[Vient de paraître] Terre-net MagazineLe bien-être animal, fil rouge du numéro 72

| par | Terre-net Média

Confort des animaux et grosses structures sont-ils compatibles ? Pour Michel Welter, gérant de la très controversée ferme des 1 000 vaches, la réponse est oui. Mais le bien-être animal est sans conteste une clé d'accès aux très convoités marchés à l'export. Aux Pays-Bas, la famille De Witt loge confortablement ses 140 vaches laitières bio sur un épais matelas de compost de bois déchiqueté. Ainsi, le bien-être animal est le fil conducteur de Terre-net Magazine n°72, que vous êtes sans doute déjà en train de feuilleter.

Couverture terre net magazine 72 janvier fevrier 2018Lire Terre-net Magazine en ligne ICI. (©Fotolia, Watier-Visuel, Terre-net Média // Création Caroline Carpentier)

Selon Michel Welter, directeur de la ferme des 1 000 vaches dans la Somme, il est possible d'élever un grand nombre d'animaux en se souciant de leur confort. « Les besoins des bêtes doivent être respectés quelle que soit la taille de l'élevage », insiste-t-il dans la Tribune (p. 12-13) de Terre-net Magazine n°72.

D'autant que le bien-être animal constitue un avantage commercial dans les échanges internationaux, comme l'explique la rubrique En avant marge (p. 16-17). C'est pourquoi les producteurs français doivent faire valoir leurs bonnes pratiques pour conserver leur place sur les marchés export, de plus en plus exigeants. Aux Pays-Bas, Evert et Wymand De Witt l'ont bien compris : ils élèvent leurs 140 vaches laitières bio sur une litière de compost de bois déchiqueté dans une étonnante stabulation multi-dôme, à découvrir sans plus attendre dans Champ planet'terre (p. 14-15).

Un bâtiment confortable également pour les éleveurs, tout comme les robots de traite installés dans les exploitations de Pierre Lévêque dans la Somme, de Guillaume Morel dans la Manche et d'Antoine Boixière dans les Côtes-d'Armor. « En robotisant la traite, je suis redevenu éleveur. Le temps gagné permet d'être plus à l'écoute des animaux », s'exclame le premier. « Cela apporte de la souplesse dans l'organisation du travail et je peux profiter de ma famille », ajoute le deuxième. Et le troisième a automatisé l'alimentation et le paillage, et peut-être même bientôt le nettoyage des logettes ! Retrouvez leurs trois expériences dans Performance productions animales (p. 18 à 21).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


dz
Il y a 48 jours
réponse chez Sodial !!!
Répondre
malou01
Il y a 98 jours
Super le bien être animal complètement d accord il faut que nos animaux sortent avec un bon propre couchage j ai seulement une question qui me tourmente. Le bien être des agriculteurs
Comment bien vivre avec un si petit salaire combien d entre nous ont une maison digne de se nom un vrai bon chauffage et le confort ?,
Combien arrive à partir un peut en vacance ?
Combien ont des loisirs
Combien de jeunes installés ont une vie agréable ?,
Je me tourne autour de nous pas beaucoup
Alors ok les animaux mais n oublions pas les hommes !
Répondre