Sécheresse des sols« À quand la pluie » s'interrogent les agriculteurs du nord et de l'est du pays

| par | Terre-net Média

Si certaines régions ont reçu quelques pluies bénéfiques dans le courant du mois de mai, ce n'est pas le cas de la partie nord de la France, notamment dans les Hauts-de-France où la sécheresse de surface s'accentue. Plusieurs autres territoires présentent aussi un indice d'humidité des sols particulièrement bas : le Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes. Les agriculteurs s'inquiètent pour le développement de leurs cultures et leurs stocks d'herbe.

Le manque de pluie commence à inquiéter sérieusement les agriculteurs de la moitié nord de la France, à l'image de Christophe Grison, agriculteur dans l'Oise qui partage sur Twitter une photo de son champ de betteraves : 

Benoît Goasduff, éleveur dans le nord du Finistère, s'étonne du niveau déjà extrêmement bas des rivières. En Normandie et plus précisément dans l'Eure, Antoine Thibault, alias AgriSkippy, ne dispose plus que de six ou sept jours d'herbe pour ses vaches laitières : 

Plus de 650 heures de soleil depuis le 1er mars sur les Hauts-de-France, la région Grand-Est ou Bourgogne-Franche-Comté 

Il faut dire qu'après un automne et un hiver très pluvieux, le printemps 2020 a été particulièrement ensoleillé sur la moitié nord du pays. Christophe Mertz, météorologue chez MeteoNews, a comptabilisé « plus de 650 heures de soleil depuis le 1er mars sur les Hauts-de-France, la région Grand-Est ou Bourgogne-Franche-Comté ». « À l'inverse, le sud de la France fut beaucoup moins ensoleillé en raison de dépressions et gouttes froides responsables d'épisodes pluvieux parfois conséquents, notamment dans le sud-ouest. »

Une humidité des sols faible dans le nord et l'est de la France

Si les pluies tombées dans la première quinzaine de mai ont permis d'améliorer la situation de sécheresse des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur) dans certaines régions, « la situation n'est pas optimale partout », note Météo France. Les régions Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes, restent sous la normale. Quant aux Hauts-de-France et à la Normandie, les précipitations ont été moins abondantes voire quasi absentes en ce mois de mai, et les sols se sont asséchés.

Indice d'humidité des sols au 18 mai 2020.Écart pondéré à la moyenne quotidienne des références 1981-2010 de l'indice d'humidité des sols. Carte établie au 18 mai 2020. (©Météo France)

François Jobard, météorologue chez Météo France, note ainsi que la région Nord-Pas-de-Calais n'a reçu en moyenne que 9 mm sur le mois de mai, pour une normale de 63 mm. Les villes de Dunkerque, Boulogne-sur-mer et du Touquet enregistrent des précipitations respectivement de 2,4 mm, 2,6 mm et 3,8 mm.

Cette sécheresse de surface, qui se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels, est inquiétante pour les agriculteurs car elle peut altérer le bon développement des plantes. 

Les nappes phréatiques, elles, sont plutôt dans un état satisfaisant. Au 1er mai, le BRGM indiquait « des niveaux autour de la moyenne à hauts sur une grande partie du territoire ». Seules exceptions : les nappes de la plaine d’Alsace, du couloir de la Saône et du Rhône et du Massif Central où les niveaux étaient bas et à surveiller.  

« À quand la pluie », s'interroge Pierre Pottier, agriculteur en Mayenne sur Twitter. Une question à laquelle répond la Chaîne Météo dans un tweet : la probabilité d'avoir de la pluie avant le 3 juin est très faible sur une large partie de la France, excepté sur la façade ouest. « Des averses à caractère orageux seront possibles dès le lundi de Pentecôte sur les plaines du sud-ouest. Ces ondées orageuses pourraient gagner la Bretagne et les régions du Centre mardi, avant de remonter vers le nord et l'est du pays entre mercredi et jeudi. Il s'agira vraisemblablement d'averses aléatoires et certains pourront passer au travers des orages », complète l'organisme sur son site internet.

Retrouvez toutes les prévisions météorologiques de vos parcelles en vous connectant sur :

Observatoire météo de Terre-net Média


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 7 RÉACTIONS


gibero
Il y a 184 jours
une autre agriculture est possible, sans eau? vous êtes c.. ou vous le faites exprès.
Répondre
terre45
Il y a 184 jours
Une autre agriculture est possible, vous êtes au courant ?
Répondre
Capitaine
Il y a 185 jours
S’il ne pleut pas en juin la moitié des agriculteurs de France seront en difficulté.
En Allemagne toutà l’heure il est question que 20% des producteurs de lait jettent l’éponge définitivement d’ici 2021 !
Causes: directives nitrates, sècheresse, et prix du lait annoncé pour les 6 prochains moi au dessous de 300€/T .La Basse-Saxe serait la plus touchée.
Répondre
steph72
Il y a 189 jours
C'est une idée reçue,on souffre souvent de la sécheresse dans le Nord et en plus on n'a pas la possibilité d'irriguer.
Répondre
gibero
Il y a 189 jours
arrétez les gars du nord ,quand vous en aurez connu autant que moi en charente , 2 années sur 3 vous pourrez parler.
Répondre
gibero
Il y a 181 jours
vous pouvez me dire combien de mm vous avez eu cette semaine (première de juin 2020) , moi 0.8 et ce depuis plus d'1 mois qui dit mieux...pfffffffffffffff
Répondre
steph72
Il y a 189 jours
Je crois qu'a cette epoque après 76 et 2006 c'est un des pires fin de printemps;
On a fini les foins fin mai c'est rare, il y a 30 % de rendement en moins qu'on devra donner bientot....
On pensait que 2019 etait une mauvaise année,la si ça continue ça va etre catatrophique,il n'y a plus rien dans les prairies ou les sols sont superficiels.
Dégouté!
Répondre