Dossier Retour au dossier Prix du lait

Conjoncture laitièreLes 1.000 litres sous le seuil de 400 ¤ en mars 2014

| par | Terre-net Média

Le marché des produits laitiers reste porteur. Les producteurs de lait ont livré jusqu'à 100 millions de litres de plus par semaine par rapport 2013 en mars dernier, payés 385,27 ¤ les mille litres.

La collecte de lait poursuit sa décrue saisonnière entamée fin avril. Elle est passée en semaine 21 sous le seuil des 500 millions de litres hebdomadaires mais elle reste supérieure de près de 5 % à son niveau de 2013 à la même époque. Plus de 50 millions de litres de lait en plus sont encore collectés par rapport à l’année passée. Mais nous ne saurons que dans quelques semaines les prix auxquels ces quantités livrées ont été payées.

Les derniers chiffres connus sont ceux de mars publiés par FranceAgriMer. Ils confirment que les conditions climatiques et économiques ont été décidemment très favorables pour la production de lait au début du printemps. Les collectes hebdomadaires de près de 550 millions de litres, contre 450 millions un an plus tôt, ont été payées en moyenne 385,27 € les mille litres avec un prix standard à 369,4 €, soit des hausses de 17 % et de 18,3 % par rapport au mois de mars 2013.

Les éleveurs laitiers ont donc fini la campagne 2013/2014 en fanfare sans avoir produit, toutefois, l'intégralité de leur quota puisque la collecte nationale était inférieure de près un million de litres à la référence nationale (environ 5 %), selon le Service de la statistique et de la prospective (Ssp) du ministère de l’Agriculture.

Les informations de FranceAgriMer sont en phase avec les résultats d’un sondage en ligne réalisé du 29 avril au 5 mai dernier sur webagri.fr. 81 % des éleveurs avaient alors déclaré que le prix des 1.000 litres de lait payé en mars est inférieur à 400 €. Ils n’étaient que 12,8 % à avoir répondu que le seuil des 400 € reste franchi. Et selon FranceAgriMer, il n’a été de nouveau franchi que dans deux régions : Midi-Pyrénées et Bourgogne.

L’hypothèse alors avancée pour expliquer le prix inférieur à 400 € : l’indice de saisonnalité négatif et pénalisant à chaque printemps.

Collecte de lait de vache en semaine 22.Collecte de lait de vache en semaine 22. (©FranceAgriMer.)Mais sur les trois premiers mois de l’année, le prix des 1.000 litres payés de 398 €/1.000 l reste proche du seuil des 400 € avec six régions au dessus. Au total, la hausse est, au niveau national, 18,2 % par rapport à 2013.

Pour rappel, les 1.000 litres ont ainsi été payés 405,74 € en février. Le prix réel avait alors allègrement dépassé le seuil de 380 €/1.000 l (388 €/1.000 l sur janvier et février) en affichant une hausse supérieure de 20 € par rapport à décembre 2013. Comparée à 2013, la différence est de 60 €.

Outre la conjoncture favorable, la bonne qualité du lait explique aussi le niveau des prix payés aux éleveurs. Les taux de protéines étaient de 0,26 point supérieurs durant les 3 premiers mois de 2014 par rapport à l’an passé. Les taux de matière grasse ont revanche perdu 0,5 point.

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,

en cliquant ICI


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article