Viande de qualitéLe Foll : les actions des agriculteurs « ont fait bouger les choses »

| AFP

Landevieille (France), 9 sept 2016 (AFP) - Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a reconnu vendredi lors d'un déplacement en Vendée que « les actions des agriculteurs, en mettant sous pression, ont fait bouger les choses » après que trois grands distributeurs ont accepté cette semaine de mieux rémunérer la viande bovine française de qualité supérieure.

Vendredi, après Carrefour et Leclerc, le groupement de distributeurs français Intermarché s'est engagé à mieux rémunérer et valoriser dans ses rayons la viande issue de vaches élevées spécifiquement pour leur viande.

« Ici en Vendée, un distributeur a fait le choix de valoriser le coeur de gamme, ça a entraîné une mobilisation du côté d'un autre grand distributeur et j'ai vu ce matin qu'un autre grand distributeur avait anticipé avant d'être mis sous pression », a commenté le ministre.

« Les actions des agriculteurs, en mettant sous pression, ont fait bouger les choses, je suis obligé de le dire », a-t-il concédé lors de son déplacement à Terres de Jim, la fête annuelle des Jeunes agriculteurs (JA) qui attendent 100 000 personnes sur trois jours à Landevieille (Vendée).

Très sollicité par les agriculteurs en attente de réponses à leurs problèmes lors de son déplacement, le ministre a affirmé soutenir « le coeur de gamme ». Cette démarche vise à valoriser dans les rayons les races élevées spécifiquement pour leur viande à l'inverse des vaches dites « de réforme », c'est-à-dire des vaches laitières trop âgées pour donner du lait et envoyées à l'abattoir.

Système U avait été le premier, fin mai, à s'être engagé envers la FNB à revaloriser les prix de la viande bovine de 1 euro/ kilo en moyenne, invitant les autres distributeurs à faire de même.

Mercredi, des dizaines d'agriculteurs avaient manifesté, à l'appel de la FNSEA et de la FNB, devant plusieurs supermarchés Carrefour. A l'issue d'une réunion mercredi soir, Carrefour s'était notamment engagé à présenter dans les rayons de tous ses magasins au moins 50% de «coeur de gamme », et à mettre en avant ces produits via un logo spécifique.

Dans la foulée, la FNB avait menacé de mener des campagnes contre les autres chaînes de distribution si elles ne suivaient pas l'exemple de Système U et Carrefour.

« Ces actions ont été maîtrisées par les syndicats, et ça, je le salue, et elles ont débouché sur une négociation, une discussion et un accord », a considéré le ministre.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article