LaitLes négociations d'Entremont avec Sodiaal ne font pas l'unanimité parmi les agriculteurs

| AFP

L'information vient de tomber : l'offre proposée par Lactalis pour le rachat d'Entremont Alliance est refusée. Les négociations vont donc se poursuivre uniquement avec le groupe Sodiaal.
Une décision qui ne semble pas faire l'unanimité au sein des éleveurs d'Entremont. Une enquête de la coopérative Eolys, réalisée auprès de 550 agriculteurs apporteurs de lait à Entremont, met en avant que 46 % des producteurs consultés souhaitent que soit exclue, en l'état, l'offre de reprise par Sodiaal.

Des fournisseurs du groupe laitier Entremont- Alliance (EA) privilégient sans enthousiasme l'offre de reprise du groupe  Lactalis à celle de la coopérative Sodiaal, selon les résultats d'une enquête diffusée mardi par la coopérative bretonne Eolys, actionnaire d'EA à 33,5 %.

Sur près de 550 exploitations laitières consultées, 22 % estiment que le projet de reprise que propose Lactalis à EA peut être retenu en l'état, alors qu'ils sont 15 % à l'exclure. 63 % d'entre eux souhaitent des améliorations de cette offre. En revanche, 46 % des producteurs consultés souhaitent que soit exclue, en l'état, l'offre de reprise par Sodiaal, 4 % seulement estimant qu'elle puisse être retenue et 50 % qu'elle nécessite des améliorations.

Via le groupe coopératif Unicopa, Eolys regroupe notamment 2.000 producteurs livrant leur lait à EA, qui est le troisième opérateur de lait en France et absorbe un tiers de la production bretonne. « Notre enquête est seulement consultative, mais accompagnée de questionnaires détaillés en cours d'analyse. Le repreneur, quel qu'il soit, devra prendre en compte la position des producteurs » bretons, a indiqué à l'Afp Marie-Laure Louboutin, responsable communication d'Eolys. Parmi leurs critères d'évaluation, les exploitants ont classé en priorité le respect des accords nationaux et régionaux sur le prix du lait.

Entremont a entamé depuis plusieurs mois des négociations avec Sodiaal en vue de leur rapprochement pour former le 4e groupe laitier européen. Aucun accord n'ayant été trouvé fin novembre entre les deux entreprises, Lactalis a soumis à son tour à la mi-décembre une proposition de reprise. Environ 6.000 éleveurs livrent leur lait à Entremont Alliance dont 4.500 en Bretagne. Entremont appartient à la holding Unifem, qui est détenue à 63,5 % par le financier belge Albert Frère et à 33,5 % par Unicopa.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article