Dossier Retour au dossier Prix du lait

[Témoignage] Laurent Lepape, Finistère« Les crises du lait ont déclenché nos virages stratégiques pour notre élevage »

| par | Terre-net Média

Partant d'une logique d'agrandissement et d'augmentation des volumes avec un système intensif très dépendant des intrants, Laurent Lepape, éleveur à la pointe du Finistère, a réagi aux deux dernières crises laitières - 2009 et 2015 - en opérant des changements radicaux de stratégie d'exploitation. Des changements salvateurs qu'il regrette ne pas avoir fait plus tôt.

[Vidéo] Témoignage de Laurent Lepape, « éleveur heureux »

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Comme à chaque édition du Space, la FRGeda de Bretagne et Trame organisent des ateliers débats « Les éleveurs parlent aux éleveurs » sur des thématiques bien précises. L’un des deux débats organisés lors du Space 2018 évoquait le bien-être des éleveurs. Laurent Lepape y est venu pour témoigner de son parcours d’éleveur, depuis son installation il y a 18 ans et de sa volonté d’agrandir son exploitation. Récemment, il a changé radicalement de stratégie, en opérant une conversion biologique et en réduisant sensiblement la production. Un choix qu’il ne regrette pas, après des années de pression et de difficultés financières.

À Beuzec-Cap-Sizun dans le Finistère, face à la mer, à quelques encablures de la pointe du Raz, Laurent Lepape s’installe en 2000 avec sa mère sur la ferme familiale de 33 ha, avec un troupeau d’une trentaine de vaches pour un quota de 200 000 l. « Dès mon installation, nous avons cherché à développer l’exploitation. En cinq ans, nous sommes passé de 30 à 80 vaches, et de 33 à 100 ha. » L’agrandissement s’opère en reprenant deux exploitations voisines et en embauchant les deux agriculteurs cédants. La production de l’exploitation est multipliée par trois, passant de 200 000 à 650 000 l annuels.

La crise du lait, en 2009, remet en cause son exploitation. « La crise de 2009 a eu un impact financier énorme. Il a fallu se relever de cela. » La crise est d’autant plus difficile à surmonter que l’agriculteur doit gérer ses deux salariés, tous deux plus âgés que lui.

Mais la crise de 2009 permet à l’éleveur de prendre conscience des points faibles de son exploitation. « On s’est aperçu que nous n’avions plus d’autonomie. Notre système maïs-soja avec beaucoup de concentrés, mais quasiment pas de pâturage, nous rendait très dépendant aux intrants. Il nous fallait absolument retrouver de l’efficacité économique pour avoir envie de continuer. »

En cinq ans, l’éleveur change radicalement la conduite de son élevage, passant d’un système maïs à un système herbager. « On est passé de 20 % à 85 % d’herbe. »

Mais après deux « bonnes années » - 2013 et 2014 – l’éleveur subit, comme tous les autres, la crise laitière de 2015. Même s'il était « mieux armé pour l’affronter », il était toujours en « recherche de stabilité et d’un système plus rémunérateur ».

En novembre 2015, l’éleveur « appuie sur le bouton » du bio, en entamant la conversion de son exploitation. « Notre exploitation était encore fragile. » Cette conversion en bio était indispensable pour « retrouver de la sérénité et un prix du lait qui rémunère son producteur. »

Un fournisseur pour qui vous allez générer deux ou trois fois moins de chiffre d’affaires ne va pas vous conseiller de changer de système. 

Aujourd’hui, Laurent Lepape se dit « heureux » d’avoir opéré ces changements. Une remise en question qu’il n’aurait peut-être pas pu réaliser sans son groupe de développement. « Le groupe lait permet de chercher et trouver des solutions qui ne sont ni dans les livres, ni dans les poches des techniciens. » « Un fournisseur pour qui vous allez générer deux ou trois fois moins de chiffre d’affaires ne va pas vous conseiller de changer de système », résume-t-il. « L’expérience des autres permet de s’enrichir et de partager ses propres erreurs. » Une fois par an, les 15 éleveurs de son groupe "lait" mettent leur comptabilité sur la table. « On se met à nu. Ce n’est pas toujours facile de le faire. Mais ça aide à avancer et progresser. » L’échange entre agriculteurs lui a permis de « sortir des sentiers battus, sans regret. » Son seul regret justement : « ne pas l’avoir fait plus tôt ».

« Pour être heureux dans son métier, il faut d’abord gagner sa vie, et aussi pouvoir se dégager du temps. Quand les difficultés sont trop grandes, il faut s’ouvrir et aller chercher des conseils auprès des autres. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 22 RÉACTIONS


CHRISLAIT
Il y a 556 jours
Si les vegans veulent finir comme les pandas, libre à eux !!!!!
Répondre
lolo
Il y a 556 jours
végan ça veut bien dire viande énergétique gouteuse appétissante naturelle ?
des nutritionnistes parlent de maltraitance quand on impose cette alimentation à des enfants ou des ados avec des dégats irréversible sur la croissance
Répondre
tintin
Il y a 556 jours
bonjour Pauline.nous comprenons que tu cherche a nous provoquer avec ton approche....
connais tu l élevage en dehors des reportages que tu peux regarder sur le net?
as tu même des bottes?.
j ai un peu l impression que les veganes vivent en mode ; inquisition espagnole!
cela fait 20 ans que j ai des vaches mon père et mon grand père avant moi et bientôt ma fille.
nous aimons nos animaux et vivons en harmonies avec eux.etant en systeme tout herbe elles profitent au maximum de l herbe dans les champs et sont a l abri quand vient l hiver.
Maintenant tu arrive avec tes gros sabots et tes certitudes nous parler de souffrances des vaches..(!!)nos hopitaux sont pleins de gens (vieux et jeunes) qui souffrent quand nous prenons le metro(oui en effet je t imagine vivre dans le monoxyde d une grande ville ) nous marchons sur des sdfs sans que cela ne pose de problèmes a personnes .d ailleurs prend tu soin de tes grands parents et de tes enfants ?
Ok j abat mon troupeau(pas sur quelles apprécies la blague) et après je fais quoi de mes champs d herbes qui ne sont pas labourables et qui sont des piégés a carbones?
maintenant tu nous propose du LAIT DE SOJA.Deja on parle de lait quand il s agit d un mammifère...(surement un effet de com) et ensuite tu nous parle de soja.soja qui provient de la déforestation de nos forets primaires qui sont directement ou indirectement ogm et qui sont de très gros consommateurs de glyphosate sans parler des 12 000 km de transport(!!)
Pense par toi même et ouvre les yeux .mais je suis malgré tout d accord avec toi qu il y a des choses a améliorer dans le monde de l élevage.nous pouvons toujours améliorer le bien être de nos animaux mais pour cela il faudrait nous acheter nos produits a un prix correcte.
en espérant susciter chez toi une interrogation et une réflexion . belle journée PAULINE
Répondre
Patou
Il y a 556 jours
Pauline et les autres : j ai dans mes relations très proches un joli brin de jeune fille qui est vegans et ce n est pas son comportement qui me gêne , c’est sa santé elle a 23ans va de plus en plus mal et au chu on a dit à ses parents il faut qu elle reprenne un alimentation normale ce qu elle refuse ! Vu son état de santé la suite programmée je vous la laisse deviner. Si vous ne voulez pas manger de viande c est votre droit le plus strict mais buvez du lait on ne fait pas de mal à la vache quand on la trait sinon on se ferait décalquer d un coup de pied je dirais au contraire on la soulage puisque si on n arrive pas à l heure la vache nous meugle
Répondre
man49
Il y a 556 jours
Pour Pauline. Tous ces jus sont peut être très bons mais en apport nutritionnel c'est dérisoire par rapport au vrai lait. Il y a tromperie sur le nom déjà, les laits végétaux n'existent pas.... Il y a l'exemple il n'y a pas longtemps d'un bébé décédé car ses parents lui donnait ses jus végétaux qui ne nourrissent pas suffisamment....
Répondre
tintin
Il y a 556 jours
si tu veux me transmettre tes coordonnes je suis prêt a te faire visiter a toi et tes amis mon exploitation pour permettre d échanger sur la vie de mes vaches
Répondre
franck15
Il y a 556 jours
Magnifique ces boissons végétales ! plus industriels que ça tu meurs !
Moi je pose la question suivante : à qui va profiter cette mode du "vegan" ?
A part les gros industriels je vois pas , regardez juste qui soutien l214 et autres , des fonds américains comme par hasard !! Mais là silence radio fut rien dire .
Répondre
Changement
Il y a 555 jours
Pauline, supprimer, supprimer et supprimer tu fais quoi à la place ?? Tu vis à la campagne ??? On voit plus personne à la campagne.. Tout le monde entassés dans des megapoles avec des 50000 de milles d étudiants enpiles les uns sur les autres... Parfois c'est bien... Mais 24 sur 24 moins drôle... Nos vaches ont une surface minimale de conditions de vie... Sinon c est amende pour nous... Je crois que le mal être n'est pas chez l animal... Vous êtes en train de chercher une aiguille dans une botte de foin... Le mal être il est chez l humain... Vous ne connaissez rien de l amour des animaux que les éleveurs leur portent au quotidien.. Je pense que notre pays est bien trop gâté de toute la nourriture en abondance que la critique est facile etc.. Si tu veux manger vegan et être anorexique c'est ton problème viens pas reprocher ou me reprocher que je mange de la viande la bonne table fait partie du plaisir quotidien bien dormir, l amour.. Etc.. Bien vivre...
Si toi c'est ton choix.. Je le respecte.. Mais ne venez pas imposer à nous votre façon de vivre.. C'est incroyable cela.. Vous n avez pas la solution miracle loin de la... Des personnes détruites et aujourd'hui irréversibles à cause d une très mauvaise nutrition j en connais plein.. Si la viande et le lait.. Du bon beurre.... Étaient poisons cela se saurait.... Pauline chich je veux bien faire une émission de télé réalité avec vous.. Vous avec votre programme et moi le mien..
Bonne continuation à vous soyez heureuse dans vos conviction mais n emmerdez pas les autres cela ne réglera rien.. Le monde est grand un pays correspond forcément à vos attentes de vie alors n hésitez pas allez y...
Répondre
Pauline
Il y a 557 jours
Végan forever pour arreter toute exploitation et souffrance des Vaches .. ( !! ) et Il y a differents laits vegetaux en commerce ; l'un meilleur que l'autre : Amande. Riz . Soja . Avoine ......... etc . Trés bon pour la santé .😋?
Ce message a été signalé 6 fois
Répondre
steph72
Il y a 558 jours
Du bio au prix du conventionnel,oui il y a des chances!
Répondre