Dossier Retour au dossier Prix du lait

Paroles de lecteursLes boissons végétales de Sodiaal sont dures à avaler !

| par | Terre-net Média

« Scandaleux », « honteux », « inadmissible » : les boissons végétales Candia, lancées par Sodiaal, ont du mal à passer auprès des lecteurs de Web-agri. « L'objectif premier d'une coopérative laitière n'est-il pas de valoriser le lait de ses adhérents ? Ah c'est vrai... elle se fout de ses producteurs ! », ironisent-ils. « C'est sûr, le lait de soja est plus sain que le lait de vache, surtout si le soja est OGM ! », lance steph72.

paroles de lecteurs web-agri lait vegetal candia « Où est la valeur ajoutée pour les adhérents ? », demande fil. (©CC/Candia, création Terre-net Média)

Ben s'étonne : « À l'époque de mes parents, Candia, c'était du lait. Maintenant, ce sont des noisettes et des amandes ! » « En tant que coopérative laitière, si c'en est toujours une, Sodiaal a pour objectif premier de valoriser le lait de ses adhérents, rappelle-t-il. Donc, avant les amandes et noisettes, il faudrait déjà qu'elle assure sa mission principale, non ? »

steph72 est d'accord avec Ben : « C'est vrai que le lait de soja est plus sain que le lait de vache, surtout si le soja est OGM ! Que Sodiaal valorise et paie correctement ses producteurs plutôt que de se disperser, ça vaudrait mieux !! Tous leurs choix ont été foireux (Synutra en est le parfait exemple) !!! »

Que Sodiaal paie correctement ses producteurs plutôt que de se disperser !

stephclaud trouve, lui,  que « c'est scandaleux ». « Quelle crédibilité peut avoir Sodiaal envers le public ?, s'interroge-t-il. Une preuve supplémentaire que cette pseudo coopérative se fout de ses producteurs ! »

« Aucun intérêt, à part salir une marque ! »

titian enchaîne : « Une preuve de plus pour souligner que cette pseudo coopérative ne défend plus l'intérêt de ses propres adhérents historiques !! Aucun bénéfice, pour eux, à retirer de ces jus végétaux, à part salir une marque dont ils sont en théorie propriétaires !!! (...) Vous me direz, elle fait déjà pire avec notre noble lait... »

fil appuie : « Quand je vois "recherche de valeur ajoutée pour nos adhérents"...  je ne sais pas où est cette valeur ajoutée ! Sodiaal est bien la laiterie du moins disant !! Par contre avec ses filiales, elle en dégage un max, mais pas pour l'agriculteur !!! Une honte !!!! »

« Honteux cette coopérative !, reprend Phi. Et on nous demande de faire notre bilan carbone ?! Que Sodiaal fasse le sien de bilan tout court !! »

« Inadmissible !!, renchérit steph72. Aucun respect et aucune solidarité envers les adhérents ! »

Aucun respect, ni aucune solidarité !

« La transformation ne paie pas assez ? »

N de kerneblec’h compare alors Sodiaal avec Biolait : « Biolait, qui ne transforme rien, a besoin pour fonctionner de 100 €/1 000 l. Cela veut dire que si elle achète le lait 470 €/t, elle le revend 570 €/t et reverse 80 % de son chiffre d'affaire à ses adhérents. Sodiaal, elle, commercialise le lait 1 000 €/t minimum et le paie 350 € aux éleveurs (et encore quand ça va bien !), ce qui représente 35 % de son CA. On peut en tirer deux conclusions : soit la transfo ne paie pas (mais ce n’est pas ce que disent les paysans qui en font), soit il y a une grosse fuite de pognon quelque part... »

S'adapter au marché. 

Didier n'est pas d'accord avec les lecteurs précédents : « Une marque comme Candia doit s'adapter au marché et répondre à l'attente des clients et nous, producteurs, aussi. »

Même si des éleveurs disparaissent ?

« Les coops ont été créées pour vendre NOS productions »

Farmer50 rétorque : « Didier, si je vous comprends bien, demain, au nom de l'adaptation, les éleveurs devront accepter de disparaître pourvu que les coopératives (qui ont été créées par nos grands-parents pour transformer et vendre NOS productions) soient sauvées ?! »

Yves Legros, directeur de Candia, avait fait le buzz sur Facebook il y a un an : « Notre objectif : payer les éleveurs 400 €/1 000 l »

Pour Moty, cette décision de Sodiaal est « révélatrice » de dysfonctionnements dans la gouvernance des coopératives. « Qui décide dans ces grosses coops ?? », se demande-t-il. « Je pense que ces arbitrages devraient être fait en AG plénière pour que chaque adhérent puisse s'exprimer. »

Révélateur de dysfonctionnements dans la gouvernance.

« À quand les steaks de soja de Bigard ? »

Jeuneagri lance, comme pour conclure : « À quand les steaks de soja de Bigard ou d'autres coopératives de viande bovine ??? Voilà comment couler des filières, bravo !! »

Laïta vend déjà de la viande polonaise...

Bernard Le Guen sur Facebook : « Bah, pendant qu'on brade nos vaches de réforme, notre coopérative Laïta vend bien de la viande bovine polonaise... »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article