Procès SpangheroLes débats sur le fond débuteront ce mercredi

| AFP

Après le rejet mardi de différents recours des prévenus au procès à Paris de l'affaire Spanghero, le volet le plus connu du retentissant scandale de la viande de cheval vendue comme du b½uf, les débats sur le fond de l'affaire pourront commencer ce mercredi.

Au deuxième jour du procès, le tribunal correctionnel a d'abord rejeté une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) plaidée par la défense de l'un des quatre prévenus, le négociant néerlandais Johannes Fasen. Les juges ont ensuite refusé de statuer immédiatement sur différents recours visant la procédure, décidant de n'y répondre qu'au moment de leur jugement, dans plusieurs semaines. Enfin, le tribunal a jugé qu'il n'y avait pas lieu d'ordonner le supplément d'information demandé par la défense de Jacques Poujol, l'ancien directeur général de l'ex-entreprise de transformation de viandes Spanghero, implantée en Occitanie.

Jacques Poujol, Johannes Fasen et deux autres prévenus, Patrice Monguillon et Hendricus Windmeijer, sont jugés notamment pour tromperie et escroquerie en bande organisée en 2012 et début 2013. Jacques Poujol, qui accuse Johannes Fasen de l'avoir trompé en lui vendant de la viande de cheval alors qu'il avait commandé du bœuf, souhaitait notamment avoir accès à deux autres procédures comparables mettant en cause le négociant hollandais en France, mais dans lesquelles les sociétés qui ont reçu du cheval, Gel Alpes et Metraco, n'ont pas été poursuivies.

Ces procédures ont été depuis transmises à la justice néerlandaise, sans que le tribunal soit en mesure de savoir si un procès a eu lieu. Le parquet devra toutefois communiquer plusieurs pièces en lien avec ces procédures aux avocats de Jacques Poujol. De son côté, le Néerlandais Fasen, qu'un strict contrôle judiciaire dans une autre affaire en Espagne empêcherait de venir à l'audience selon son avocat, assure que Jacques Poujol lui avait bien commandé du cheval. Son conseil, Jérôme Triomphe, s'est ému que la défense de Jacques Poujol transforme Fasen en « une sorte de Francis Heaulme du cheval, le routard du crime » en évoquant d'autres délits commis en Europe.

Les débats sur le fond de l'affaire commenceront ce mercredi à 13h30 avec un calendrier plutôt décousu. L'audience devrait être consacrée au rappel des faits et aux interrogatoires de Jacques Poujol et Patrice Monguillon, ancien directeur de l'usine Spanghero. Les enquêteurs, qui devaient initialement déposer à la barre mercredi, viendront finalement lundi 28.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article