Paroles de lecteursLe financement de L214 fait aussi débat dans les commentaires

| par | Terre-net Média

À l'image de ce qu'il s'est passé sur Twitter, les lecteurs de Web-agri ont vivement réagi à l'info selon laquelle L214 aurait touché plus d'un million d'euros d'une organisation américaine. « Comment accepter qu'une association soit financée pour détruire l'élevage ? », s'indignent de nombreux éleveurs.

paroles de lecteurs financement l214Les associations militant pour le bien-être animal « ne cherchent qu'à faire du business » selon The Germs et Patou. (©Création Terre-net Média)

Roland Guillaume via Linkedin : « Bonne info, à relayer. Et surtout bravo au mouvement No Vegan qui, au lieu de critiquer par principe le veganisme ou tout autre mouvance anti-spéciste, met juste en avant les incohérences des arguments de ces courants extrémistes. »

The germs : « La plupart des organisations vegans et environnementales ne sont plus des assos mais des multinationales, qui ne cherchent qu'à faire du profit. A-t-on une idée de la rémunération des dirigeants ces "entreprises" ? »

Commentaires extraits des articles :
Vu sur les réseaux − Le financement de L214 fait débat sur Twitter
Communication − L214 relève les failles, aux éleveurs d'apporter leurs preuves !
Avec 110 réactions, le financement de L214 est le 2e sujet le plus commenté de l'année 2018 sur Web-agri. Voir les autres thèmes plébiscités par les lecteurs :
Le top 5 des articles les plus commentés sur Web-agri en 2018

Patou : « Certains d'entre vous se rappellent-ils de l'émission d'Arte sur le veganisme en Allemagne ? (...) Le principal fournisseur de produits vegans du pays disait qu'il s'agit d'un phénomène de mode, qui va durer 30 ans et qu'après, on passera à autre chose. (...) Moralité, ce n'est que du business ! »

« financée pour détruire l'élevage : comment accepter ça  ? »

Monique : « L214 a mangé dans la main des capitalistes. Qui d'autres, que des investisseurs et pas des moindres, pourraient donner une telle somme ? En cherchant sur internet, vous les trouverez. Ils ne sont pas très difficiles à débusquer. (...) »

Marie : « D'autres associations pour le bien-être animal, y compris en Europe, reçoivent ce type d'aide comme Animal Equality ou Eurogroup of Animals. C'est parfaitement légal et transparent même si, je suis d'accord avec vous, ce n'est guère plaisant. (...) Reste à savoir précisément à quoi sont utilisés ces fonds. »

Jérôme Tassart : « Même l'État subventionne les associations vegans comme L214. En effet, celles-ci vivent de dons, grâce auxquels les donneurs bénéficient de déductions fiscales et paient moins d'impôts. Quelle honte ! Messieurs les députés, qu'attendez-vous pour interdire ce cadeau fiscal ? »

Debout : « Comment peut-on accepter que des associations soient financées pour détruire l'élevage et les éleveurs ?? Et en plus, il faut que les agriculteurs communiquent et se défendent seuls. Je me demande vraiment où on va... »

mjc23 : « Plus d'un million d'euros pour financer L214 et le petit paysan devrait se défendre seul sur les réseaux sociaux ? Marre de tout ça ! On ne veut plus d'éleveurs en France, ça on la bien compris ! »

Patrice Brachet : « Arrêtez ces articles qui provoquent des commentaires très acides ! Y en a marre des donneurs de leçons. Les éleveurs bossent comme des malades, pour ne rien gagner, ils sont abandonnés par tout le monde et les vegans en remettent une couche ! »

Pour certains, il faut bien que « les lanceurs d'alerte »
fassent leur travail

Julia : « (...) Les éleveurs préfèrent s'attaquer aux lanceurs d'alerte comme L214 plutôt que de dénoncer la maltraitance dans les abattoirs... »

Marie : « En s'opposant aux barbaries perpétrées dans certains abattoirs, L214 ne fait que son travail de protection des animaux. Il faut en convenir. Par ailleurs, comment se fait-il que parfois, les opérateurs ne reçoivent aucune formation ? Pourquoi les communautés de communes acceptent-elles cela ? (...) »

« Les vegans mangent des êtres vivants »

Marie : « Je sais que le loup mangera toujours la brebis, mais je voudrais, en étant modeste et réfléchie, faire le moins de mal possible. J'essaie, dans la mesure de mes moyens, de faire que l'Autre − mes roses, mes chats, etc. − vivent le plus longtemps possible et le mieux possible. J'espère que les végétaux ne sont pas sensibles... (...) »

Patrice Brachet :  « Je suis un passionné d'agronomie et je peux vous affirmer qu'une plante souffre, respire et vit ! Donc quelque part, les vegans mangent des êtres vivants. »

Première cause de disparition de l'élevage : les prix bas,
donc les coops et les industriels

Jonathan : « Ce sont en premier lieu nos coopératives laitières et nos chers industriels privés qui sont responsables de la disparition de l'élevage et de celle des producteurs, en maintenant un prix du lait très bas. Si demain je décide d'arrêter la production laitière, ce sera d'abord à cause d'eux et pas de L214 ! »

Steph72 : « Tu as en partie raison Jonathan. L'industrie laitière et les coops sabordent l'élevage et dégoûtent les éleveurs les uns après les autres. Mais les vegans accentuent le phénomène. Le fric pourrit tout et il n'y a plus aucun respect pour le travail de l'éleveur. »

Plutôt que des images chocs, aider à améliorer les pratiques

The germs : « Ce serait vraiment très positif de pouvoir travailler avec les associations pour améliorer les conditions d'élevage des animaux. Cela serait plus constructif que de montrer des images chocs. Certaines organisations pourraient venir dans les exploitations pour voir avec l'agriculteur comment changer les choses. Mais avec L214, c'est totalement impossible : ça s'arrête à la dénonciation, c'est tout. Cette organisation cherche uniquement à supprimer les productions animales. Certaines dérives existent, certes, mais s'arrêter au constat ne sert à rien. Il faudrait déjà que tout le monde reconnaisse l'origine économique de ces dérapages. Beaucoup trop de vegans pensent que les éleveurs et les bouchers sont génétiquement des personnes sans cœur et des profiteurs. Il suffit de lire les commentaires... Partant de là, difficile de faire évoluer les choses. En outre, les méthodes de L214, qui visent à détruire, conduisent inévitablement à un débat d'insultes. C'est pareil pour l'environnement avec certains "donneurs d'alerte". »

Agridemain : « En effet, ce sont les méthode de ces ONG et associations qui me dérangent. Elles dénoncent toujours des "scandales" à des moments bien précis. Elles feraient mieux d'utiliser une partie de leurs fonds propres pour financer la recherche ou aider les agriculteurs à faire évoluer leurs pratiques, plutôt que de se limiter à des dénonciations du style "balance ton agri". »

Monique : « Je pense, au contraire, qu'on devrait pouvoir le faire sans aucune aide, ni des associations, ni de l'État. Il suffirait de vivre de notre métier ! »

The germs : « Les vegans et L214 veulent la fermeture des abattoirs. Si l'on filmait des agissements inacceptables dans les maisons de retraite ou dans certains hôpitaux, demanderaient-ils aussi de fermer ces derniers ? Ne vaudrait-il pas mieux essayer de comprendre pourquoi de tels agissements se produisent, ceci afin de trouver des solutions et d'améliorer les conditions d'abattage, pour les animaux comme pour les opérateurs ? Mais ce n'est pas ce que demande L214... C'est un sujet complexe qui ne peut se résoudre dans un forum agricole sur internet. »

L'État et la justice « ne jouent pas leur rôle »

Monique : « Allez sur les réseaux sociaux et lisez les horreurs que les vegans y déversent. Combien de fois ai-je lu "il faut tous les pendre ces assassins et leurs gosses avec. Il ne faut pas qu'ils se reproduisent " ! C'est ça la réalité. Il n'y a pas besoin de L214 et de son endoctrinement dans les écoles pour apprendre à respecter les animaux. C'est la mission normale de l'éducation, par les enseignants et les parents. Quant aux abattoirs, il faut des pros et non des intérimaires. Et pour qu'il y ait des pros, il faut qu'ils soient formés et que l'enseignement en général soit plus ouvert aux métiers manuels et surtout qu'il arrête de stigmatiser comme c'est le cas aujourd'hui les enfants d'éleveurs, de bouchers, etc. C'est très grave ce qui se passe dans notre société actuellement, et ce qui se trame autour et avec L214 ! »

Lire au sujet des interventions des vegans en milieu scolaire :
Éducation − Les écoles bientôt ouvertes à la propagande vegan ?

The germs : « Ils ne cherchent pas à améliorer la condition animale, mais à faire disparaître un métier et exclure une partie de la population ! Et, en plus, ils osent se cacher derrière des actions nobles. Comme si moi, je profitais de la lutte contre la pauvreté pour faire de la discrimination, c'est-à-dire enfoncer une partie des plus démunis et les stigmatiser. » 

Marie : « Oui, The germs, les méthodes de L214 sont hautement contestables. Mais comment dénoncer et sanctionner les horreurs commises dans les abattoirs ? Pourquoi les services vétérinaires et la police laissent-ils ce rôle à une association ? Je suis aussi d'accord avec vous, Monique : il devrait y avoir davantage de contrôles et ça, c'est le rôle de l'État. (...) »

Monique : « Il serait temps effectivement que les politiques réagissent, après avoir donné autant de pouvoir à ces assos ! Si L214 rentre aujourd'hui dans les écoles, c'est bien grâce à ses appuis politiques, car tout endoctrinement est interdit dans l'éducation nationale. Que dire de cette justice qui condamne des récidivistes à de petites amendes, payées par des cagnottes secrètes ? Ces extrémistes vegans sont des délinquants qui attisent la haine et appellent à la violence sur les réseaux sociaux, qui manipulent des vidéos pour jeter le discrédit sur plusieurs professions, qui diffament, mettent en danger des exploitations, des animaux et des personnes par leurs agissements. Que des actes condamnables et qui doivent l'être sérieusement ! La justice et les politiques devraient faire leur boulot correctement plutôt que de protéger ces individus et les droits des citoyens que nous sommes, nous éleveurs, seraient respectés. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 6 RÉACTIONS


franck
Il y a 13 jours
l 214 ce sont des gens qu il veulent vivre en faisant le buzz pour rien branler en se cachant derriere une association autre dit des faignant qui emerde ce qui bosse 70 heure par semaine
Répondre
Patou
Il y a 27 jours
Pauvre mec!!!!!!!!essaie de comprendre !
Répondre
remi
Il y a 20 jours
superfragil
bonne tranche de rigolade.la societe francaise est surtout en train de s apercevoir que sous le couvert de defense des animaux ,ces assosciations sont de veritables sectes et sont ni claires sur leurs methodes ,ni sur leurs financements douteux .Quand la justice se sera mise a fouiller on risque d avoir des surprises
Répondre
fanny
Il y a 7 jours
merci "Superfragilisticexpialidocious" pour ton commentaire, face à cette bouse d'article qui n'a pour but que de descendre L214 un peu plus.
Répondre
Céline 15
Il y a 10 heures
Et tu es content de toi ? Certes il faut que les conditions s'élevage des poulets en batterie notamment soient meilleures mais tu veux arrêté de manger de la viande. Je m'en fou fais ce que tu veux mais fais pas ch*er les agriculteurs qui traitent leurs animaux en influençant les gens à ne plus manger de viande pour se donner un genre. Prcq tu dis que tuer les animaux c'est pas bien mais t'es plantes aussi tu les tue pour les manger. Donc stp un peu de logique et de simplicité d'alimentation te fera le plus grand bien 😊🐄??
Répondre
Superfragilisticexpialidocious
Il y a 27 jours
Lol certains commentaires sont drôles.

Et puis toujours ce petit côté théorie du complot, L214 qui reçoit des donations d'un groupe de philanthropes américains qui donnent aussi à d'autres associations, humanitaires ou de défense des animaux, à des hôpitaux, à des universités etc mais vu que c'est là c'est L214, la bête noire des éleveurs, boom c'est un complot de la silicon valley destiné à détruire l'élevage français ! Alors qu'en deux secondes de recherches, on voit que ce don est destiné à améliorer les conditions d'élevage des poulets et réduire leur consommation.

A se demander en fait si le but de cet article n'était pas seulement d'essayer de taper encore un peu sur L214, à un moment ou celle ci diffuse de nombreuses enquêtes qui font le tour des médias. Attention cet acharnement / dénigrement contre L214 commence à se voir. Qui aurait cru qu'une association crée en 2008, à partir de rien, ferait autant trembler l'industrie de la viande 10 ans plus tard ? :)
Ce message a été signalé 7 fois
Répondre