Recherche animale par fistulationLe groupe Avril et l'Inra répondent aux accusations de l'association L214

| par Arnaud Carpon, avec AFP | Terre-net Média

Dans une nouvelle vidéo, l'association abolitionniste L214 dénonce la pose de hublots sur l'estomac de vaches dans un centre de recherche sarthois du groupe Avril. Le groupe, mais aussi l'Inra, qui utilise ce procédé, justifie son usage pour la recherche animale.

Avec la collaboration de Nagui, le présentateur de France 2 qui a, à plusieurs reprises, défendu dans ses émissions l'abandon de la consommation de viande, l'association abolitionniste L214 a diffusé jeudi 20 juin une vidéo montrant quelques vaches équipées d'un hublot sur leur flanc. Elle a été tournée dans le centre de recherche sur la nutrition animale de Sourches, dans la Sarthe, appartenant à Sanders, la filiale d'Avril. Les vaches sont « fistulées - leur estomac est perforé d'un trou de 15 cm de diamètre - pour étudier leur digestion », indique L214 dans un communiqué, jugeant que les conditions de vie des animaux étudiés dans ce centre sont « déplorables ».

L'association y va de ses commentaires pour mieux toucher les émotions du public. « Pire, ces recherches, destinées à booster toujours plus la productivité des animaux via leur alimentation, ont aussi des conséquences sur l'ensemble des animaux d'élevage qui se verront appliquer le même régime alimentaire à l'origine de nombreux problèmes de santé: boiteries, déficiences pulmonaires ou cardiaques, troubles digestifs ou encore inflammations de la peau, épuisement de l'organisme ».

Le groupe Avril a vivement dénoncé cette accusation. Il a « déploré une nouvelle fois la manipulation d'images montées, tournées de nuit à des fins sensationnalistes ». Il assure que le procédé dit de fistulation, « employé depuis longtemps en recherche animale », est utilisé au sein du centre d'expérimentation de Sourches « sur six vaches », et « fait l'objet de recherches devant permettre la mise en place de pratiques alternatives ».

« En France, ce procédé est encadré par la réglementation et fait l'objet d'une autorisation du ministère en charge de la recherche », indique le groupe. De plus, il « s'accompagne d'un suivi vétérinaire extrêmement rigoureux et représente à l'heure actuelle l'unique solution permettant d'étudier la digestion des protéines végétales », ajoute Avril.

Étudier la complexité du tube digestif des ruminants

Ces dispositifs « permettent l'accès au tube digestif des ruminants, qui est extrêmement complexe avec ses quatre estomacs », explique Jean-Baptiste Coulon, président du centre Inra Auvergne-Rhône-Alpes dans lequel les chercheurs travaillent avec cette technique. « Pour comprendre ce fonctionnement et répondre à un certain nombre de questions liées à l'environnement, l'alimentation et la qualité des produits, on ne peut pas se contenter de regarder ce qui rentre et ce qui sort, car alors les informations ne sont pas adaptées aux questions qu'on se pose », souligne-t-il.

La pose de la canule se déroule sous anesthésie et dans une salle d'opération, indique le chercheur qui assure que durant leur vie, plutôt plus longue que la moyenne pour une vache, les « animaux sont en état de bien-être normal. On le vérifie, sinon éthiquement on ne le ferait pas et en plus nos expériences n'auraient pas de valeur scientifique ».

L'Inra travaille avec une trentaine de vaches, mais est en phase de réduction puisque c'est « deux fois moins qu'il y a 10 ans ». « Nous travaillons en parallèle à trois types d'alternatives possibles : utiliser des modèles mathématiques, faire des expériences in vitro et tirer parti des capteurs et autres outils électroniques connectés », indique M. Coulon.

L214 a affirmé en outre qu'elle « porte plainte contre ce centre d'expérimentation, interpelle le gouvernement sur ces pratiques et l'invite à interdire ces recherches, qu'elles soient privées ou publiques ». Le procureur de la République du Mans, Fabrice Bélargent, a déclaré à l'AFP avoir reçu jeudi la plainte par courriel.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 5 RÉACTIONS


Laurent 35
Il y a 149 jours
Il est important de donner la parole à la partie conspuée. Et je lis sur Linked In et ailleurs des propos moralisateurs et des jugements sans approfondissement qui disent: "technique indéfendable""yaka les mettre à l’herbe"...si ces auteurs de propos savaient ce que ces recherches ont apporté tant aux éleveurs, qu’aux vaches, en matière y compris de bien-être , de rejets, de bilan carbone, de santé animale,.....alors mesdames messieurs les juges non instruits, prenez le temps de lire ce chapitre.
Répondre
Feeline
Il y a 149 jours
Honteux! L' être humain espèce soit disante la plus évolué sur la planète, quand on voit ce qu'il est capable de faire on se demande ou est l'évolution?
L' humain abîme, torture, détruit....même son propre habitat = notre planète la Terre.
Vraiment pas fière de notre espèce, honte à tous ces monstres qui agissent pour une seule et toujours même raison = LE FRIC!
Répondre
Agri 19
Il y a 148 jours
Bof, allez vivre au Sénégal ou ailleurs, vous faites que dénigrer, vos arguments ne tiennent pas,.. La recherche vous dépasse vous en avez peur, vous n avez pas confiance dans les scientifiques..
Bof faut pas te faire soigner dans les hôpitaux.. Tu manges des orties et tu seras guéri.!
Répondre
Mario
Il y a 104 jours
Tout cela est bien triste quand on a reçu une formation agricole accepter de traiter des animaux ainsi C est un manque de compassion pour l humanité entière qu il faille faire des recherches oui mais dans de bonnes conditions pour l animal un minimum de confort et réduire le plus possible ce genre de faits mi homme mi sorcier beurk l homme est de plus en plus révoltant dans ces choix
Répondre
bof
Il y a 151 jours
les explications d'avril sont encore plus choquantes que le reste.
1) etudes recherches ou autre, on perfore les vaches , le fait on avec des humains pour vois ?
2) cela ne doit etre fait que pour des etudes vitales a l etre human par defaut, ce n est pas le cas
3) on ameliore, on ameliore, mais on le fait toujours sans soucis, on reste tortionnaire , on se fiche qu 'on reflechisse a ...
4) animaux en etat de bien etre normal ?????? donc des vaches bloquées dans leur box, avec un trou énorme dans leur corps sont en état de "bien etre normal" ?????? donc on peut le faire a un humain, vous êtes partant ??? après tout ce serait utile comme étude pour soigner les aigreurs d estomac ... oki? promis ce sera sous anesthesie et bien protege bien sur...

je suis très rassuré par votre éthique qui considère que performe des etres vivants conscient est éthique,

au fait, les sacrifices humains etaient aussi effectues depuis tres longtemps, mais bizarrement on a arrété.. en quoi le fait que c etait fait depuis longtemps est une excuse ??????
Et ou sobnt les manipulations d images ???? la perforatoin n existe pas? le hublot non plus ? on ne met pas des produits directement dans l estomac de l animal???
Répondre