable. Aussi, pour ne pas impacter la trésorerie, il est possible de prendre des stagiaires ou de se tourner vers l'entraide entre voisins.

Et vous, comment vous êtes-vous organisé pour la moisson ? Faites le nous savoir dans les commentaires.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article