LDC (volailles)Le volailler LDC voit ses ventes s'envoler au troisième trimestre

| AFP

Le volailler LDC (Le Gaulois, Marie, Poulets de Loué), a vu ses ventes décoller au troisième trimestre de son exercice décalé 2018/2019, notamment grâce à l'intégration de plusieurs acquisitions, mais a confirmé que ces mêmes acquisitions vont plomber son bénéfice d'exploitation annuel.

De septembre à novembre, les ventes se sont élevées à 1,04 milliard d'euros, en hausse de 8,8 % en valeur et de 8 % en volumes. À périmètre identique, les ventes progressent de 3,4 % en valeur et de 0,9 % en volumes, indique le groupe mardi dans un communiqué. Sur les neuf premiers mois de l'exercice 2018-2019, le chiffre d'affaires ressort à 3 milliards d'euros contre 2,8 milliards sur la même période un an plus tôt. Cela représente une hausse de 6,3 % avec des volumes en progression de 4,8 %, alors qu'à périmètre identique et taux de change constant, le chiffre d'affaires ressort en progression de 2,9 % et les volumes commercialisés enregistrent une hausse de 1,1 %.

LDC avait annoncé fin novembre qu'il s'attendait à un bénéfice d'exploitation annuel en retrait pour son exercice décalé par rapport à celui de l'an passé, après avoir intégré plusieurs nouvelles entreprises, dont une partie du groupe Doux, et subi la hausse des céréales utilisées pour nourrir les poulets. Le chiffre d'affaires du pôle Volaille France, principale activité du groupe, s'élève à 2,3 milliards d'euros sur 9 mois, en progression de 6,4 %. À périmètre identique, hors contributions du Couvoir Perrot (acquis au 1er juillet 2017), de la Société Favreau (1er mars 2018), des sociétés Couthouis et Péridy (1er juillet 2018) et des activités de Doux (22 mai 2018), les ventes en valeur progressent de 2,9 %.

Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires Volaille est en hausse de 8,2 %. La croissance organique du pôle, 3 %, « intègre les premiers effets des revalorisations tarifaires mises en oeuvre à compter du mois de novembre et destinées à faire face à la hausse des matières premières », indique le groupe dans le communiqué. L'activité internationale bénéficie de la croissance organique solide en Pologne et de l'intégration de la société Tranzit en Hongrie. Les ventes sur les neuf premiers mois de l'exercice ont progressé de 12,7 % à 212,4 millions d'euros. Au troisième trimestre, les ventes progressent de 32,1 % (8,9 % à périmètre identique).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article